Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/12/2013

Le chômage repart à la hausse en novembre

 

La France comptait 17.800 demandeurs d'emploi supplémentaires en novembre, selon les chiffres du ministère du Travail publiés ce jeudi 26 décembre. Le chômage des jeunes repart également de l'avant.

               
Yann Duvert
Le 26/12/2013 à 17:59
-    
         

La baisse du mois d'octobre n'aura donc été qu'éphémère. Selon les chiffres du ministère du Travail, publiés jeudi 26 décembre, le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A (sans aucune activité) est reparti à la hausse au mois de novembre. Au total, 17.800 chômeurs supplémentaires ont été dénombrés, soit une augmentation de 0,5%.

Le nombre de chômeurs de catégorie A de moins de 25 ans, lui, est reparti à la hausse (+0,4%), alors que la tendance semblait positive ces derniers mois.

Sur un an, le nombre de demandeurs d'emploi n'ayant exercé aucune activité a  augmenté de 5,6%. Fin novembre, ils sont ainsi 3.293.000 dans cette situation.

Pas que des mauvaises nouvelles

Si l'on veut voir le verre à moitié plein, les chiffres du mois de novembre offrent également leur lot de bonnes (mais relatives) nouvelles.

Le nombre de chômeurs de catégorie B (avec une activité réduite courte) a en effet chuté de 3,1%. En ce qui concerne la catégorie C (activité réduite longue), une baisse de 0,4% est également à noter.

Au total, le chômage pour les catégories A,B et C a globalement baissé en novembre, de 0,1%. Sur un an, il reste toutefois en forte hausse, de 5,9% et le nombre de chômeurs s'élève désormais à 4.876.100.

En attendant les derniers chiffres de 2013, publiés en janvier prochain, une chose est sûre:  l'inversion de la courbe du chômage, quoiqu'"effective" selon Michel Sapin, reste très fragile.


BFMTV

18:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Le Premier ministre nippon à Yasukuni : « inacceptable » pour Pékin

7h_50644258.jpg

 

Par La Voix de la Russie | La visite effectuée jeudi par le Premier ministre japonais Shinzo Abe au sanctuaire controversé de Yasukuni où sont honorés les morts de la IIe guerre mondiale est « absolument inacceptable », a déclaré un responsable chinois.

 « C'est absolument inacceptable pour le peuple chinois » et le Japon devra « en assumer les conséquences », a déclaré le Directeur général des Affaires asiatiques du ministère chinois des Affaires étrangères, Luo Zhaohui, sur le compte de microblogs du ministère.

 Le responsable a ajouté que cette visite, la première d'un chef de gouvernement japonais depuis 2006, « blesse les sentiments des peuples d'Asie et crée un nouvel obstacle aux relations bilatérales » avec la Chine.

 Yasukuni, sanctuaire shintoïste situé en plein Tokyo, honore les 2,5 millions de soldats morts pour le Japon durant les guerres modernes, mais abrite aussi les noms de 14 criminels de guerre condamnés en 1946 et symbolise ainsi le passé militariste japonais.

 Le gouvernement et le Parti communiste chinois (PCC) protestent régulièrement lors des visites du sanctuaire de Yasukuni par des responsables japonais.

 L'invasion de la Chine par le Japon dans les années trente a fait plusieurs millions de morts parmi la population chinoise et a été marquée par de nombreuses atrocités de la part des troupes japonaises.

 Les relations entre les deux pays se dégradent depuis plus d'un an en raison du litige territorial autour d'îles inhabitées en mer de Chine orientale. 
http://french.ruvr.ru/news/2013_12_26/La-visite-de-Shinzo...

17:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

25/12/2013

Le Quai d’Orsay complice de la fuite du délinquant franco-israélien Arcadi Gaydamak

 

Les services de Fabius ont saboté l’arrestation du délinquant franco-russo-israélien Arcadi Gaydamak, à en croire la dernière livraison du Canard enchaîné.

Poursuivi depuis des années dans l’affaire de trafic d’armes dite « Angolagate », Gaydamak, longtemps défendu par l’avocat ultra-sioniste Goldnadel, a été condamné en 2011 par un tribunal français à 3 ans de prison et 375 000 euros d’amende.

