Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/04/2015

Institut Iliade : « Discerner les continuités qui donnent au monde européen son identité »

sans-titre.png univers esthétique.png

 22 avril 2015 | Polémia

 
Print Friendly

Philippe Conrad, président de l’Institut Iliade, historien et directeur de La Nouvelle Revue d’histoire, répond aux questions de Le Rouge et le Noir.

♦ « La “vieille Europe ”, celle d’avant le « sombre XXe siècle », nous a laissé en ce domaine un héritage exceptionnel dont nous souhaitons que les générations nouvelles d’aujourd’hui, désemparées par les escroqueries du prétendu “art contemporain”, puissent le redécouvrir ».


R&N : Philippe Conrad, pouvez-vous présenter l’Institut Iliade ?

Philippe Conrad : L’institut Iliade a été créé en juin 2014, un an après la mort de Dominique Venner qui avait formulé le souhait de voir une structure de ce type poursuivre l’action qu’il avait engagée en vue de réveiller la conscience française et européenne, endormie dans les temps de chaos que nous connaissons depuis plusieurs décennies. L’Institut a vocation à développer des actions de formation intellectuelle au profit des jeunes générations qui accèdent aujourd’hui aux responsabilités. Il a également pour but l’organisation de manifestations culturelles telles que conférences, colloques ou voyages. Il dispose d’un site qui doit faire connaître ses activités et fournir les munitions intellectuelles nécessaires à tous ceux qui cherchent à comprendre le monde d’aujourd’hui et à agir sur lui.

R&N : Vous introduirez le colloque de l’Iliade le 25 avril prochain sur l’univers esthétique. Quel est le but du colloque ?

Philippe Conrad : Après avoir évoqué l’an dernier la figure de Dominique Venner, nous nous attachons cette année à la représentation de la beauté qui a été, dans la longue durée, celle des Européens. Chaque espace de civilisation définit des normes particulières quant à la conception de l’homme ou de la société, et c’est tout autant vrai en matière artistique. Or la « vieille Europe », celle d’avant le « sombre XXe siècle », nous a laissé en ce domaine un héritage exceptionnel dont nous souhaitons que les générations nouvelles d’aujourd’hui, désemparées par les escroqueries du prétendu « art contemporain », puissent le redécouvrir.

R&N : Qu’est-ce qu’un « univers esthétique » ? Ce qui encadre l’art ? Un ensemble de valeurs ?

Philippe Conrad : Un « univers esthétique » correspond à une certaine appréhension du monde, à un ensemble de règles et de représentations dans le cadre desquelles peuvent évoluer les artistes et les créateurs qui vont exprimer, au fil du temps, des valeurs ou des sensibilités qui, au-delà des transformations formelles ou des inspirations successives, témoignent de permanences supérieures.

R&N : De quelle Europe parle-t-on ? Quelles limites chronologiques et géographiques ?

Philippe Conrad, président de l'Institut Iliade

Philippe Conrad, président de l’Institut Iliade

Philippe Conrad : Notre Europe se constitue déjà, à beaucoup d’égards, avec les sociétés aristocratiques qui se mettent en place à partir de l’Age du Bronze. Elle s’affirme ensuite en Grèce avec les récits fondateurs que nous a laissés Homère, puis à Rome, mais aussi dans les contrées « barbares » des mondes celtique et germanique. L’aventure se poursuit à Byzance et dans le monde slave tout autant que dans l’Occident latin profondément imprégné par le christianisme à partir du IVe siècle. C’est sur cette petite péninsule du continent asiatique qu’évoquait Valéry que s’est développé un espace civilisationnel tout à fait original qui va engager, à partir des XVe-XVIe siècles, le décloisonnement du monde et imposer à la planète une domination remise en cause par l’immense tragédie que fut la guerre civile européenne de 1914-1945.

R&N : Y a-t-il des univers pré-chrétiens, chrétiens et post-chrétiens ? Quelle continuité entre les univers esthétiques, ancien puis chrétien et enfin moderne ? Quel est l’apport de l’Europe chrétienne selon vous ?

