23/10/2014

Fleur Pellerin, ministre de la Culture, sur Bourdin Direct


Bourdin Direct : Fleur Pellerin - 21/10 par BFMTV

Ecouter jusqu'au bout ...

04:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Stéphane Ravier, sénateur-maire FN - Premiers pas au Sénat

Reportage France 2 - 21 octobre 2014

03:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Ville de Paris : un budget de 95 millions d’euros pour deux mille jeunes clandestins

 

6h12

Une quinzaine de jeunes clandestins africains soutenus par les syndicats lycéens seront pris en charge par la Ville de Paris.

La Mairie de Paris fait, elle, valoir ses efforts : 95 millions d’euros en 2014 (contre 35 millions d’euros en 2008) sont consacrés à la prise en charge de deux mille jeunes, dont sept cents sont majeurs et bénéficient d’un contrat « Jeune majeur », à condition qu’ils suivent avec sérieux leur scolarité.

8M7yIIj.jpg

Mardi 21 octobre, on savoure la victoire, et l’humeur est à la fête dans les locaux de ce syndicat lycéen où ces jeunes, dont certains scolarisés dans des lycées professionnels, avaient, depuis huit jours, trouvé refuge. L’après-midi même, une trentaine de personnes, des jeunes migrants, entourés de militants du Réseau éducation sans frontière (RESF) et de l’Association accompagnement et défense des jeunes isolés étrangers (Adjié) avaient manifesté sur le parvis de l’Hôtel de ville.

Cette solution, bienvenue pour la quinzaine de lycéens soutenus par la FIDL, n’épuise pourtant par le problème de l’afflux soudain de ces jeunes, accru depuis trois ou quatre ans. Venus du Sénégal, du Cameroun, du Mali, ils débarquent, après un incroyable périple, en Ile-de-France sans un sou ni un contact. [...]

Le Monde (Merci à lotus)

FDS

02:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

EN DIRECT- Le Canada frappé par des attaques terroristes

http://www.lefigaro.fr/actualites/2014/10/22/01001-201410...

+ VIDEO, PHOTOS, TWEETS

02:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Moscou va condamner l'affichage de symboles fascistes en public

202780574.jpg

MOSCOU, 22 octobre 2014 - RIA Novosti
 

La Douma russe a adopté un projet de loi instaurant une responsabilité administrative pour la manifestation publique d'attributs ou de symboles appartenant aux mouvements ayant collaboré avec les fascistes, écrit mercredi le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

Le projet de loi fournit des explications détaillées sur les organisations, les mouvements, les groupes ou leurs représentants qui pourraient sérieusement nuire à la réputation de ceux qui chercheraient à les imiter, se placer sous leurs étendards ou répéter leurs slogans. Il s'agit d'organisations, de mouvements et de personnalités reconnus comme criminels ou coupables de crimes condamnés dans le cadre du procès de Nuremberg ou par les tribunaux nationaux, martiaux ou d'occupation s'appuyant sur le verdict de Nuremberg. Le projet de loi suggère au gouvernement russe d'établir la liste de ces organisations, de leurs attributs et symboles.

Les députés trouvent ces restrictions parfaitement justifiés car ces "ombres du passé" cachent souvent une activité extrémiste et nazie réelle, représentant un danger pour l'ordre constitutionnel et la sécurité de l'Etat, comme l'ont confirmé les événements en Ukraine.

Le projet de loi a été adopté en première lecture en mai dernier mais au cours des mois qui ont suivi, l'initiative du vice-président de la Douma Sergueï Jelezniak et d'autres députés est devenue encore plus pertinente. "Dans le sud-est de l'Ukraine, en dépit de la trêve annoncée, l'éradication de la population civile de Nouvelle Russie est poursuivie avec la participation active des adeptes de l'idéologie fasciste de Stepan Bandera. Les néonazis organisent ouvertement des défilés avec des torches dans les rues centrales de l'Ukraine, intimidant et terrorisant les passants.