Ne mettant plus les pieds en France depuis le début de ses ennuis judiciaires et vivant le plus souvent en Israël ou en Russie, le milliardaire a cependant commis une imprudence en se rendant en Suisse, où il a été arrêté pour une autre affaire.

Mis au courant, le ministère français de la Justice traîne apparemment un peu la patte, mais finit quand même par délivrer un mandat d’arrêt européen.

Sauf que c’est par le biais du ministère français des Affaires étrangères que le document doit parvenir en Suisse. Trop tard, grâce aux bons soins du Quai d’Orsay.

 

Voir aussi, sur E&R : « L’homme d’affaires franco-israélien Arcadi Gaydamak arrêté à Zurich » (26 novembre 2013)

23:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Noël à Bethléem

Cliquer: http://www.lepoint.fr/monde/noel-a-bethleem-c-est-ici-que...

+ VIDEO

22:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Voeux de Bruno Gollnisch pour Noël et pour 2014

22:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Bonnes fêtes aux lecteurs de Metamag et rendez-vous le 6 janvier

Bonnes fêtes aux lecteurs de Metamag et rendez-vous le 6 janvier - Poutine, homme de l’année

Poutine, homme de l’année



metamag
le 24/12/2013
La célébration par une partie de la presse du pape François est révélatrice de l’hypocrisie et de la subversion médiatique. Le pape François n’est certes pas homme de l’année parce qu’il est catholique. Non, les journalistes militants espèrent qu’il va ouvrir l’Eglise à la religion cathodique autour de l’avortement, des homosexuels, et des divorcés.

Ils ne pensent qu’à ça. C’est en s’attaquant aux mœurs, faute de pouvoir agir sur le politique et le social, que les médias veulent changer notre société pour en faire un  monde à leur image. Ce changement de civilisation, dont les Français ne veulent pas, a été illustré encore en France par le rapport sur l’immigration proposant les moyens d’instaurer une future France métissée et musulmane.
.
 
Que ceux qui souhaitent la fin des racines chrétiennes de l’Europe célèbrent le pape François devrait nous ouvrir les yeux. L’ancienne civilisation, celle d’aujourd’hui encore et de demain avec un  peu effort et de courage, est défendue objectivement par un seul homme dans le monde. C’est Poutine. On peut en penser ce que l’on  veut, et il y en aurait à dire, mais c’est comme ça. Celui qui est pour la nation, la famille traditionnelle, la civilisation de l’ Europe millénaire et de ses valeurs fondatrices, c’est Poutine. C’est pourquoi il est l’homme de l’année. 

Il a évité au monde une guerre imbécile contre la Syrie au profit des fanatiques obscurantistes et freiné la menace militaire contre l’Iran. Mais il a aussi fait la synthèse de toutes les gloires et brûlures de l’histoire pour préparer l’avenir,  parce qu’il assume tout – Pétain et de Gaule pourrait-on dire, à des années lumières donc du manichéisme obsessionnel français. Il est le seul Européen historique encore debout.


Alors que s’ouvre l’année 2014, centenaire du début de cette guerre civile européenne imposée déjà par ses fanatismes idéologiques, il est bon de réfléchir à ce siècle de 14 ( livre indispensable) comme l’écrivait Dominique Venner , samouraï d’occident, grand disparu de l’année 2013.
 
Oui notre civilisation peut mourir, notre nation aussi. La haine de soi et l’ idolâtrie de l’autre est la maladie mentale terrible des fausses élites du fric et des histrions et qui est  diffusée par le poison médiatique. Plus que jamais contre la désinformation mortifère, la civilisation du courage et du beau est en état de légitime défense. Esprit critique réveille toi.

Bonne nouvelle année de combat  et de réflexion.