Philippe Conrad : Il est aisé de discerner les continuités qui, dans la longue durée, donnent au monde européen son identité, de l’Antiquité antérieure au christianisme puis à la modernité qui s’en est progressivement éloignée. L’héritage du christianisme demeure, dans tous les cas, essentiel dans la construction de notre civilisation, quels que soient les dénis de réalité auxquels nous avons été confrontés quand les inspirateurs de la calamiteuse Europe de Bruxelles ont refusé haut et fort de reconnaître les racines chrétiennes pourtant indiscutables de notre civilisation. Le christianisme est devenu, à partir de la fin de l’Antiquité, et pour les quinze siècles qui ont suivi, la religion de l’Europe et a largement déterminé les différents aspects sociaux, politiques, culturels de sa civilisation.

R&N : Quel est le rôle de la France dans cet univers esthétique européen ?

Philippe Conrad : Ce rôle est évidemment majeur du fait de l’histoire qui a été celle de notre pays au cœur du continent. Il suffit d’évoquer notre patrimoine médiéval, l’importance de la place occupée par la langue française à partir du XVIIe siècle ou le rôle de premier plan joué par les artistes ou les penseurs français au cours des derniers siècles pour le constater. En cela, la France s’inscrit dans la magnifique symphonie d’une Europe où plusieurs pays ont successivement occupé le premier rang dans le contexte des rivalités de puissance du passé mais où, aujourd’hui, les facteurs d’unité apparaissent, sur le plan culturel, de plus en plus évidents, dans un monde dominé par un matérialisme et un utilitarisme devenus puissamment mortifères.

Philippe Conrad
20/04/2015

« L’univers esthétique des Européens », colloque annuel de l’Institut Iliade, samedi 25 avril de 14h à 18h30 la Maison de la Chimie, 28 rue Saint Dominique, 75007 Paris. Avec les interventions d’Alain de Benoist (« L’art européen, un art de la représentation »), Slobodan Despot (« L’art européen et le sentiment de la Nature »), Christopher Gérard (« La beauté et le sacré »), Jean-François Gautier (« La polyphonie du monde »), Javier Portella (« La dissidence par la beauté ») et des présentations de hauts lieux européens (Duarte Branquinho, Adiano Scianca, Philip Stein, Marie Monvoisin).

Renseignements et Inscriptions :  http://institut-iliade.com/   (formulaire d’inscription en bas de page)

Source : Le rouge et le Noir.org

Correspondance Polémia – 22/04/2015

20:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

C’était un 28 avril…

  

1945 : les troupes allemandes en Italie ont capitulé mais les dernières troupes italiennes de la RSI se battent encore.
Une course-poursuite s’engage entre services secrets britanniques et américains pour enlever Mussolini.
Winston Churchill, qui veut faire oublier son admiration pour Mussolini jusqu’en 1939, a décidé de le faire disparaître afin d’éviter qu’il ne soit jugé et qu’il ne parle.
Ce samedi 28 avril, Mussolini et Clara Petacci, qui l’a de nouveau rejoint, sont soustraits des partisans locaux par une équipe de tueurs qui agissent sur ordre de Londres. Sans avertissement, ils sont abattus à la lisière du village de Mezzagra. Les deux cadavres, ainsi que ceux de six dignitaires fascistes, sont emmenés à Milan où ils sont outragés puis pendus par les pieds à la façade d’un garage, place Loreto, face à une foule haineuse.

1946 : décès, à Croissy, du colonel de La Rocque, né en 1885, des suites de sa déportation par les Allemands en mars 1943, puis de son internement ne France en 1945 par le gouvernement français de la Libération. Le colonel de La Rocque fonda le Parti social français (PSF) et se rallia au Maréchal Pétain. Il est enterré à Saint Clément (Cantal), près du hameau de La Rocque.

Contre-info.com

19:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Naturalisations dans l’Yonne : Cameroun, Congo, Gabon, Guinée, Côte d’Ivoire, Madagascar, Maroc, …

 

0h33

23 adultes et 12 enfants ont reçu leur décret de naturalisation, cet après-midi, à la sous-préfecture de Sens. Ces nouveaux concitoyens et concitoyennes sont issus de onze pays : Cameroun, Congo, Gabon, Guinée, Côte d’Ivoire, Madagascar, Maroc, Portugal, Sénégal, Tunisie et Turquie.

Source

Merci à jeanmarie89000

 

03:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Aux sources du génocide arménien

Posté le 27 avril 2015 à 11h36 | Lien permanent

 

Quelques rappels opportuns ici, les uns connus, d'autres moins...