Les autorités de Kiev, elles, avouent leur absence de principes et le soutien de fait à l'idéologie nazie en prenant des décisions au profit des nationalistes radicaux", constate avec regret Sergueï Jelezniak, rappelant que l'Ukraine a instauré une nouvelle fête nationale le 14 octobre – la journée du défenseur de l'Ukraine consacrée à l'anniversaire de la création de l'Armée insurrectionnelle ukrainienne.

"Azov", "Donbass", Secteur droit: les symboles SS revisités en Ukraine >>

"Nous ne pouvons pas permettre que les néonazis et les organisations qui affichent publiquement les attributs ou les symboles des organisations ayant coopéré avec des organisations et des mouvements fascistes, relèvent la tête en Russie et dans le monde", a déclaré Sergueï Jelezniak.

Ce dernier espère que des "efforts communs" permettront de faire ouvrir les yeux de la communauté internationale sur la situation réelle en Ukraine, qu'une enquête sera ouverte sur les crimes contre l'humanité perpétrés en toute impunité par les troupes punitives du régime de Kiev en Nouvelle Russie, et qu'ils seront traduits en justice pour génocide.

Cependant, l'un des principaux objectifs du projet de loi est d'empêcher "la peste brune de se répandre dans la maison panrusse". "Aujourd'hui, certains représentants de l'opposition dite hors système se permettent de défiler et de manifester en affichant des symboles et des attributs des collaborationnistes qui combattaient du côté de l'Allemagne fasciste", a rappelé Sergueï Jelezniak à la session plénière. Et ils ne peuvent pas être traduits en justice, selon le député, car "la législation russe ne prévoit pas de poursuites pour l'affichage de tels symboles".

Les députés ont voté le projet de loi à l'unanimité par 443 voix.

02:13 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Destituer le président de la république sera bientôt possible

1974529.jpg

http://lejournaldusiecle.com/2014/10/22/destituer-le-pres...

01:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Entretiens sur la remigration [Présent] – Nicolas Bay : “Il est possible d’inverser les flux migratoires”

nicolas_bay_1.jpg

Partager sur Facebook Tweeter 

 

22/10/2014 – PARIS (NOVOpress via Présent)
La question de la remigration émerge du débat politique. “Présent” publie à partir [du mardi 21 octobre, note de Novopress] une série d’entretiens sur la question : Guillaume Faye, Philippe Vardon, Jared Taylor… Nicolas Bay (photo) ouvre le bal. Novopress reproduit ci-dessous des extraits de cet entretien.

Propos recueillis par Pierre Saint-Servant


Les élus FN-RBM sont conscients que le rejet de l’immigration est massif en France. Les chiffres les plus récents sont éloquents : 75% des Français estiment qu’il y a trop d’immigrés en France. N’est-ce pas aujourd’hui le plus large consensus politique ?

Oui, le rejet de l’immigration et de l’islamisation, qui en est l’une des conséquences politico-culturelles les plus visibles, est désormais non seulement massif mais même largement majoritaire chez nos compatriotes. Et cela quel que soit leur vote ! C’est à la fois une bonne et une mauvaise nouvelle : cela signifie que nous pouvons continuer d’agrandir notre base électorale, mais aussi que certains Français, tout en rejetant l’immigration, continuent de faire confiance aux partis qui ont créé la situation.

Notre mission est donc désormais de transformer cette majorité d’opinion en majorité politique, en faisant entendre à nos compatriotes à la fois que les solutions que nous préconisons sont les seules à même de résoudre le problème mais aussi que nous sommes les seuls qui auront le courage politique de les mettre en œuvre. En cela, l’escroquerie du quinquennat Sarkozy nous a rendu service, elle a permis de démontrer qu’il ne suffisait pas d’avoir la rhétorique pour avoir les actes…

 

Le Front National a parfois traité la question migratoire avec nuance : de l’intégration possible à la remigration nécessaire. Quelle est la position actuelle de votre parti sur ces questions ?