METAMAG

19:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

L'origine contre-révolutionnaire des santons de Provence

 

A l'occasion de son numéro de Noël, Minute retrace l'histoire des santons. Car si la première crèche date de Saint François d'Assise, la création des célèbres santons de Provence est plus récente. Extraits :

P"[...] En 1793, pour bouffer du curé, les révolutionnaires, qui font régner la terreur, interdisent la messe de minuit et les crèches dans les églises. A Marseille, où, depuis 1214 sur la colline de la Garde la Bonne-Mère veille sur la ville, la mesure indigne et l’interdit est contourné. Avec la malice d’un Don Camillo se jouant des mauvais tours de Peppone, certains habitants installent chez eux des crèches et invitent leurs voisins à venir les admirer. Malheureusement, cela n’est pas donné à tout le monde de pouvoir créer de telles crèches. A cette époque, les figurines sont en cire, leur prix est élevé et elles sont alors réservées à une clientèle aisée. Dès 1797, un homme a alors l’idée de cuire, dans des moules de plâtre, des sujets en argile, dont le coût de production, modique, peut assurer une distribution meilleur marché. Des sujets en argile, car « môssieu », de même qu’un bon pastis est élaboré avec de l’anis étoilé, le vrai santon de Provence est en argile ! Cette fois, on tient notre homme, le créateur du santon. Mais son nom est encore un mystère…

[...] C’est en 1953 que toute la lumière va enfin être faite. Un passionné de culture provençale, l’avocat Leopold Dor, fait don, au Musée du Vieux-Marseille, d’une collection de moules anciens d’où sont sortis les premiers santons ! Sur ces précieux objets, une signature : Lagnel. Le père des santons est identifié. Il s’agit de Jean-Louis Lagnel, né en 1764, mort en 1822. Et on n’est pas au bout de nos surprises… Sur ses derniers moules, Lagnel gravait également la date de création. Sur une pièce figure ainsi « 25 mas 1817 ». Il faut lire 25 mars 1817, mais s’il manque un « R », ce n’est pas une erreur, mais une volonté délibérée ! Comme tous ceux à qui la Révolution avait inspiré une sainte horreur, il refusait d’utiliser la lettre « R », l’initiale de l’événement maudit. Cette marque de mépris avait été lancée, dès 1795, par les « Muscadins », jeunes royalistes qui, élégants, raffinés et parfumés de musc, refusaient de prononcer la lettre « R » par haine de la Révolution. [...]"

Et c'est aussi pourquoi le Salon Beige lance chaque année un concours de crèches.

Michel Janva

19:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

JOYEUX NOËL A TOUS LES AMIS DU BLOG !

photo 1.JPG sapin Noêl.JPG

Photo EB

09:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (13)

L'Adoration des bergers

740px-L'adoration_des_bergers_(La_Tour).jpg

Georges de La Tour  (1593-1652)

09:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

La Nativité

naissance-christ-Domenico-Ghirlandaio.jpg

Nativité de Domenico Ghirlandaio  (Florence 1449 -1494)

09:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Florian Philippot: "C'est une société communautariste qui se met en place"


Philippot : "C'est une société communautariste... par rtl-fr

00:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Florian Philippot réagit à l'avis du Conseil d'état sur les mères voilées accompagnatrices des sorties scolaires

00:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

24/12/2013

Le patriarche Cyrille a souhaité un Joyeux Noël aux chrétiens des pays occidentaux

14RIAN_01332908_LR_ru.jpg

 

      

 

Par La Voix de la Russie | Le patriarche Cyrille, chef de l'Eglise orthodoxe russe, s’est adressé aux fidèles chrétiens qui célèbrent aujourd'hui la fête de Noël, avec un message de la paix et de bonheur.

 Le patriarche Cyrille, chef de l'Eglise orthodoxe russe, s’est adressé aux fidèles chrétiens qui célèbrent aujourd'hui la fête de Noël, avec un message de la paix et de bonheur.

Noël – c’est la fête principale de l’histoire humaine, explique le chef de l’Eglise orthodoxe russe dans son message. Il rappelle qu’avec l'incarnation du Fils de Dieu, la nature humaine a atteint des sommets sans précédent, et chaque vie humaine a une valeur inestimable. Tout cela devrait nous inciter à considérer chacun avec bonneté chaque personnes, indépendamment de leurs pensées et intentions.

