Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/12/2014

La petite crèche du blog

IMG_0575.JPG

 

03:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Quand Nicolas Sarkozy prétend avoir créé le G20

4373633_313187fd1f82f689df8e3f08ab256c3c5ff26388_545x460_autocrop.jpg

 

Lors d'une conférence donnée le 14 octobre à Séoul, l'ancien chef de l'Etat a assuré avoir créé le G20. Ce dernier a pourtant été fondé en 1999, à une époque où il était «simple» député des Hauts-de-Seine et maire de Neuilly...

Pa.D. | 21 Déc. 2014, 19h21 | MAJ : 21 Déc. 2014, 20h33

 
0
 
 
 
 
réagir
90
                                                    

Depuis son départ de l'Elysée, en 2012, Nicolas Sarkozy donne des conférences dans le monde entier, grâce auxquelles il a engrangé quelque 2 millions d'euros.

Sur le même sujet:

Politique : le pactole de Sarkozy

Politique : le pactole de Sarkozy

Ce que pense vraiment Nicolas Sarkozy

Ce que pense vraiment Nicolas Sarkozy

UMP : le virage à droite toute de Nicolas Sarkozy

UMP : le virage à droite toute de Nicolas Sarkozy

Hollande-Sarkozy : la bataille des Pères Noël

Hollande-Sarkozy : la bataille des Pères Noël

EN IMAGES. PSG-Montpellier : Valls et Sarkozy côte à côte

EN IMAGES. PSG-Montpellier : Valls et Sarkozy côte à côte

 

A ce tarif, l'ancien président de la République se permet apparemment de prendre quelques libertés avec l'histoire. Mediapart a publié samedi une retranscription intégrale d'une conférence donnée par Nicolas Sarkozy au World Knowledge Forum, à Séoul (Corée du Sud), le 14 octobre 2014.

L'ex-chef de l'Etat s'est ainsi attribué la création du G20. «Quand j’ai créé le G20, M. Ban Ki-moon (ndlr : le secrétaire général de l'ONU) m’a demandé : Pourquoi crées-tu une organisation concurrente aux Nations unies ? » Et je lui avais dit que ce n’était pas une concurrence, mais que les Nations unies, avec la règle de l’unanimité, ne pouvaient plus arbitrer les grandes questions du monde», explique Sarkozy à un auditoire composé de personnalités du monde politique et économique.

Or le G20, groupe composé de 19 pays et de l'Union européenne, a été fondé en 1999. Il est né d'une volonté internationale d'apporter des réponses coordonnées aux crises financières qui avaient alors secoué plusieurs pays émergents à la fin des années 1990. Son instigateur s'appelle notamment Paul Martin, alors ministre des Finances du Canada. A l'époque, Nicolas Sarkozy n'était lui que député des Hauts-de-Seine et maire de Neuilly.

Un petit conseil au n°1 de l'ONU

A sa décharge, l'ancien locataire de l'Elysée a œuvré en 2008 à transformer le G20. Sous son impulsion et celle de Gordon Brown, alors Premier ministre anglais, le groupe a décidé de réunir à la fois les chefs d'Etat et de gouvernements. L'objectif, rappelle le site du ministère des Affaires étrangères français, était de se mettre «d’accord sur un plan d’action exceptionnel pour éviter l’effondrement du système financier et de l’économie mondiale».

Nicolas Sarkozy enchaîne sur un conseil donné au patron de l'ONU. «Et j’avais dit à Ban Ki-moon, que j’apprécie beaucoup et que j’admire, que ce n’est pas moi qui détruisais les Nations unies, que les Nations unies se détruisaient toutes seules. Parce que quand on ne décide pas, parce qu’on ne peut plus décider, la question de la légitimité d’une institution se trouve posée.»

Plus loin dans son intervention, le désormais président de l'UMP révèle son rapport aux intellectuels quand il était à l'Elysée. «Je vais vous raconter une anecdote, je me suis dit il y a des économistes fantastiques et arrive la crise de 2008, je vais réunir les dix meilleurs économistes du monde et je vais savoir quoi faire. Ben, je les ai réunis, deux fois, pas trois… deux. C’était formidable. Je savais tout sur les crises d’il y a un siècle. Ils savaient tout parfaitement expliquer pourquoi ça s’était passé. Mais quand je leur disais : Et demain matin ? Qu’est- ce qui va se passer ? (…) Quand vous êtes chef de l’État et qu’il y a une crise, faut prendre des décisions, faut être rapide. Bon, peut-être que parfois, quand on est trop intelligent, c’est un problème.»

Le Parisien

03:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

10 ans après, Saddam Hussein blanchi par la CIA des attentats du 11 septembre

 

 
Print Friendly

Après les armes de destruction massive, c’est un autre argument de l’Administration Bush justifiant la guerre en Irak qui s’effondre. Un document daté de 2003 — tout juste déclassifié — révèle que les espions américains de la CIA n’ont jamais cru à la liaison entre Saddam Hussein et les attentats du 11 septembre. Pourtant, Georges W. Bush n’avait pas hésité à créer l’amalgame pour entraîner l’adhésion de l’opinion américaine dans son entreprise belliciste. Une campagne bien menée : en septembre 2003, 70 % des Américains ont cru les mensonges de leur président. Il s’avère finalement que le lien entre Saddam Hussein et le 11 septembre émane d’une rumeur ayant eu pour unique source Dick Cheney, alors Vice‑Président des Etats‑Unis. Cela devient donc une habitude au sein de l’administration de Washington que de mentir pour justifier des interventions extérieures. Barack Obama a utilisé la même stratégie pour tenter d’intervenir en Syrie. Il avait alors imputé une attaque au gaz à Bachar Al‑Assad. Information rapidement démentie. (RC.Bulletin de réinformation du 15/12/2014)

01:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Le réveil de la civilisation européenne

fin-de-la-civilisation-565x250.jpg

    

Le 20 décembre 2014
Ce qui au début n’était qu’une affaire d’intellectuels ne l’est plus.
1.1k
SHARES
 
 
         

Pourquoi faudrait-il que notre civilisation soit réveillée ? Serait-elle à ce point endormie, en train peut-être de « se suicider », comme dit l’autre ? Que nous sommes endormis, en état de léthargie, que nos principes les plus profonds sont en proie à une déliquescence qui risque de nous faire disparaître en tant que civilisation : voilà ce que pense Dominique Venner – c’est là, d’ailleurs, la raison dernière pour laquelle il s’est sacrifié.