Sur cette question comme toute autre, la nuance est nécessaire. Mais elle n’empêche pas la détermination. Au terme d’intégration, nous préférons celui d’assimilation, correspondant à la tradition française. Or, ce que nous observons aujourd’hui c’est que cette assimilation est devenue très difficile, si ce n’est impossible — du moins dans la situation actuelle — pour trois raisons principales. Tout d’abord, à cause du renoncement de nos gouvernants qui se refusent à affirmer clairement à la fois l’identité française et les valeurs républicaines dans notre pays. Ensuite parce que l’immigration a un caractère massif : un million d’entrées en seulement cinq années sous Sarkozy et toujours autant aujourd’hui évidemment. Et enfin parce que l’immigration que nous subissons depuis plusieurs décennies est non seulement massive mais principalement issue d’Afrique subsaharienne et du Maghreb ce qui accentue considérablement la fracture culturelle et identitaire. A ceux qui ne souhaitent pas s’assimiler, nous disons très clairement que s’ils n’aiment pas la France, rien ne les oblige à rester ici. Et pour un certain nombre d’entre eux – clandestins, islamistes, profiteurs – nous les raccompagnerons même vers la sortie. Il est parfaitement possible d’inverser les flux migratoires, par exemple en mettant fin au renouvellement automatique des titres de séjour, en s’appuyant sur la binationalité ou la naturalisation récente de certains criminels pour les déchoir de la nationalité française, en supprimant les incitations à l’immigration (aides et logements sociaux, AME, etc.), et enfin en réaffirmant clairement notre identité et la laïcité républicaine.

(…)

On observe avec intérêt que des sujets aussi divers que le chômage, la destruction de notre système social, les attaques contre la famille trouvent de nombreux points de convergence avec les questions migratoires. Dans l’esprit de beaucoup de Français de souche, on privilégie trop souvent « les autres » au détriment « des nôtres ». Partagez-vous cette analyse ?

Oui, beaucoup de Français ont le sentiment que certaines minorités et communautés, les plus bruyantes et revendicatives, voire agressives, ont droit à tout et surtout à toutes les attentions. Pendant ce temps eux bossent, et paient. Ils ne se trompent pas vraiment, et c’est d’ailleurs peu ou prou la stratégie électorale prônée par le « think-tank » socialiste Terra Nova ! Les récents projets de loi liés à la famille l’illustrent à merveille : ce sont les classes moyennes et populaire qui vont être durement touchées. Nous voulons justement être les porte-parole de cette majorité silencieuse : les sans-voix, les « oubliés ».

>> Pour lire l’article dans son intégralité (article réservé aux abonnés de Présent)

Crédit photo : DR

01:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

22/10/2014

Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n° 379

A écouter jusqu'à la fin !

21:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Retrait de la chanson de l'UKIP jugée raciste

http://www.notretemps.com/internet/retrait-d-une-chanson-...

21:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Nigel Farage dégaine l'arme musicale face à l'immigrophilie

Farage.jpg

Partager sur Facebook Tweeter 

 

22/10/2014 – PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
“Nos dirigeants ont commis le péché cardinal : ouvrir les frontières et laisser tout le monde rentrer”. C’est une complainte qu’on pourrait entendre dans la bouche de nombreux Européens. Nigel Farage, lui, l’a mise en chanson. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’est pas peu fier de sa trouvaille.

Le président de l’Ukip, Parti britannique prônant la sortie de l’Union européenne, a en effet lancé fin septembre une chanson de calypso en passe de devenir l’hymne officiel de son parti. Sur un air entraînant mâtiné d’un fort accent caribéen pastiché, la chanson enchaîne les critiques à l’encontre du gouvernement en place, accusé de pusillanimité face à l’Union européenne et de laxisme face à la déferlante migratoire et promet la prochaine victoire électorale de Farage.

Pour contribuer au succès populaire de la chanson, vous pouvez écouter gratuitement Ukip Calpyso sur Internet ou l’acheter.