 Le patriarche Cyrille souhaite un Joyeux Noël à tout le monde et souhaite à chacun la paix et la prospérité pour la nouvelle année.
 http://french.ruvr.ru/news/2013_12_24/Le-patriarche-Cyril...

23:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Marseille: Stéphane RAVIER au marché de Noël - Reportage 24 12 13

19:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Une petite crèche provençale

photo 1.JPG

(Photo EB)

02:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

Noël est le point de départ de notre civilisation

 

A propos du matérialisme dégoulinant à Noël, on peut lire sur le site du candidat RBM à St Malo :

"Bref, on parlera de tout, sauf des raisons qui ont fait de Noël cette fête si populaire et qui s’inscrivent au plus profond de notre histoire : la naissance de l’Enfant-Dieu et sa conséquence, le développement d’une civilisation chrétienne qui a forgé l’âme de la France.

Le Rassemblement Bleu Marine et avec lui la grande majorité des Français est attaché à l’histoire de notre pays et souhaite que son passé soit mis en valeur quand l’occasion se présente. Or Noël est bien le point de départ, au moins historique si on ne veut pas lui donner de dimension surnaturelle, de cette civilisation qui s’est répandue dans tout l’Occident et qui a donné à la France ses mœurs, sa richesse culturelle, son identité. C’est un fait historique et il faut être aveugle ou ignorant crasse pour le nier.

Il eut donc été normal que tous ceux qui promeuvent la culture à St Malo aient eu soin de profiter de l’occasion pour rappeler aux petits Malouins que l’événement qu’ils fêtent à Noël c’est le début de la civilisation chrétienne qui a façonné l’identité de leur pays.

Que l’on note bien qu’il ne s’agit pas ici d’une revendication à caractère religieux. Il n’est pas question de demander à la mairie de faire la promotion du christianisme, il ne s’agit que d’un sujet culturel et historique qui touche aux racines de la France. Ou alors, il ne reste plus qu’à débaptiser notre commune car l’esprit chagrin de ceux qui s’offusqueraient de voir une crèche dans les rues de notre ville pourrait les conduire à demander le changement de nom de Saint Malo, trop calotin à leurs yeux !"

Michel Janva

Le Salon Beige - 23 12 13

01:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (13)

Le gros mensonge de Nelson Mandela, par Bernard Lugan

mandela-slovo-MPI-300x259.jpg

Winnie, Mandela et Joe Slovo

samedi 21 décembre 2013

 

 
Un communiqué du SACP (South African Communist Party) en date du 6 décembre 2013 nous apprend officiellement ce dont l’on se doutait, mais qui n’avait jamais été réellement établi, à savoir que le « camarade Nelson Mandela » était un haut dirigeant communiste puisqu’il « (…) ne faisait pas seulement partie du SACP, mais également de son Comité central ».
Pourquoi a-t-il toujours démenti, tant oralement que par écrit, avoir été membre du SACP ? Pourquoi donc a-t-il menti ?
 
Un retour en arrière s’impose. En 1960, quand Nelson Mandela fut nommé-coopté au Comité central du SACP, le monde était en pleine « guerre froide » et les soviétiques avaient décidé de menacer la route du Cap, vitale pour ce qui était alors l’ « Occident », en déstabilisant le pays qui en était le gardien, à savoir l’Afrique du Sud. Pour l’URSS, la lutte contre l’apartheid fut le moyen de populariser cette stratégie en lui donnant un « habillage » moral. La mission que le KGB confia alors à Nelson Mandela, fut de prendre le contrôle de l’ANC au profit du SACP en évinçant la vieille garde réformiste et non-violente qui le contrôlait, afin de lui faire adopter  la lutte armée.
 
Aidé par Yossef Mashel Slovo, dit Joe Slovo, un officier supérieur du KGB, Nelson Mandela s’acquitta parfaitement de ces deux missions. Il réussit ainsi à imposer la création de l’Umkhonto we Sizwe, l’aile militaire et terroriste de l’ANC dont il fut le premier chef. Il transforma également l’ANC en une simple courroie de transmission du SACP. En 1989, sur les 30 membres de son comité directeur, quatre ou cinq revendiquaient ainsi officiellement leur appartenance au SACP cependant que plus d’une vingtaine étaient des membres clandestins du parti ayant reçu l’ordre de cacher leur appartenance afin de ne pas effaroucher les « compagnons de route » et les « idiots utiles ». 
 
