31/07/2014

Moscou au coeur de la nouvelle enquête sur l'assassinat au polonium d'un ex-espion russe

Portrait-d-Alexandre-Litvinenko.jpg

Portrait d'Alexandre Litvinenko © Reuters

 

Source: Belga
jeudi 31 juillet 2014 à 16h00

Le rôle de l'État russe dans la mort de l'opposant russe Alexandre Litvinenko est "d'une importance centrale dans mon investigation", a affirmé jeudi, à l'ouverture de l'"enquête publique" le magistrat instructeur avant d'ajourner l'audience au 5 septembre.

 

"En prenant en compte les seuls éléments du gouvernement, et dans la mesure où ils sont pertinents, se pose de prime abord la question de la culpabilité de l'État russe dans la mort de M. Litvinenko", a déclaré jeudi le magistrat chargé de cette enquête, Robert Owen. Après avoir suspendu officiellement l'enquête judiciaire qui était en cours, le magistrat a ouvert l'"enquête publique" devant la Royal Court of Justice de Londres. "Le plus important dans cette enquête est qu'elle va me permettre d'étudier à huis clos des preuves et de mener également à huis clos des auditions", a-t-il ajouté.

Reconnaissant qu'il est "inévitable qu'au moins une partie de son rapport final soit maintenu secret", Robert Owen a tenu à préciser qu'il avait "l'intention de rendre publiques ses conclusions finales sur la question de la responsabilité de l'État russe". Il a ensuite ajourné l'audience jusqu'au 5 septembre, date à laquelle auront lieu des auditions de procédure avant de véritablement entrer dans le vif du sujet en janvier 2015.

 L'ambassadeur de Russie à Londres, Alexander Yakovenko, avait indiqué que Moscou n'accepterait pas les conclusions de cette enquête si des preuves étaient présentées à huis clos. "C'est un jour très spécial", a déclaré jeudi Marina Litvinenko. "C'est important parce que les questions de savoir pourquoi et qui a tué mon mari n'ont pas obtenu de réponse", a-t-elle ajouté devant le tribunal.

Alexandre Litvinenko, 43 ans, un transfuge du FSB (services de renseignement russes) réfugié au Royaume-Uni, avait bu un thé en novembre 2006 avec Andreï Lougovoï, un agent secret russe, et l'homme d'affaires Dmitri Kovtoun, dans un hôtel londonien. Il avait succombé peu après à un empoisonnement au polonium.

Le Vif.be

18:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les États-Unis réapprovisionnent Israël en munitions

Le Vif

Source: Belga
jeudi 31 juillet 2014 à 07h31

Les États-Unis ont confirmé mercredi avoir réapprovisionné Israël en munitions, quelques heures après avoir fermement condamné l'attaque d'une école de l'ONU à Gaza.

© Reuters

L'armée israélienne avait demandé un réapprovisionnement le 20 juillet afin de remédier à la baisse de ses stocks, a indiqué le Pentagone. Le ministère américain de la Défense a approuvé la vente trois jours plus tard.

"Les États-Unis se sont engagés à garantir la sécurité d'Israël, et il est crucial pour les intérêts nationaux américains d'aider Israël à développer et à maintenir une capacité d'autodéfense forte et réactive", a déclaré John Kirby, un porte-parole du Pentagone, dans un communiqué.

"Cette vente d'armement est cohérente avec ces objectifs", a-t-il estimé.

Une partie des munitions provient d'un stock entreposé par l'armée américaine sur le sol israélien à l'usage de Tsahal pour les cas d'urgence, d'une valeur d'environ un milliard de dollars (746 millions d'euros).

M. Kirby a souligné que ces munitions étaient stockées là "depuis plusieurs années, bien avant la crise actuelle".

"La décision de délivrer des munitions à partir de ce stock était purement ministérielle et ne nécessitait par l'approbation de la Maison Blanche", a-t-il précisé.

Mais le porte-parole n'a pas dit si la Maison Blanche avait été impliquée dans la décision de vendre l'autre partie des munitions délivrées à Israël.

L'armée israélienne mobilise 16.000 réservistes supplémentaires

L'armée israélienne a mobilisé 16.000 réservistes supplémentaires, portant leur nombre à 86.000 dans le cadre de l'opération menée dans le bande de Gaza depuis le 8 juillet, a annoncé jeudi une porte-parole militaire.