 

20:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Situation de plus en plus tendue à Calais, un chauffeur appelle au secours


Migrants à Calais : l'appel de détresse d'un... par UnionArdennais

 

22 octobre 2014 par CharlotteO

Cela fait déjà plusieurs jours que la situation est de plus en plus tendue aux abords du port de Calais si bien que la semaine dernière, des centaines de personnes, parmi lesquelles une majorité de policiers, avaient manifesté pour réclamer des renforts des forces de l’ordre en face de l’afflux de migrants. Le nombre de ces migrants présents à Calais a été multiplié par quatre depuis le début de l’année et atteint aujourd’hui 1.500 personnes, selon la préfecture du Pas-de-Calais…

Au moins trois bagarres entre groupes de migrants ont eu lieu entre lundi et mardi amenant les CRS à s’interposer en faisant usage de gaz lacrymogène. Un migrant armé d’un bâton a été arrêté à cette occasion. Au terme de cette nuit agitée, les secours ont dénombré une dizaine de blessés légers.

Hier, dans l’après-midi, les camions étaient bloqués sur plus d’un kilomètre de rocade à l’approche du port, dans l’attente des contrôles scanner permettant de déceler toute présence humaine à bord. Dans le même temps, les fonctionnaires de la police aux frontières tentaient d’empêcher les dizaines de migrants entourant les poids lourds de se glisser entre les remorques et les essieux…

Lundi dernier, les CRS avaient dû appeler à la rescousse les policiers de Calais et de Boulogne-sur-Mer, alors qu’ils étaient confrontés à des centaines de migrants qui tentaient de prendre d’assaut des poids-lourds en partance pour l’Angleterre.

Les chauffeurs de poids-lourds n’en peuvent plus, craignant à la fois les agressions et les amendes qu’ils encourent en arrivant en Angleterre si des migrants se sont glissés dans leur camion… Si bien que David, qui fait la Transmanche avec son camion depuis des années, a été obligé de stopper son activité cet été… Il lance un appel au secours.

Contre-info.com

 

20:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Noisy-le-Sec! un policier aux assises pour aoir abattu un délinquant en fuite

4233537_bentousi.jpg

                                                                                                                              

Le qui a tué d'une balle dans le dos Amine Bentounsi, un délinquant recherché, en avril 2012 à Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis), a été renvoyé devant la cour d'assises de Seine-Saint-Denis, a-t-on appris mercredi auprès du parquet de Bobigny. Initialement mis en examen pour «homicide volontaire», ce gardien de la paix de 35 ans sera jugé pour des faits requalifiés de «violences volontaires ayant entraîné la sans intention de la donner», a déclaré un représentant du parquet, confirmant une information de Mediapart.

Le policier avait affirmé aux enquêteurs s'être retrouvé en face du fuyard, qui «l'aurait alors visé en tendant son bras armé vers lui». Le fonctionnaire avait tiré à quatre reprises contre le jeune homme, qui est décédé peu après. Sa version de la légitime défense avait été mise à mal par l'autopsie et par un témoignage, selon lesquel la victime a été tuée d'une balle dans le dos.

Plusieurs policiers avaient à l'époque défilé sur les Champs-Elysées pour réclamer un «droit à la présomption de légitime défense», «à savoir que policiers et gendarmes soient davantage protégés comme le précise l'article L 2338-3 du Code de la Défense».

LeParisien.fr

20:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Marion Maréchal-Le Pen invitée de Léa Salamé sur France Inter


Marion Marechal-Le Pen : "On a gagné la... par franceinter

19:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Mort de Christophe de Margerie: la reconstition du drame en vidéo - Des négligences criminelles à l’origine de l’accident d’avion de Total

19:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

GENERATION IDENTITAIRE FLANDRE : SOIREE DE RENTREE 25 OCTOBRE 2014 A LILLE

909e7f7f-0b3b-4628-ab20-71db58093e10.jpg

SOIRÉE DE RENTRÉE IDENTITAIRE

 


Chers camarades et amis,

L'actualité internationale et les actions militantes d'envergures nous ont contraints à repousser la soirée de rentrée officielle. Nous nous retrouverons donc ce SAMEDI 25 OCTOBRE 2014.