Le SACP a donc brisé un secret jusque là bien gardé et cela, au risque d’écorner le mythe Mandela. Pourquoi?
La réponse est d’une grande simplicité : le SACP est politiquement en perdition car il est perçu par les Noirs comme un parti archaïque « blanc » et « indien ». Or, depuis 1994, la vie politique sud-africaine repose sur un partage du pouvoir, donc des postes et des prébendes, entre l’ANC, le syndicat Cosatu et le SACP. Il s’agit de l’Alliance tripartite. Cette rente de situation est aujourd’hui fortement contestée par de nouvelles forces politiques noires demandant que les « dépouilles opimes » étatiques soient repartagées à la lumière de la véritable représentativité des uns et des autres. Afin de tenter de conserver sa place au sein de l’Alliance tripartite, le SACP à bout de souffle a donc révélé que le « grand homme » était un de ses dirigeants…
Ce misérable calcul boutiquier aura du moins un grand avantage car il permettra peut-être d’ouvrir les yeux à ceux qui pleurent un Nelson Mandela pacificateur-rédempteur alors qu’il était en réalité un agent du KGB, une « taupe communiste » dans le vocabulaire de la « guerre froide »…
Je souhaite donc un  bon réveil après l’hypnose à ceux qui ont cru voir en lui le messie d’une nouvelle religion universelle

Bernard Lugan
21/12/13

00:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

23/12/2013

SIONA reçoit Nathalie Kosciusko-Morizet

nmksiona.jpg

 
Publié le 23 Décembre 2013

 

 
 

Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate à la Mairie de Paris, a été reçue le 18 décembre 2013, par le bureau de SIONA. Autour de son Président Roger Pinto, étaient présents Ariel Amar, Conseiller du Président du CRIF, Sammy Ghozlan, Vice-président du Consistoire et Président du BNVCA, Armand Amsellem, Président de la Fédération sépharade, Moshé Cohen Sabban Président de JForum et plusieurs Présidents de Communautés.

 

« Nathalie Kosciusko-Morizet a longuement évoqué sa connaissance d’Israël dont elle a vanté l’avancée technologique »

Roger Pinto a introduit le débat en insistant sur 3 thèmes, Paris, le combat contre l’antisémitisme, Israël et Jérusalem.

 

Nathalie Kosciusko-Morizet a longuement évoqué sa connaissance d’Israël dont elle a vanté l’avancée technologique de ce petit pays novateur et dynamique. Elle a insisté sur les points communs entre Paris et Tel-Aviv.

 

Un consensus s’est vite trouvé sur le constat que la ville de Paris dispose de magnifiques atouts pas exploités ou peu productifs. Elle a regretté que Paris ait perdu sa force d’attraction et de rayonnement.

 

Elle aborda les problèmes de circulation et de sécurité auxquels elle a l’intention de beaucoup s’impliquer.

 

Nathalie Kosciusko-Morizet s’est montrée favorable à la continuité des carrés Juifs dans les cimetières parisiens, à l’ouverture des magasins le dimanche…

 

À la question sur Jérusalem, capitale unifiée de l’État d’Israël, Nathalie Kosciusko-Morizet est restée discrète.

 

Sur le rapport récent et très controversé portant sur l’intégration, Nathalie Kosciusko-Morizet a insisté sur une politique municipale forte dans sa mission républicaine et de vie en commun.