Paula Corbulon

Le Salon Beige

A lire absolument

 

ob_320786_genocide-armenien.jpg 1915.jpg

 

02:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

« Ça me fait chaud au cœur d’être élue Miss Côte-d’Or »

18h27

Quelques heures après sa victoire au concours Miss Côte-d’Or 2015, la jeune Dijonnaise revient sur la soirée de samedi, ses rêves de miss et en dit un peu plus sur elle.

Le Bien Public

Merci à Who is Who

02:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Privé de discours, Jean-Marie Le Pen compte bien défiler le 1er mai

 

 

LE SCAN POLITIQUE - S'il n'a pas accès à la tribune, le président d'honneur du FN ne se gênera toutefois pas pour s'exprimer publiquement et se défendre des accusations portées à son encontre par sa propre famille politique.


 

Pour la 36e fois, Jean-Marie Le Pen devrait bien marcher, vendredi, entre la rue de Rivoli et la place de l'Opéra , à Paris, à l'occasion du traditionnel défilé frontiste du 1er mai. Interrogé par l'AFP, son directeur de cabinet a confirmé la participation du président d'honneur du FN. Et ce malgré sa convocation devant le bureau exécutif de son parti, le 4 mai prochain, après avoir provoqué une crise interne en donnant une interview polémique à Rivarol.«J'ai bien l'intention de venir, si j'ai bien récupéré physiquement», a confirmé l'eurodéputé à Europe 1, dix jours après son hospitalisation pour des problèmes cardiaques. Selon Le Monde, Jean-Marie Le Pen va publier un communiqué cette semaine pour rappeler qu'il est «l'initiateur de la conjonction du 1er-Mai entre Jeanne d'Arc et la Fête du travail» et «appeler les jeunes à manifester».

Comme l'indiquait Le Figaro vendredi, Jean-Marie Le Pen ne prendra pas la parole à la tribune, aucun autre discours que celui de la présidente du FN n'ayant été annoncé. Habituellement, le patriarche s'exprime devant les militants frontistes réunis sur la place de l'Opéra. L'année dernière, il livrait un discours historique sur Jeanne d'Arc. Un an plus tard, faute de tribune, le fondateur du Front national a promis de s'exprimer devant les nombreux micros qui devront probablement se tendre devant lui. Pas de quoi réchauffer l'ambiance entre Marine Le Pen et son père.

LE FIGARO

01:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

HUMOUR - Naufrage des migrants...

Alx_requins_refugies-6fc8b-f8663.jpg

E&R

01:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Népal : Israël évacue en priorité les mères porteuses de bébés destinés à des couples homosexuels

 

Israël va évacuer en priorité 25 bébés nés de mères porteuses et leurs parents adoptifs, pour la plupart homosexuels, depuis le Népal où un violent séisme a ravagé le pays, ont annoncé dimanche les autorités israéliennes.

Il y a actuellement à Katmandou 25 nourrissons nés de mères qui les ont portés pour le compte d’Israéliens venus les récupérer au Népal, a expliqué le ministère des Affaires étrangères. Quatre d’entre eux sont des prématurés nécessitant des services médicaux qu’ils risquent de ne pas trouver après le tremblement de terre, a dit le ministère.

Les Affaires étrangères évaluent à 600 ou 700 le nombre d’Israéliens se trouvant au Népal, la grande majorité d’entre eux étant des randonneurs. Aucun d’entre eux n’aurait été tué.

Les 25 bébés et les Israéliens qui s’occupent d’eux seront les premiers à monter dans l’avion pour être ramenés en Israël, a dit à l’AFP Sabine Hadad, une porte-parole du ministère de l’Intérieur.

Les Affaires étrangères se sont montrées prudentes quant à l’imminence de ces départs, qui peuvent être retardés pour des raisons médicales ou des considérations légales népalaises, ont-elles dit. Mais les autorités israéliennes feront tout pour amener ces bébés en Israël, a dit un porte-parole du ministère, Paul Hirschson.

« Trois de ces bébés devaient partir vers Israël dimanche soir avec huit accompagnateurs », a-t-il dit.

Sur les 25 enfants concernés, 15 ont vu le jour par l’entremise de Tammuz, une société israélienne prodiguant les services de mères porteuses, a dit à l’AFP son responsable commercial Roy Youldous.

« La plupart des clients de Tammuz sont des hommes homosexuels », a-t-il expliqué.

En vertu de la loi israélienne, seuls les couples hétérosexuels ont le droit d’avoir des enfants de mères porteuses.