En effet, les membres de Génération Identitaire étaient présents à Édimbourg - fidèles à la Auld Alliance - lors de la proclamation des résultats du referendum pour l'indépendance de l’Écosse qui eût lieu le jeudi 18 septembre.
Le 11 octobre, ce fut au siège de l'UMP à Paris que nous nous donnions rendez-vous pour une occupation "pacifique", afin de mettre ce parti devant ses contradictions et demander aux élus un positionnement clair sur l'abrogation de la loi Taubira.

Lors de cette soirée, une TABLE RONDE aura lieu avec la participation de RÉGIS DE MOL (spécialiste de l'histoire régionale) et des cadres identitaires, vous pourrez à cette occasion nous poser toutes vos questions, qu'elles soient d'ordre historique ou politique.

À la suite de quoi, un dîner aura lieu dans la même salle, ce moment plus convivial vous permettra de découvrir ce qui nous anime réellement dans le militantisme au quotidien (la réservation pour le dîner - par mail ou téléphone - est OBLIGATOIRE) - 15€ plat + boisson

Cet événement est ouvert à toutes les personnes qui partagent nos idées, qu'elles soient adhérentes ou non.

En espérant vous y voir nombreux !

Salutations Identitaires

 

18:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Un député polonais permet à Nigel Farage de sauver son groupe au Parlement européen

 

Le groupe eurosceptique « Europe de la liberté et de la démocratie directe » dirigé par Nigel Farage pourra se maintenir grâce à l’arrivée d’un eurodéputé polonais.

Suite au départ d’Iveta Grigule du parti balte Union des paysans de Lettonie, le groupe mené par le chef de l’UKIP devait être dissous, la règle des représentants venant de 7 pays différents n’étant plus respectée.

Déjà les eurobéats se frottaient les mains à l’idée de voir les partenaires de M. Farage rejoindre les rangs des non-inscrits (où siège le Front national) et être privés notamment d’un budget de fonctionnement de 4 millions d’euros et d’un temps de parole conséquent.

Cependant, l’arrivée du député Robert Jaroslaw Iwaszkiewicz (photo ci-dessus) du parti polonais Congrès de la Nouvelle droite (Kongres Nowej Prawicy, KNP) va permettre au groupe « Europe de la liberté et de la démocratie directe » de renaître de ses cendres.

Trois autres députés issus de ce parti sont présents à Bruxelles mais n’ont pas souhaité se joindre à l’initiative de leur camarade. Le parti Congrès de la nouvelle droite se définit comme libertarien sur les questions économiques (réduction du périmètre de l’État et baisse de la pression fiscale) et conservateur pour les questions sociétales (rétablissement de la peine de mort, défense de la famille, refus du « mariage » homosexuel).

Nigel Farage s’est réjouit de rebondissement : « Pour paraphraser Mark Twain, les rumeurs concernant notre mort sont très exagérées. »

04:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Strasbourg : permis de construire accordé pour une mosquée encore plus vaste que la Grande mosquée de la ville !

 

image_pdf

Compétition entre communautés musulmanes et mosquées strasbourgeoises ? « La mosquée turque Eyyûb Sultan de Strasbourg sera bientôt une mosquée digne de ce nom », se réjouit Saphir News. La mairie de Strasbourg a accordé le 19 septembre le permis de construire qui permettra de transformer l’actuelle mosquée, dont les bâtiments sont composés d’anciens hangars aménagés. La demande de permis avait été déposée en décembre 2013 par l’association CIMG (Confédération Islamique Milli Görüs), qui gère la mosquée.