CRIF

22:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Facebook surveille même ce que vous avez « failli » publier…

 

Que savait-on déjà de Facebook ? Que ce que l’on y mettait n’avait de privé que le nom. Que cette photo de vous, roulant sous la table, à l’issue de la soirée d’intégration de votre école de commerce, destinée à l’origine à n’être partagée qu’avec vos copains de biture, finirait peut-être, cinq ans plus tard, par être examinée par celui qui, sans elle, aurait pu devenir votre employeur.
facebook

On savait aussi que ce qui était publié l’était pour la vie. Ces blagues graveleuses, ces prises de position à l’emporte-pièce que vous avez publiées avec l’inconséquence de vos 18 ans, puis supprimées en rentrant dans la vie active parce qu’elles ne siéent plus avec votre condition de cadre respectable, n’ont pas réellement disparu pour qui se donnerait les moyens de les retrouver.

On le savait et on l’avait accepté. Parce qu’on ne peut rien y faire. Parce que Facebook est plus fort que vous. Le symbole même de la servitude volontaire.

Ce que l’on ne sait pas – ce que l’on vient d’apprendre –, c’est que ce flicage à perpétuité concerne aussi ce que vous n’avez jamais publié. Seulement à peine esquissé. Ces mots tapés en vitesse sous le coup de l’émotion. Ces insultes outrancières, ces déclarations ampoulées, ces réponses mal torchées et mal ficelées qui, d’un coup, vous ont fait honte et que vous avez effacées avant de les poster comme on roule en boule une lettre que l’on n’enverra jamais, sont conservées par Facebook. À la manière de ces brouillons qui s’enregistrent au fur et à mesure sur Gmail…

On dit qu’avec Facebook, on n’a pas de vrais amis. Mais on a, semble-t-il, un vrai ennemi.

C’est ce que révèle une étude publiée par deux Américains travaillant pour Facebook et ayant précisément étudié le comportement « d’autocensure » de cinq millions d’utilisateurs anglophones. Parce que vous pensiez peut-être qu’une boîte ambitieuse comme Facebook n’avait pas de service Recherche & Développement ? Qu’elle se contenterait de vivoter ad vitam sur le concept d’amitié virtuelle sans chercher d’autres débouchés pour tout ce qu’elle peut stocker, comme un équarrisseur qui se contenterait de brûler les carcasses sans vendre le cuir ni la fourrure ?

Au Zuckerbergland, pas de droit à l’oubli, au repentir, aux mots qui dépassent la pensée. Et ces non-dits, ou plutôt ces non-écrits, ont évidemment un prodigieux intérêt puisqu’ils sont le reflet de votre impulsivité primaire avant qu’elle ne soit bridée par la raison. Le début du flicage de l’esprit, en somme, car ce que l’on a manqué écrire, c’est ce que l’on a pensé très fort… à l’état brut, avant d’être aseptisé, limé, arrondi, contrôlé et déclaré bon pour l’exportation vers les amis. Un prodigieux intérêt commercial, mais aussi – pourquoi pas ? – judiciaire… Vous avez le droit de garder le silence, tout ce que vous posterez, mais aussi tout ce que vous avez failli poster, pourra être retenu contre vous.

On dit qu’avec Facebook, on n’a pas de vrais amis. Mais on a, semble-t-il, un vrai ennemi. Par un curieux paradoxe, les réseaux sociaux risquent bien, à terme, d’aliéner aussi puissamment la parole qu’ils l’ont libérée ces dernières années.

Boulevard Voltaire

Gabrielle Cluzel

20:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Un député proteste contre profanation de l'église de la Madeleine et le racisme anti-catho

Tweet-Sénastien-Huyghe.jpg

huyghe26fev10-620x300.jpg

 

Député de la 5ème circonscription du Nord depuis 2002, Sébastien Huyghe (UMP/Réformateur) a osé un tweet remarquable le 20 décembre au soir, où il proteste contre la honteuse profanation de l’église de la Madeleine de Paris par une militante – ou une stipendiée ? – du groupe Femen. Qu’il en soit ici publiquement remercié.

C’est pour moi l’occasion de rappeler à tous les lecteurs de L’Obs de signer et de faire signer notre pétition au Premier Ministre pour la dissolution immédiate du groupe Femen et l’expulsion de sa meneuse ! On compte sur vous…

- See more at: http://www.christianophobie.fr/breves/femen-un-tweet-remarquable-dun-depute-du-nord#sthash.TLtmRDfJ.dpuf

20:26 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)