"L'armée a émis 16.000 ordres de mobilisation supplémentaires afin de permettre aux troupes sur le terrain de se rafraîchir, ce qui a porté le total des effectifs de réservistes à 86.000", a précisé la porte-parole.

Le cabinet de sécurité réuni mercredi pendant cinq heures a décidé à l'unanimité de poursuivre les attaques contre les "cibles terroristes" du Hamas et les opérations menées en vue de "neutraliser" les tunnels creusés par le mouvement islamiste entre la bande Gaza et le territoires israélien, a indiqué la radio publique.

Une nouvelle réunion du cabinet de sécurité, qui comprend 8 ministres, est prévue jeudi après-midi, a ajouté la radio.

Cité par la radio, un général en charge du secteur de Gaza a expliqué que la destruction des tunnels était "une question de jours".

18:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Ukraine: le site du crash du vol MH17 reste inaccessible aux enquêteurs


Ukraine : le site du crash du vol MH17 reste... par euronews-fr

01:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Le ministère de l'Intérieur envisage la dissolution de la Ligue de Défense Juive

4037637_ligue-juive-new_640x280.jpg

http://www.leparisien.fr/faits-divers/le-ministere-de-l-i...

01:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Perpignan : insultes, jets de pierre à la sortie d’une église

 

18h33

« Le Groupe Perpignan Ensemble (FN-RBM) dénonce avec vigueur les graves incidents commis envers l’église Saint Paul du Moulin à Vent.

En effet, nos concitoyens doivent savoir, que ce lieu de culte, depuis plusieurs mois, est victime de jets de pierres, les passants et fidèles sont régulièrement insultés, le curé menacé, et cela même pendant et à la sortie des offices!!!

Silence radio de la part des élus UMPS, aucun communiqué de la part d’artistes ou intellectuels auto-déclarés « bien pensants »…. Qu’aurait-on déjà entendu, si ce lieu de culte avait été une synagogue ou une mosquée ?? Nous demandons avec force, une réaction immédiate de la part des autorités municipales afin qu’elles mettent enfin en œuvre, les moyens nécessaires à la sécurité de nos concitoyens, aux abords de cette édifice, des patrouilles de Police régulières et une réponse judiciaire immédiate (et non des «mesurettes», comme la pose d’une simple caméra !). »

Source

Merci à jojo2

FDESOUCHE

00:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Prestations sociales : un appel d’air pour l’immigration

prestations-sociales-appel-air-immigration.jpg

 

 

30/07/2014 – PARIS (via Contribuables Associés)
La France compterait entre 300.000 et 400.000 clandestins. A ces chiffres s’ajoutent les 5,5 millions d’immigrés installés légalement, dont 62% ne sont pas des ressortissants de l’Union européenne. Pour nombre d’entre eux, la véritable attractivité de la France n’est pas le tourisme, mais la grande générosité de son modèle social…

A quoi peuvent-ils prétendre ?
La loi de 1997, qui autorise les étrangers gravement malades à se faire soigner en France, quand ils n’ont pas les moyens d’être pris en charge chez eux, en est un exemple frappant. Elle a favorisé le développement de véritables réseaux d’immigration clandestine, spécialisés dans l’arnaque à la santé. Leur business : faire passer des examens médicaux à de vrais malades pour ensuite revendre les titres de séjour à des personnes en situation irrégulière…

Un trafic hautement lucratif qui coûte extrêmement cher aux contribuables. Selon une étude de l’INSEE réalisée en 2010, la part des prestations sociales représente 13,8% des revenus des ménages immigrés. C’est bien plus que pour l’ensemble de la population ! Des immigrés à qui l’on présente dès leur arrivée en France un «parcours d’accompagnement et d’intégration». C’est un véritable mode d’emploi des aides auxquelles ils vont pouvoir prétendre. On les encourage à profiter des largesses de notre système, tout en leur donnant notre bénédiction.

 

Qu’ils soient clandestins ou demandeurs d’asile, ils disposent tous de droits très favorables en matière de santé, famille, travail, vieillesse mais aussi en termes de facilités d’hébergement… Certaines aides peuvent même être perçues à l’étranger, ce qui a conduit notre pays à battre un bien triste record en 2012 : 9 milliards d’euros ont été transférés hors de nos frontières !