Le futur bâtiment, construit dans le style traditionnel ottoman, s’étendra sur 5 600 m², sur un terrain de 9 000 m², rapportent Les Dernières nouvelles d’Alsace. Il sera surplombé par un ou deux minarets hauts de 44 mètres, et une coupole de 26 mètres de hauteur, et des bâtiments annexes, destinés aux activités socioculturelles, complèteront l’ensemble.

La salle de prière devrait être l’une des plus grandes d’Europe. Elle sera au moins aussi grande que celle de l’actuelle mosquée (1 100 m²), et devrait surpasser celle de la Grande Mosquée de Strasbourg. Une mezzanine sera installée pour les femmes.

Le droit en Alsace-Moselle permet aux collectivités de financer les édifices religieux mais la mosquée devrait se passer de fonds publics. Les dons de la diaspora turque et les financements apportés par Mili Görus – la fédération dont dépend l’association qui gère la mosquée – devraient suffire à financer le projet.

NDF

NdB: C'est bien la peine qu'on se soit battu pour l'Alsace et la Lorraine...

VN:F [1.9.22_1171]

01:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Nouvelle campagne du Bloc identitaire contre les islamistes présents en France

campagne_djihadistes-2014.jpg

 

 Partager sur Facebook Tweeter

 

21/10/2014 – PARIS (NOVOpress)
Depuis une douzaine d’années, le Bloc identitaire est en pointe contre l’islamisation de la France et d’Europe. Il le prouve avec sa nouvelle campagane d’autocollants : “C’est aussi chez nous qu’il faut lutter contre les islamistes !” Dans un communiqué, le Bloc identitaire explique cette campagne :

Avec 2.000 combattants engagés dans l’État Islamique ou les autres groupes djihadistes en Irak et en Syrie, le nombre le plus important parmi tous les pays européens, la France est directement concernée par une menace qui peut aussi frapper – à tout moment – chez nous. Dans une nouvelle vidéo de l’État Islamique diffusée sur internet depuis quelques jours, un djihadiste francophone déclare : Nous allons lancer des appels à tous les frères qui vivent en France pour tuer n’importe qui, civils, vous serez jamais à l’abri”

Mohammed Merah et Mehdi Nemmouche nous l’ont prouvé : les futurs ou ex-djihadistes sont autant de bombes à retardement et le risque d’attaque meurtrière n’a jamais été aussi élevé sur notre territoire.

Mais surtout :

Le Bloc Identitaire tient à rappeler que c’est aussi, et surtout, en France, que doit se mener la lutte contre l’islamisme – qu’il s’inspire du salafisme ou des Frères Musulmans, comme dans le cas de l’UOIF, que cela soit dans les quartiers, les prisons, ou les mosquées. Il est grand temps aussi d’en finir avec la bienveillance envers le Qatar qui assure le financement des groupes djihadistes qui nous ont déclaré la guerre.

Car l’émotion suscitée par l’assassinat d’Hervé Gourdel doit désormais laisser la place à l’action, le Bloc Identitaire lance une grande campagne militante intitulée : “C’est aussi chez nous qu’il faut lutter contre les islamistes !”

00:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

21/10/2014

“Halal test”: des bandelettes détectent la présence de porc dans un plat

B0YRPOfIEAAz6SH.jpg

 

  

       

21/10/2014 – PARIS (via BFMTV)
Islamisation et business font bon ménage. En tout cas, la création de bandelettes “halal test” (photo) pour détecter la présence de porc dans des plats préparés y participe allègrement. Cette information, qui n’est pas un hoax “islamophobe”, nous est rapportée par nos confrères de BFM TV :

C’est peut-être la prochaine success story à la française: deux amis d’école de commerce, Abderrahmane Chaoui, Algérien de 25 ans, et Vital Julien, Français de 27 ans, s’apprêtent à lancer un produit original, repéré par Le Nouvel Obs: un test à destination des particuliers pour détecter la présence de porc ou d’alcool dans son assiette en dix minutes.

