Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/04/2008

JO: la gaffe de Rama Yade

Le président de la République a-t-il posé des "conditions" pour assister à la cérémonie d'ouverture des JO de Pékin?

La secrétaire d'Etat aux Droits de l'Homme, Rama Yade, a démenti dans un communiqué avoir parlé de «conditions» à la présence du président Nicolas Sarközy à la cérémonie d'ouverture des JO de Pékin dans un entretien au quotidien Le Monde paru samedi.

Contacté par l'AFP, Le Monde assure de son côté «avoir fidèlement retranscrit les propos de Rama Yade».

«Je tiens à indiquer que lors de l'entretien que j'ai donné à un journaliste du Monde pour son édition du 6 avril 2008, le terme de "conditions" n'a pas été employé», déclare Mme Yade dans un communiqué.

«Comme depuis le début de la crise au Tibet, j'ai veillé à exprimer la position de la France en termes précis. Le président de la République a déclaré que toutes les options sont ouvertes, qu'il se prononcera le moment venu, en fonction de l'évolution de la situation au Tibet quant à sa participation à la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques», poursuit le texte.

Selon Le Monde, Rama Yade a déclaré que «trois conditions sont indispensables pour qu'il (Nicolas Sarközy)» se «rende» à la cérémonie d'ouverture: «la fin des violences contre la population et la libération des prisonniers politiques, la lumière sur les évènements tibétains et l'ouverture du dialogue avec le dalaï lama».

Elle affirme, elle gaffe, elle dément... Pas sérieux!

Commentaires

On peut imaginer la terreur abjecte des chinois face à cette menace(à l'eau de boudin) émanant du nain lui-même connu pour son courage légendaire.

Pauvres histrions!!

Écrit par : marcel | 05/04/2008

@marcel: des histrions! c'est le mot!

Écrit par : Gaëlle Mann | 05/04/2008

C’est sans doute pour cela que depuis ce matin on entend répété en boucle sur les ondes et à la télé : « Sarkozy a posé trois conditions pour … » ! La ramapithèque dit n’importe quoi ! Mais peut-être a-t-elle confondu avec Ingrid ? C’est que avec le Colombienne, la banderole et les Jo, il a fort à faire notre Président !

Écrit par : abad | 05/04/2008

Cher abad, elle dit n'importe quoi, oui, non, non, oui oui, c'est dans sa culture!
Elle n'est pas à sa place.
Lui non plus d'ailleurs.

Écrit par : Gaëlle Mann | 05/04/2008

Les commentaires sont fermés.