L’AME (Aide médicale d’Etat, accordée aux immigrés [clandestins, note de Novopress]) a littéralement explosé : elle aura coûté 897 millions d’euros en 2013, contre 700 millions en 2012, et pourrait bien dépasser la barre du milliard d’euros en 2014. Terre miséricordieuse, la France attire de plus en plus de demandeurs d’asile (+90% en 7 ans), et il est apparemment hors de question de remettre en cause leurs droits.

Des associations subventionnées et des avocats spécialisés assurent leur défense et agissent comme de véritables groupes d’influence auprès du gouvernement en réclamant plus, toujours plus, pour que la France continue sur cette lancée charitable qui creuse son déficit…

Qu’elle soit en situation régulière ou non, toute personne qui réussit à mettre le pied en France est aussitôt éligible à plusieurs aides. Notre pays s’impose malgré lui comme un véritable paradis pour les immigrés, et nombreux sont les étrangers qui rêvent de pouvoir un jour profiter à leur tour de l’argent des contribuables.

Trop, c’est trop ! Les contribuables sont excédés. La preuve, 67% des Français estiment que l’on fait plus pour les immigrés que pour eux.

Crédit photo : DR

00:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

30/07/2014

Afrique de l'Ouest: hors de contrôle, l'épidémie Ebola pourrait s'étendre encore

FDESOUCHE - 30 07 14

23:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Violée par un multirécidiviste que la justice venait de relâcher

Posté le 30 juillet 2014 à 12h36 | Lien permanent

 

Mathilde, 25 ans, regagnait son domicile, rue des Pyrénées, à Paris (20e), le 27 juillet vers 3h30 du matin, quand elle a été violée par un multirécidiviste que la justice avait relâché quelques jours plus tôt, au motif qu'il présentait des «garanties de représentation», à savoir un justificatif de domicile fourni par la famille.

Agé de 37 ans, de nationalité guinéenne, qualifié de «sans domicile fixe» par le police, Hamidou B. s'est signalé, dès le 18 mai, par une première agression : deux femmes victimes de tentatives d'étranglement. Le magistrat qualifie les faits de «tentative d'homicide». L'homme finit par être arrêté, le 10 juillet, et, placé en garde à vue, reconnaît les faits. Déféré, placé en détention provisoire dans le cadre d'une ouverture d'information judiciaire, il est finalement laissé libre «car son beau-frère lui a communiqué un justificatif de domicile», déplorent les policiers.

Ce multirécidiviste présumé est arrêté à Paris le 29 juillet avec quatre viols ou tentatives qui pourraient lui être attribués.

Michel Janva

Le Salon Beige

21:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Exploiter le martyre des chrétiens pour diaboliser les Palestiniens ?

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Exploiter-le-martyr...

+  2 VIDEOS

A lire absolument !

21:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Harlem Désir et les mathématiques

 

E&R - 30  07  14

20:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Les chrétiens de Mossoul racontent leur calvaire

Revue de presse
Publié le 30 Juillet 2014

 

 
 
 

Par Jean-Marie Guénois, publié dans le Figaro le 29 juillet 2014

Reportage. Trois prélats français, dont le cardinal Barbarin, sont au Kurdistan irakien pour témoigner du soutien de l'Église de France aux réfugiés.

 

PHOeef7bbe6-1733-11e4-bcd8-fb5823bef097-805x453.jpg

«Ils m'ont arraché jusqu'à mon alliance… Nous nous étions pourtant mariés en mai dernier à Mossoul. Nous pensions que la vie nous souriait. Aujourd'hui nous n'avons plus rien. Travail, maison, bijoux, argent et même la voiture avec laquelle nous avons fui, nous avons dû tout laisser, tout abandonner. Au dernier contrôle nous avons été dépouillés. Nous avons fini notre route à pied.» Dans l'église Sainte-Barbara - fondée au IVe siècle - du village de Karemlesh, à trente kilomètres à l'est de Mossoul dans le nord de l'Irak, Mavwa Matte, 20 ans, racontait, mardi 29 juillet 2014, le drame qui l'a frappée avec son mari, George Basm, 24 ans, le 17 juillet dernier. La jeune chrétienne concluait: «Nous devions tout simplement nous convertir à l'islam, mourir, ou déguerpir…» Autour d'elle, une assemblée de réfugiés déprimés, qui ont tous vécu la même histoire.