Les homosexuels ou les personnes seules se tournent parfois vers la gestation pour autrui dans des pays en voie de développement, une pratique très controversée dénoncée par ses détracteurs comme l’exploitation de la misère. D’autres Israéliens, autorisés à recourir à des mères porteuses, renoncent à le faire en Israël à cause du prix ou de la complexité des procédures.

« En dehors des Etats-Unis, où les prix découragent également les candidats, le Népal est pratiquement la seule destination possible, malgré les conditions qu’il impose, comme l’exigence que les mères porteuses ne soient pas Népalaises », dit Roy Youldous.

« Actuellement, 52 parents israéliens, futurs parents ou leurs proches se trouvent au Népal dans l’attente d’avoir un bébé par l’entremise de Tammuz », a-t-il encore précisé.

« Quatre-vingt femmes, toutes Indiennes, attendent des bébés pour Tammuz », a-t-il expliqué, assurant que les mères porteuses sont suivies par un travailleur social.

« La clientèle de Tammuz est aussi australienne, brésilienne ou britannique », selon M. Youldous.

Noa Roth, une femme célibataire, vient d’avoir il y a trois jours sa première petite fille par ce moyen, a dit sa soeur Tamar Rotem à l’AFP.

Tamar Rotem a expliqué ne pas avoir eu de nouvelles de sa soeur depuis le séisme et s’inquiéter pour le bébé né prématurément et nécessitant des soins particuliers.

Elle pense que sa soeur et le bébé passent la nuit dans une abri de fortune dressé à l’extérieur de l’hôpital de Katmandou.

« Nous ne savons pas s’ils ont des médecins ou une équipe médicale à leurs côtés », a-t-elle dit, « nous ne savons pas si on nourrit les prématurés. Nous sommes très inquiets ».

« Ces bébés sont en danger de mort », s’est-elle alarmée.

E&R

01:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

1er Flash Mob Trad à la gare de l'Est à Paris

1er Flash Mob Trad à la gare de l'Est à Paris.

2 thèmes de bourrée 2 temps, danse traditionnelle du Centre-France, http://fr.wikipedia.org/wiki/Bourr%C3...

(merci à Dirk)

00:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

27/04/2015

Le chômage a augmenté de 0,4% en mars, nouveau record pour Hollande

http://www.leparisien.fr/economie/emploi/les-chomage-a-au...

+ Infographie

23:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Paris : appel à témoins après le décès d'une femme, bousculée dans le métro

 

27 Avril 2015, 22h41 | MAJ : 27 Avril 2015, 22h41

0
 
 
 
 
réagir

4598543_7ef698f6-c8d8-11e4-8cad-001517810e22-1_545x460_autocrop.jpg

 
                                                     Illustration. C'est sur la ligne 9, à la station Voltaire, qu'une bousculade survenue le 18 avril vers 21 h 20 a causé la mort d'une femme de 60 ans. La police recherche des témoins de ce drame. LP / J.D.

La police a lancé lundi un appel à témoins après la mort d'une femme de 60 ans décédée après avoir été bousculée dans une station du métro parisien.

Samedi 18 avril, vers 21H20, la victime, qui marchait «avec difficulté», a chuté «lourdement en arrière» alors qu'elle tentait de monter dans la dernière rame du métro à la station Voltaire (ligne 9, en direction de la mairie de Montreuil).

 

«Blessée gravement à la tête», elle est décédée le mardi 21 avril.

Le 2ème district de la police judiciaire de Paris est saisie de l'enquête pour «violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner», précisent la préfecture de police et la direction de la PJ. Un numéro vert (0800 00 27 08) ouvert 24h/24 et 7jours/7 et une adresse mail (pppj-appelatemoin@interieur.gouv.fr) ont été mis en place.

Le Parisien

23:28 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Pédophilie: un évêque avait été accusé

http://www.lesinrocks.com/2011/02/01/actualite/pedophilie...