Le mode opératoire est simple: il faut introduire un échantillon de sa nourriture dans un tube, mettre quelques gouttes d’eau chaude, tremper une bandelette et patienter jusqu’à l’apparition du résultat. Le produit demeure encore relativement cher: il est vendu 6,90 euros à l’unité, sur le site Internet de l’entreprise, et est à usage jetable.

Le test ne permet pas de savoir si un aliment est véritablement “halal”, c’est-à-dire si la viande qu’il contient provient d’un animal abattu selon le rite islamique, mais il permet de s’assurer de l’absence de produit interdit par le Coran”, explique Abderrahmane Chaoui à BFMTV.com.

A quand le même test pour déceler la présence de viande issu des barbares abattages rituels ?

 

saucisson-pur-porc-hache-fin.jpg

Saucisson pur porc de tradition gauloise !

 

 

 

23:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

La Russie, pays clé pour Total malgré les tensions avec l’Europe

 

 

 

  
 
 

 

Le patron de Total, Christophe de Margerie, a été tué dans un accident d’avion près de Moscou alors qu’il quittait la Russie, un pays dont le pétrolier français ambitionne de faire sa première source de production d’hydrocarbures d’ici 2020.

Le groupe, présent en Russie depuis 1991, y affiche déjà une production de 207 000 barils équivalent pétrole par jour (bep/j) en 2013.

Elle est issue du champ de Kharyaga, dans lequel Total détient une participation de 40% et de sa présence au capital de la société Novatek (18%), qui produit plus de 10% du gaz russe, selon les données communiquées par le groupe français.

Total est par ailleurs associé à Novatek, ainsi qu’au Chinois CNPC, dans le projet Yamal LNG de construction d’une usine géante de liquéfaction de gaz naturel, en Sibérie.

Total détient 20% de ce projet, contre 60% pour son partenaire russe et 20% pour CNPC.

Les tensions entre la Russie et l’Europe nées de la crise ukrainienne n’ont pas réduit les ambitions de Total dans ce pays, à l’image de tous les géants mondiaux du pétrole.

Le groupe français doit certes revoir le financement du projet Yamal pour faire face aux sanctions économiques prises par les États-Unis qui ont coupé tout accès à des financements en dollar, mais les opérations n’ont pas été interrompues et le projet devrait démarrer comme prévu en 2017, estimait fin septembre le directeur financier du groupe Patrick de La Chevardière.

En mai dernier, au moment où les relations entre la Russie et l’Europe étaient au plus mal, le pétrolier français s’est également associé au russe Lukoïl pour explorer et exploiter les immenses réserves de pétrole de schiste du gisement de Bazhenov en Sibérie occidentale.

D’autres projets sont actuellement en développement, comme celui autour du champ de gaz à condensats de Termokarstovoye, d’une capacité estimée par Total de 65 000 bep/j et dont la production doit démarrer en 2015.

Total est également associé à Gazprom dans le projet d’exploitation du gisement gazier géant de Chtokman, en mer de Barents, pour lequel les deux groupes cherchent une solution rentable d’exploitation.

Alors que la Russie est un pays clé de la stratégie de développpement de Total, Christophe de Margerie, également coprésident du conseil économique franco-russe, s’était à plusieurs reprises exprimé contre une position trop sévère vis-à-vis de la Russie. Début septembre, il avait ainsi jugé que les sanctions étaient une voie sans issue et qu’il fallait privilégier un dialogue constructif avec Vladimir Poutine.

Lundi soir, dans sa dernière allocution publique à Moscou devant des hommes d’affaires et le Premier ministre russe Dmitri Medvedev, Christophe de Margerie avait estimé qu’elles étaient à la fois injustes et improductives.

Il a rappelé que la stratégie du groupe n’a absolument pas changé. Nous sommes engagés envers la Russie.

Le président russe, Vladimir Poutine, a déploré mardi la perte d’un vrai ami de la Russie, à l’origine de plusieurs grands projets communs qui ont jeté les bases d’une coopération fructueuse entre la Russie et la France dans le domaine énergétique pour des années.

E&R

21:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)