Chacun retient son souffle. Tous sont à la fois désespérés et plongés dans une attente immense. Volés, ils n'ont plus rien, mais témoignent d'une dignité extraordinaire. Dans un coin de l'assemblée, le père Attala Majeed, 30 ans, glisse: «Ce qui s'est passé à Mossoul avec les djihadistes sunnites ne s'était jamais produit depuis 1800 ans. Impensable: il n'y a plus de messe à Mossoul.» Même l'évêché a été transformé en quartier général des groupes islamistes… L'évêque a dû tout quitter… Lire la suite

CRIF

20:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Manifestion pro-israélienne le 27 juillet à Marseille

 

«Vous êtes de la communauté ? »

C’est avec ces mots qu’est accueillie toute personne qui voudrait venir voir le rassemblement des sionistes marseillais ce dimanche 27 Juillet. Le ton est donné : ceci est un rassemblement communautaire, vous n’avez pas le droit de vous en approcher et encore moins celui de le filmer de l’intérieur. Il serait en effet fâcheux de pouvoir filmer de près ces sympathiques nervis de l’entité sioniste et encore plus fâcheux d’enregistrer ce qui est réellement scandé par certains d’entre eux. Lorsqu’un drapeau de la LDJ apparaît on s’empresse de le cacher aux yeux des caméras et on n’hésite pas à faire montre d’une certaine arrogance lorsqu’un journaliste s’approche : « sortez votre carte de presse ! déclinez votre identité ! » à croire que les vendeurs de jeans du secteur se sont tous transformé en agent du FBI.

Changement de ton avec l’arrivée des contre-manifestants.

L’attitude des miliciens se fit plus humble lorsque les habitants des quartiers environnants ont pris conscience de ce qui se passait sur le Vieux Port . le rythme s’est soudainement accéléré et le sens pratique a pris le dessus : « finalement le plus cours chemin entre le Vieux Port et la grande synagogue passe plutôt par la rue de Breteuil que par la Canebière, non ? » Et voici les quelques 2000 participants de cette gigantesque Bar-Mitzvah qui s’empressent de faire leur Alya dans leur quartiers privés sous la protection de la police de la république. Celle-ci était venu en nombre très important et s’est assez bien tenu dans l’ensemble.

Présence parmi les officiels de Zvi Ammar

Il s’agit du président de sinistre réputation du consistoire israélite de Marseille, englué directement ou indirectement dans toute une série d’affaires judiciaires dont un crime de sang : un homme de 40 ans a été abattu sur un parking devant la société de Zvi Ammar le 8 novembre 2007 par deux hommes en scooter. Il s’agissait d’un cadre commercial employé par une société monégasque qui sortait d’un rendez-vous au siège d’International Sport Fashion, la société de Sylvain « Zvi » Ammar, président du Consistoire israélite de Marseille. Les auteurs de cet assassinat sont toujours recherchés. Zvi Ammar et son frère se voient reprocher d’avoir modifié l’état des lieux du crime, et d’être intervenus sur l’état de certaines pièces à conviction. Une somme de près de 400 000 euros en espèces, retrouvée sur place, pourrait avoir joué un rôle central dans cette affaire.

C’est tout ? non non :

Zvi Ammar est par ailleurs mis en examen pour abus de biens sociaux et blanchiment, mais n’a pas fait l’objet d’un redressement fiscal.
Il est aussi mis en examen avec son frère et deux autres associés après une plainte déposée par la société Kaufmann et Broad pour une tentative présumée d’obstruction abusive autour d’un projet immobilier.

Vous en voulez encore ? ok :

Zvi Ammar est également connu comme le plus grand marchand de sommeil de Marseille ! Propriétaire de plusieurs hôtels et hôtels meublés sur le cours Belzunce et rue de la Fare, il a défrayé la chronique lors de la fermeture de l’hôtel Bardo et de sa condamnation pour cause d’insalubrité. Son empire s’étant du cours Belzunce –où il possède plusieurs boutiques qui écoulent la marchandise bas de gamme fournie par la sté Svitex- au Maghreb.

C’est derrière ce genre de personnage que les sionistes marseillais ont célébré le massacre des innocents ce dimanche 27 Juillet à Marseille.

Un reportage de :
Georges Profonde
Alexandre Nouh
et Emile2Mars.

Source: ER Marseille

ALTERMEDIA

20:13 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

EN DIRECT. Israël-Gaza: Ban Ki-Moon juge "injustifiable" l'attaque d'une école

http://www.leparisien.fr/international/en-direct-israel-g...

+ VIDEOS

19:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Otages: la France aurait versé 58 millions d'euros de rançons depuis 2008

http://www.leparisien.fr/international/otages-la-france-a...

19:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Les chrétiens d'Irak se sentent abandonnés

Se convertir ou partir : l’ultimatum lancé par les djihadistes aux chrétiens d’Irak a provoqué un exode de cette minorité vers le Sud. Depuis Mossoul, beaucoup ont pris la direction de la capitale espérant des lendemains meilleurs. Les islamistes de l’Etat Islamique en Irak et au Levant désormais aux portes de Bagdad, nombreux sont ceux qui ne savent désormais plus où fuir. La France réfléchit aux moyens d’accueillir des membres de cette communauté persécutée.

Nouvelles de France

18:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Le CRIF appelle à un rassemblement pro-israélien à Paris jeudi

 

14h08

Alors que le conflit israélo-palestinien se poursuit, le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) a appelé mardi au premier rassemblement pro-israélien dans la capitale. Dans un communiqué publié ce mardi, le Crif a appelé les « amis d’Israël » à un « rassemblement unitaire » jeudi à 18h30 devant l’ambassade d’Israël à Paris, dans le VIIIe arrondissement.

(…) Le Parisien

—————-

Rappel : Le CRIF disait le 18 juillet que l’importation du conflit israélo-palestinien en France est devenue la face cachée de l’antisémitisme.

FDESOUCHE

..................................................................................................................

Communiqué de presse du CRIF

Grand rassemblement de soutien à Israël jeudi 31 juillet, 18:30, Ambassade d’Israël à Paris

Depuis 21 jours, Israël est engagé dans une guerre contre les terroristes du Hamas.

Parce que nous affirmons le droit d'Israël à se défendre contre les attaques aveugles qui visent sa population,

Parce que le Hamas est un mouvement terroriste qui prend en otage la population palestinienne,

Parce que nos pensées vont à toutes les victimes civiles,

Parce que nul gouvernement ne peut accepter que ses enfants grandissent sous la menace de missiles et d'attaques terroristes,

Parce que l'Etat d'Israël se bat pour les démocrates du monde entier,

Parce que ce qui menace Israël menace la France,

Le CRIF, avec le Consistoire, le FSJU, l’UEJF, le B’nai Brith, L’UPJF, toutes les associations juives de France, et les Amis d’Israël, appellent à un rassemblement unitaire des amis d'Israël

Jeudi 31 juillet à 18h30

Devant l'ambassade d'Israël

Avenue Matignon

75008 Paris

M° Franklin Roosevelt

 

01:14 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Islam: ce que révèlent les livres prônant le djihad en supermarché

PHO65c8aaf2-1732-11e4-bcd8-fb5823bef097-805x453.jpg

http://www.lefigaro.fr/vox/religion/2014/07/29/31004-2014...

 

 

00:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Gaza : le massacre s’intensifie

 

1 113 morts chez les Palestiniens

Les bombardements israéliens extrêmement violents sur Gaza font rage mardi avec des dizaines de morts en quelques heures après une journée noire pour l’armée israélienne, balayant tout espoir d’un arrêt du conflit dévastateur entrée dans sa quatrième semaine.

Face à cette spirale de violence, la communauté internationale n’est jusqu’à présent parvenue à opposer que son horreur et ses appels impuissants à un cessez-le-feu. Israël et le mouvement islamiste palestinien Hamas au pouvoir a Gaza semblent déterminés à aller jusqu’au bout dans leur guerre, malgré le lourd bilan humain et la dévastation dans l’enclave palestinienne.

L’offensive israélienne déclenchée le 8 juillet pour mettre fin aux tirs de roquettes du Hamas a fait 1 113 morts palestiniens, en grande majorité des civils selon l’ONU. Côté israélien, trois civils et 53 soldats ont été tués, le plus lourd bilan militaire depuis la guerre contre du Liban en 2006.

Alors que la journée de lundi s’annonçait calme avec une trêve installée de facto pour la fête musulmane du Fitr, un déluge de feu s’est abattu en soirée sur Gaza et a duré toute la nuit, après que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a prévenu ses concitoyens de se tenir prêts à une "longue campagne".

Selon les secours locaux, des dizaines de Palestiniens, dont au moins neuf femmes et quatre enfants, ont été tués aux premières heures de la journée dans les frappes incessantes sur la petite enclave palestinienne. Il s’agit des bombardements les plus violents depuis des jours, selon un correspondant de l’AFP sur place. Les raids aériens ont éclairé le ciel de Gaza dans une nouvelle nuit de cauchemar.