En 2001, un homme dépose plainte contre l'évêque pour actes de pédophilie : cependant les faits remontant à trente ans sont prescrits par la loi française. Quelques années plus tard, Renaud Revel, journaliste à L'Express qui avait largement diffusé l'information, reconnaît dans son blog un « terrible faux-pas » et affirme que Mgr Di Falco a été « injustement accusé dans [ses] colonnes de pédophilie (Wikipédia)

23:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

« Musulmans ou chrétiens, nous avons le même dieu »

di-falco-2503891-jpg_2152080-600x261.jpg

 26 avril 2015 / 72 commentaires / 3813 vues 

C’est ce qu’ose affirmer monseigneur di Falco-Léandri, évêque de Gap et d’Embrun. Il y a quelques jours, Les Prêtres, le groupe monté et parrainé par l’archevêque, donnait un concert au Dôme, la plus grande salle de concert de Marseille. Alors qu’il arrivait sur place en fin d’après-midi pour les répétitions, l’évêque est interpellé par un groupe d’enfants qui le reconnaissent. Il discute quelques instants avec eux et comprend qu’ils guettent souvent les allées et venues des artistes devant la salle de concert et qu'ils ne sont jamais entrés dans le Dôme. Qu’à cela ne tienne, il décide de les convier au spectacle. Voilà Abdoul, Aziz et leurs amis fous de joie et des parents ravis que leurs enfants puissent assister à ce concert. Monseigneur di Falco de leur répondre :

« Musulmans ou chrétiens, nous avons le même dieu. Une raison de plus pour nous aimer. »

RIPOSTE CATHOLIQUE

Lire les commentaires

21:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Le Grand Remplacement de l’Histoire de France

boulevard-voltaire-fin-de-lhistoire-de-france.jpg

 

 
Alors que l’Histoire fut au XIXe siècle la pierre angulaire de l’élaboration de notre « roman national », elle est aujourd’hui utilisée comme une véritable arme de sabotage pour spolier les jeunes générations de leur identité.
Professeur certifié d’Histoire-Géographie
Membre du collectif Racine
 
1.5k
SHARES
 
 

Plus un mensonge est gros, plus il passe… Cet adage illustre à merveille la manière dont ont été présentés par le Conseil supérieur des programmes (CSP) les projets de nouveaux programmes d’histoire au collège.

En effet, le préambule des nouveaux programmes dévoilés le 13 avril dernier précise que ce projet ne fait pas « disparaître le cadre national, ni la perspective chronologique propre à l’histoire » et que « dans un ordre chronologique, le programme permet de mieux lire et comprendre le monde d’aujourd’hui en insistant sur des moments forts, des traits marquants des sociétés du passé et des problématiques indispensables à la formation du citoyen ».

Il s’agit là d’un mensonge grossier, d’un véritable déni de la réalité.

Déjà supprimée au lycée (rappelons, pour mémoire, que les élèves de 1re étudient aujourd’hui la Seconde Guerre mondiale avant même d’avoir étudié le totalitarisme nazi et soviétique), l’histoire chronologique parvenait jusqu’à présent à survivre tant bien que mal au collège. Ce temps est révolu. Ainsi en 5e, le programme se divise non pas en période chronologique – comme, par exemple, les Mérovingiens, les Carolingiens, les Capétiens – mais par thèmes – la Méditerranée, un monde d’échange, Sociétés, Église et pouvoir politique dans l’occident chrétien, Nouveaux mondes, nouvelles idées...

Mais ce n’est pas tout. Le CSP a décidé qu’environ les 2/3 de l’Histoire de France seraient désormais traités selon « le libre choix des professeurs » en créant une distinction arbitraire entre des thèmes obligatoires et des thèmes facultatifs. Par exemple, en classe de 5e, l’étude de l’islam devient obligatoire mais l’Occident chrétien au Moyen Âge, l’Empire carolingien ou l’Empire byzantin deviennent facultatifs, de même que l’humanisme, la Réforme protestante et les guerres de religion.

En classe de 4e, la traite négrière est obligatoire mais l’étude de la société du XVIIIe siècle, les Lumières et la révolution américaine deviennent facultatives. L’histoire politique du XIXe s’interrompt, quant à elle, à la fin du Premier Empire en 1815 pour reprendre sous la IIIe République ; exit la Restauration, la monarchie de Juillet et le Second Empire.

Enfin, en classe de 3e, la Seconde Guerre mondiale n’est principalement étudiée que sous le prisme du génocide des Juifs et des Tsiganes, des déportations et de l’univers concentrationnaire. Pearl Harbor, Stalingrad et le débarquement de Normandie vont donc rejoindre le catalogue des grandes batailles dont vos enfants n’entendront jamais parler aux côtés de Marathon, Salamine, Actium, les champs Catalauniques, Poitiers, Bouvines, Azincourt, Marignan, Lépante, Fontenoy, Valmy, Trafalgar, Camerone, la Marne, etc.

Ces nouveaux programmes finissent donc de dynamiter les vestiges d’une histoire nationale déjà en partie ruinée par trente années de pédagogisme démagogique. D’un collège à l’autre, les élèves apprendront une Histoire de France différente selon les choix programmatiques du professeur et le socle commun sera largement dominé par une histoire « venue d’ailleurs », marquée par le culte perpétuel de l’excuse et de la repentance.

Alors que l’Histoire fut au XIXe siècle la pierre angulaire de l’élaboration de notre « roman national », elle est aujourd’hui utilisée comme une véritable arme de sabotage pour spolier les jeunes générations de leur identité et de leur droit le plus légitime au « sentiment d’appartenir à une nation ».

 
BOULEVARD VOLTAIRE

21:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Face aux critiques sur sa politique pénale, Taubira prévient qu’elle refuse de “capituler”

proxy.jpg taubira.jpg

 

 

27/04/2015 – FRANCE (NOVOpress via Le Figaro)
Christiane Taubira est sous le feu des critiques de la droite parlementaire. Entre les accusations de laxisme à l’encontre de sa politique pénale après le meurtre de la petite Chloé ou la fronde contre la Loi sur le Renseignement, les piques se multiplient à l’encontre du Garde des Sceaux.

Ainsi, Laurent Wauquiez, secrétaire général de l’UMP, et Georges Fenech, secrétaire national à la Justice du parti d’opposition ont-ils publié vendredi dernier une tribune dans le Figaro, où ils réclament d’« en finir avec le désarmement pénal » aggravé par la politique judiciaire actuelle.
Mais qu’on se le dise, le ministre de la justice ne se laisse pas impressionner. Dans le style… fleuri qui est le sien, elle affiche dans les colonnes du Parisien-Aujourd’hui en France, (analysée ici par le Figaro) sa détermination.

Que ce soit très clair, pour les médias, pour des gens comme Eric Ciotti et consorts. Les attaques peuvent être multipliées par mille, dix mille, cent mille, je ne vais pas capituler!
Je suis très soutenue par le premier ministre , Manuel Valls, dans ce combat. Cette violence, de trop nombreux gamins qui me ressemblent la subissent dans cette société. C’est pourquoi je serai la dernière à capituler

En attendant, la violence dont parle Mme Taubira, ce sont les victimes des délinquants qui la subissent, ceux-là même que sa politique pénale conduit loin des prisons. Un état de fait qui choque les Français.

20:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Génération Identitaire Lorraine occupe le parvis de la mosquée de Woippy !

 

 

27/04/2014 – France (NOVOpress)
Les militants de Génération Identitaire Lorraine ont occupé le parvis de la mosquée de Woippy le 24 avril 2015, Pour dire non à l’islamisation croissante et la déchristianisation massive de leur région !

Retrouvez le communiqué officiel de cette action, que nous reproduisons ci-dessous, sur la page Facebook de Génération Identitaire :

Le 4 avril dernier, Dalil Boubakeur, président du CFCM et recteur de la Grande Mosquée de Paris faisait grand bruit dans la presse en appellant à doubler le nombre de mosquées dsn les deux ans à venir.
Le sénateur-maire de Woippy, François Grosdidier, lui, approuvait cette idée. Pour rappel, ce dernier était le premier à faire construire une mosquée financée par des fonds publics sur son territoire communal, soit près de trois millions d’Euros.
Dans le même temps, et dans le silence le plus total des médias, on apprenait que de nombreuses églises étaient à nouveau menacées de disparition du fait de leur vétusté. L’église Sainte Rita à Paris qui célébrait sa dernière messe le 15 mars ou celle de Bouin-Plu-Moison dans le Pas-de-Calais en sont deux exemples récents.
Tandis que l’État, qui se soumet toujours plus, encourage les constructions de mosquées, nous, membres de Génération Identitaire, sommes attachés à la défense de notre culture, de notre identité et au patrimoine de notre région. Nous refusons donc une islamisation plus croissante encore !

Face à l’islamisation massive et la déchristianisation croissante, Génération Identitaire dit Stop !

Voir la vidéo jointe: http://fr.novopress.info/186444/generation-identitaire-lo...

20:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

AUSTRALIE : NO WAY !

Capture.PNG Australie.PNG


Le gouvernement australien a lancé ces derniers jours une campagne de communication très ferme cherchant à décourager les tentatives d’immigration illégale par les côtes et avertit ces immigrés qu’ils n’obtiendront pas que l’Australie soit leur nouvelle «maison».