La maison du chef du Hamas, Ismaïl Haniyeh, dans le camp de réfugiés de Chati, a été bombardée selon sa famille, de même que la télévision et la radio du Hamas. Mardi matin, un épais panache de fumée noire s’élevait au-dessus du port de Gaza.

Sirènes et roquettes

L’armée israélienne a affirmé avoir tué plus de 300 combattants du Hamas et frappé près de 3 900 "sites terroristes" depuis le début du conflit déclenché par des raids aériens avant de s’étendre le 17 juillet à une opération terrestre. Mais l’objectif affiché d’obtenir une "démilitarisation de Gaza" et de détruire l’arsenal de roquettes et les tunnels d’attaque du Hamas, est loin d’être atteint. Dans cette guerre asymétrique, le Hamas et ses alliés du Jihad islamique, qui s’étaient visiblement préparés à une offensive israélienne, portent des coups qui font très mal à leur adversaire.

Les sirènes d’alarme continuent de retentir dans les villes israéliennes au rythme de la pluie ininterrompue de roquettes. Dans des attaques revendiquées par le Hamas, dix soldats sont tombés ces dernières 24 heures : un soldat est mort dans des combats à Gaza, quatre tankistes ont été tués par un tir au mortier le long de la frontière et cinq autres sont tombés lors de combats avec un commando qui avait émergé d’un des tunnels du Hamas près du kibboutz de Nahal Oz (sud).

Ces souterrains, creusés depuis Gaza pour mener des attaques, sont la hantise des habitants du sud d’Israël, au même titre que les roquettes qui ont tué trois civils - deux Israéliens et un Thaïlandais - depuis le 8 juillet.

"Tués, mutilés, brûlés, terrifiés"

Cette opération israélienne a déjà duré aussi longtemps que celle de 2008/2009, qui était destinée elle aussi à faire cesser les tirs de roquettes du Hamas et fut pour les Palestiniens (1 440 morts) la plus meurtrière des quatre guerres depuis le retrait unilatéral israélien de Gaza en 2005. Et rien ne semble pouvoir l’arrêter.

"Au nom de l’Humanité, la violence doit s’arrêter", a lancé dans une énième exhortation le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, alors que le président américain Barack Obama exigeait de M. Netanyahu exigeant un cessez-le-feu "immédiat et sans conditions". Les Occidentaux ont affirmé leur volonté d’"augmenter" la "pression" pour arracher un arrêt des combats, mais sans proposition concrète. Le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, dont le pays soutient le Hamas, a lui appelé "le monde musulman à armer autant qu’il le peut le peuple palestinien" pour l’aider à lutter contre Israël, "un chien enragé, un loup sauvage".

Seule initiative diplomatique annoncée, le prochain déplacement au Caire d’une délégation palestinienne menée par le président palestinien Mahmoud Abbas et comprenant des membres du Hamas et du Jihad islamique.

L’Unicef a évalué à "environ 230" le nombre d’enfants tués depuis le début de l’opération, soit "plus de dix par jour" dans un territoire surpeuplé de 40 km sur 10 km, où la moitié des quelque 1,8 million d’habitants soumis à un blocus israélien depuis 2006 ont moins de 18 ans. "Des enfants sont tués, blessés, mutilés, brûlés en plus d’être absolument terrifiés. Les conséquences sont beaucoup plus lourdes que lors des explosions de violence précédentes", assure la responsable de l’Unicef à Gaza, Pernille Ironside.

E&R

00:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

29/07/2014

Essonne: appelé pour tapage nocturne, un policier tue un homme

4035559_montgeron-new.jpg

Une judiciaire a été ouverte ce mardi soir après le décès d’un homme, à Montgeron (Essonne), rue du Moulin de Senlis, à la suite d’un tir d’un , a confirmé la préfecture de l’Essonne.

Les faits se sont déroulés dans la soiré vers 20 heures. Alertés par des riverains se plaignant d’un tapage nocturne dans le secteur, des policiers municipaux se rendent sur place.

 

 

Face à eux, ils trouvent des individus vindicatifs, en état d’ébriété. Ils appellent aussitôt des renforts de la police nationale.

«Le policier s'est senti menacé, il a tiré»

« Un des hommes avait une bouteille à la main, l’a brisée et s’est avancé alors qu’un policier venait de tomber à terre. Se sentant menacé, il a tiré»,  indique une source proche de l’enquête. L’homme est décédé sur le coup.