La campagne, qui se décline en 17 langues, vise à la fois les immigrants déjà installés sur le territoire australien pour qu’ils avertissent leurs familles et amis qu’ils ne pourront pas les rejoindre et ceux qui aspirent à faire le dangereux voyage par mer afin de les en dissuader.


 Pour cela, le service des douanes et de la protection des frontières a publié un document qui met en garde les aspirants à l’immigration.  « No way. You will not make Australia home » et indique que «le gouvernement de l’Australie a adopté les lois les plus sévères en matière d’immigration de l’histoire ».


Ce même message est répété dans d’autres langues: albanais, arabe, bahasa, bengali, dari, farsi, hindi, kurde, népalais, pachto, rohingya, cingalais, somali, tamoul, ourdou et vietnamien.
Le retentissant slogan est illustré par l’image d’une mer houleuse au milieu de laquelle on voit un petit bateau, semblable à ceux utilisés par les immigrants en provenance d’Asie et tentant de rejoindre l’Australie.


La campagne fait partie de l’opération «Frontières souveraines », initiative de la sécurité des frontières menée par le gouvernement australien pour « arrêter les bateaux, empêcher que les gens risquent leur vie en mer et préserver l’intégrité du programme d’immigration de l’Australie », explique le service des douanes sur le site de la campagne.
Ce site explique que ceux qui tentent de rejoindre illégalement, par bateau l’Australie ne pourront pas s’installer dans le pays. Ils seront interceptés… et renvoyés vers leur pays pour y faire éventuellement « depuis là-bas » une demande d’asile. En aucun cas, la demande ne sera traitée sur le sol australien.


« Les règles s’appliquent à tout le monde : familles, enfants, mineurs non accompagnés, gens instruits et formés. Il n’y a aucune exception », dit le gouvernement, faisant valoir que c’est « leur politique et qu’elle ne changera pas ». De même, aucun avantage ne sera accordé aux candidats migrants dont des membres de la famille seraient déjà en Australie.


Par ailleurs, on prévient les immigrants potentiels de ne pas croire les «mensonges» que leur content les trafiquants qui promettent des garanties pour une installation en Australie. « Ce sont des criminels, ils volent votre argent et mettent votre vie et celle de votre famille en danger pour rien ».


Le gouvernement australien a prévenu : « Vous courez le risque de tout perdre, y compris votre vie et celle de votre famille, si vous venez en Australie par bateau sans visa ».
L’exécutif que dirige Tony Abbott est convaincu que ces mesures de sécurité dissuaderont l’arrivée d’immigrants sur les rives australiennes. Quand un bateau est intercepté, les passagers sont «rendus au pays qu’ils ont quitté dans les 48 heures ou envoyés vers un centre de traitement à Nauru ou en Papouasie-Nouvelle-Guinée. »


Le gouvernement australien a conclu un accord avec les gouvernements de ces deux pays du Pacifique  pour qu’ils « poursuivent toutes les arrivées maritimes illégales ».


http://www.google.fr/imgres?imgurl=http://medias-presse.info/wp-content/uploads/2014/10/australie-immigration-affiche.jpg&imgrefurl=http://www.medias-presse.info/laustralie-mene-campagne-contre-limmigration/16873&h=902&w=644&tbnid=99yLHtbgxtxt_M:&zoom=1&tbnh=90&tbnw=64&usg=__Gv0Cyq-vu1uzs5FKU65RLoiEhT0=&docid=nFgC0iQ6FS6unM


 C’est la seule façon d’agir intelligente et efficace. L’Europe en prend exactement le contre-pied et provoque un nouvel appel d’air par ses mesures prétendument humanitaires et en fait criminelles.

Medias-Presse-Info

 

 

19:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Nantes : un prof de rollers viole une dizaine d'enfants de 10 à 14 ans

25/04

            

L'animateur d'un club de roller du Loroux-Bottereau, près de Nantes (44), a été écroué la semaine dernière pour viols et agressions sexuelles sur mineurs.

Ce jeune homme, âgé de 28 ans, a fait une dizaine de victimes. Des garçons âgés de 10 à 14 ans.

"Il a profité de son niveau sportif pour envoûter les jeunes, on a rien vu venir. Les faits se sont passés dans le cadre d'activités extra-club, mais il avait son réservoir de gamins au sein du club" témoigne le président du club au micro d'Europe 1.