Il s'agit d'un homme de nationalité roumaine âgé de 41 ans, atteint d'une balle en plein milieu du thorax.  

Le Moulin de Senlis, un édifice érigé à partir du XVIe siècle en bordure de l’Yerres, est géré par une association en difficulté financière. Il abrite actuellement 24 familles dans des conditions aussi aléatoires sur le plan de la salubrité que du droit. Contacté dans la , le maire (UMP) de Montgeron, François Durovray s’est ému de ce drame. «Ce lieu (le Moulin de Senlis) me préoccupe depuis mon élection. Et ce fait divers ne fait que renforcer mon souhait de reprendre la gestion du Moulin de Senlis».

Mardi  soir, l’IGPN, la police des polices, était sur place pour déterminer les circonstances du drame.

LeParisien.fr

23:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Le FN s'oppose à l'accueil "élargi" des chrétiens d'Irak

4035351_sh25-802076-01-02.jpg

Une famille chrétienne de Mossoul en train de fuir 

Le ne veut pas d'un accueil «élargi» de chrétiens d'Irak persécutés par les jihadistes. Au lendemain de la déclaration du gouvernement français qui s'est dit «prêt» à favoriser leur accueil  dans le cadre du droit d'asile, le vice- du FN, Louis Aliot, s'est élevé mardi pour dire son opposition en affirmant que la France «ne peut accueillir toute la misère du monde».

 

 



Est-ce qu'il faut les accueillir en France? «Si on commence à accueillir toute la misère du monde, ça va faire du monde qui doit venir chez nous car il y a beaucoup de misère dans le monde», a réagi le député européen et responsable du FN sur Sud Radio.

Il a ensuite joint l'AFP pour expliquer qu'il souhaitait que les autorités exercent le droit d'asile «de manière restreinte. Mais le droit d'asile, c'est le droit d'asile. Il s'applique». Le député européen a également prôné à la radio comme solution de «ne pas entamer des conflits dont on prend en pleine figure les conséquences».

Selon Le Maire, l'action diplomatique de la France n'est pas à «la hauteur de l'enjeu»

«C'est valable pour l'Irak (...), pour la Libye, l'Egypte, la Tunisie où vous avez des centaines de milliers de gens qui fuient la guerre civile et les persécutions et qui ne rêvent que d'une chose, venir en Europe pour s'y installer. La France ne peut plus recevoir d'immigration», a martelé le responsable frontiste, compagnon de la présidente du FN Marine Le Pen.

Il s'était dit auparavant «très contrarié, très inquiet, très en colère contre la persécution des chrétiens d'Orient, partout, dans tous les pays où la charia s'applique, où les musulmans totalitaires sont au pouvoir, je parle bien des régimes totalitaires musulmans (...). Les chrétiens sont persécutés, c'est vrai au Soudan, c'est vrai en Egypte, c'est vrai en Irak, c'est vrai un peu partout, et je trouve ça particulièrement grave, dangereux».

De son côté, l'ancien ministre UMP des Affaires européennes Bruno Le Maire a déploré mardi sur RTL que «l'action diplomatique de la France ne (soit) pas à la hauteur de l'enjeu». Selon lui, «les chrétiens d'Orient, c'est notre civilisation, c'est nos valeurs, c'est cette idée toute simple que n'importe où dans le monde, les communautés doivent pouvoir vivre en paix ensemble, c'est ça qui est abîmé aujourd'hui».

Les chrétiens de Mossoul, la deuxième ville d'Irak, tombée le 10 juin aux mains des jihadistes de l'EI, ont commencé depuis dix jours à fuir en masse après un ultimatum leur donnant quelques heures pour quitter les lieux. Cette fuite massive vide la cité d'une population qui y est présente depuis des siècles. Les chrétiens étaient 1,5 million en Irak avant la première guerre du Golfe, ils ne sont plus que 400.000 aujourd'hui, selon leurs soutiens en France.

LeParisien.fr

NdB: Certes la France ne peut pas accueillir "toute la misère du monde", selon l'expression consacrée.

Mais voilà: les chrétiens d'Irak ne sont pas des immigrants tout à fait comme les autres: eux fuient la mort, la conversion forcée à l'islam, la dhimmitude, l'excision des femmes, et autres persécutions des jihadistes. 

Et cela devrait donner à réfléchir, me semble-t-il, avant de parler trop vite...   

21:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)