Le suspect avait déjà été condamné pour pédophilie et avait interdiction d'exercer une activité auprès de mineurs pendant cinq ans.

Le président du club raconte que le suspect lui a proposé ses services bénévolement il y a trois ans, et qu'il ignorait tout de son passé judiciaire.

FAITS DIVERS

02:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Que nous reste-t-il ? Tribune par Vincent Revel

Epicure.jpg

Partager sur Facebook Tweeter 

 

Comme l’expliquait l’auteur Jean Hurtado dans sa biographie consacrée à Zénon, celui-ci ainsi que son contemporain Epicure (image en Une) vécurent « une période troublée de l’histoire de la Grèce ». Confrontés à une phase de déclin, ces deux sages proposèrent « une philosophie adaptée aux hommes désorientés de ce temps ». Alors bien sûr, en parlant de Zénon et d’Epicure, je n’ai pas l’intention de vouloir faire revivre le passé. Ceci n’aurait aucun sens du fait que rien ne peut être comme avant. Par contre, à l’image de cette « période troublée » qu’ils ont vécu, nous pouvons nous aussi, dans notre époque dite moderne, nous définir et nous reconnaître comme des « hommes désorientés ».

Face à cette triste réalité, que nos politiques nient, car incapables de se remettre en question comme étant l’une des causes de notre décadence, nous devons dès à présent nous servir de notre passé, comme l’ont fait en leur temps Zénon et Epicure avec Homère, Pythagore, Hésiode, Socrate, Platon, Aristote, Diogène… pour enfin trouver une issue favorable et porteuse d’espoir.

Prioritairement, nous devons dresser un constat rigoureux de notre situation actuelle pour savoir ce que nous avons perdu et ce sur quoi nous pouvons nous reposer.

 

En tant que peuple, « ensemble humain réuni par l’appartenance à une société, une culture, une patrie communes, parlant généralement la même langue », nous ne pouvons que constater amèrement notre désintégration face à un consumérisme destructeur des identités charnelles et à un communautarisme de plus en plus favorisé par notre pseudo-élite. En tant que patrie et nation, c’est-à-dire « groupe humain, ayant le sentiment et la conscience de son unité » avec une volonté « de vivre en commun », nous devons aussi accepter qu’il existe à présent une véritable fracture. En dernier repère, ultime rempart pour un peuple, le pays, « territoire d’une nation, délimité par des frontières terrestres et maritimes », nous ne pouvons qu’observer, en prenant acte, qu’il s’efface très rapidement sous les coups des mondialistes et des altermondialistes, unis dans la même œuvre pour faire disparaître tout ce qui peut ressembler à une frontière. Comme le disait Régis Debray dans son livre Eloge des frontières : «  La plupart des peuples – je parle de ceux qui gardent leur âme, ou leur mordant, c’est la même chose – entretiennent avec leurs limites (frontières) un rapport émotionnel et quasiment sacré. » Cette citation nous dévoile en partie tout ce que nous n’avons plus.

Une fois que nous avons fait ce dur constat, il nous faut être lucide et rapidement comprendre, comme les contemporains de Zénon et d’Epicure, que plus rien ne sera comme avant. Ce qui fut est irrémédiablement passé et il ne tient qu’à nous de construire ce qui sera sur les bases solides de notre mémoire enracinée dans une longue tradition.

Aujourd’hui, il nous reste une République moribonde, dont les élus n’ont plus pour priorité la défense de la terre de nos pères et c’est bien parce que nous avons compris cette froide et implacable réalité que nos dirigeants veulent nous faire taire en faisant adopter la loi sur le Renseignement. Ils se servent d’une réelle menace, le terrorisme islamiste, sans jamais réellement la nommer explicitement, pour s’attaquer à leurs adversaires politiques, pouvant menacer leurs projets idéologiques de déconstruction des sociétés de l’Europe occidentale.

Avec cette loi, c’est la possible création d’une nouvelle police politique, fidèle à un régime, prête à tout pour servir au mieux les intérêts d’un système faussement démocratique.

Le défi est immense pour tous les patriotes épris de liberté mais l’enjeu nous impose de continuer le combat. Notre engagement est la seule alternative pour éviter qu’aboutisse le changement souhaité par le soldat Hollande. Car celui-ci se résumera juste par un grand remplacement.

Vincent Revel

Crédit photo : Eric Gaba, via Wikipédia, (cc).

02:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

HUMOUR Super courte

Super courte.jpg

02:26 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)