Mais voilà également, bien que développé sur un registre différent, le fond de la pensée d’un Éric Zemmour. Ni lui ni Venner ne sont pourtant les seuls à tirer sur la sonnette d’alarme. C’est tout un courant de plus en plus large de pensée qui fait ainsi vaciller l’hégémonie culturelle… de la gauche, certes, mais de la droite aussi : de cette droite libérale, mondialiste, matérialiste et individualiste qui nous mène autant que « les forces du progrès » au déclin.

Or, ce qui au début n’était qu’une affaire d’intellectuels ne l’est plus. Les gens commencent à être réceptifs à un tel malaise ; davantage : à la sensibilité, à l’imaginaire que tout cela implique, même s’il faut rappeler que de tels changements ne se font jamais du jour au lendemain, même s’il est évident que rien n’est encore joué et que nous n’en sommes qu’au début d’un tel réveil.

C’est dans ce cadre qu’une nouvelle initiative vient d’être lancée. Elle s’appelle Institut Iliade pour la défense et le réveil de la civilisation européenne. L’initiative est doublement nouvelle : par le fond – par l’appel qui est lancé hors des vieilles ornières « droite-gauche » – et par la forme – par le recours, à travers une grande beauté, aux moyens les plus modernes de diffusion.

Un tel réveil implique deux choses. D’une part, la rupture avec ce monde qui, nous faisant sombrer dans la déchéance, nous oblige à presque tout innover, repenser, réinventer. Mais à tout repenser afin de nous ressourcer, d’autre part… dans la tradition. Une tradition qui n’implique, cependant, aucun retour à telle ou telle forme ancienne de la vie sociale, ou du pouvoir politique, ou de l’ordre des mœurs. « La tradition, comme le dit Dominique Venner, n’est pas le passé, mais ce qui ne passe pas ». La tradition est ce noyau intangible, permanent, fait de quelques grands principes dont la mise en forme prend, certes, des formes nouvelles, voire opposées, à travers les âges. Mais le noyau, lui, demeure. Ou s’il est ébranlé, si ses grands principes sont mis en échec – le sens de la communauté enracinée dans le temps, la famille (quelle qu’en soit l’organisation), la visée de l’excellence, la recherche de la beauté… –, c’est alors la civilisation elle-même qui se voit périr.

Afin de contrer un tel risque, l’Institut Iliade met en valeur trois grands principes constitutifs de notre tradition :

– la nature comme socle ;
– l’excellence comme but ;
– la beauté comme horizon.

L’Institut Iliade a été fondé sur le sommet du mont Olympe le 21 juin de cette année.

Javier Portella

BOULEVARD VOLTAIRE

 

01:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Le président du Conseil central des juifs d’Allemagne dénonce les manifestations «contre l’islamisation du pays»

 

z0EbGbF.jpg

16h44

Dans une interview au quotidien Die Welt publiée samedi 20 décembre, le président du Conseil central des juifs d’Allemagne, Josef Schuster, un médecin de 60 ans né en Israël, critique vigoureusement les manifestations organisées récemment par le groupe Pegida « contre l’islamisation du pays ». Des responsables catholiques et protestants se sont exprimés dans le même sens ces derniers jours.

« S’appuyer sur quelques islamistes pour affirmer que l’Allemagne est menacée par l’établissement d’une théocratie islamiste est tout aussi absurde que de déduire de l’existence de quelques extrémistes de droite un retour demain de la dictature national-socialiste », a-t-il souligné.

 

«Il ne faut en aucun cas sous-estimer ces gens de Pegida, le mouvement est aussi menaçant qu’un incendie», a jugé M. Schuster, estimant que ce groupe «Européens patriotes contre l’islamisation du pays» instrumentalise le terrorisme islamique pour «dénigrer toute une religion». «C’est totalement inacceptable», a-t-il affirmé.

«Ici se mélangent néo-nazis, partis tout à fait à l’extrême droite et citoyens qui affirment pouvoir enfin s’épanouir dans leur racisme et leur haine de l’étranger», a estimé Josef Schuster qui a été élu fin novembre à la tête du Conseil.

La Croix

FDS

Qu'il aille raconter ça en Israël !

00:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Cazeneuve : « Nous avons décrété la mobilisation générale contre le djihad »

 

21h27

Invité du journal de TF1, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve est revenu sur la personnalité de l’assaillant des policiers de Joué-lès-Tours.

« C’était un jeune homme mystérieux », ainsi indiqué le ministre. « Il n’était pas connu pour avoir participé à des actions terroristes, c’était un délinquant », a-t-il rapppelé.

« Nous avons décrété la mobilisation générale contre le djihad » a-t-il poursuivi, rappelant que le nombre de candidats au djihad en France avait doublé depuis un an. « Il faut que les familles se mobilisent » et fassent connaître leur moindre soupçon sur un de leurs proches. « Plus d’une centaine de procédures judiciaires contre des personnes impliquée dans le djihad sont en cours », a indiqué le ministre de l’Intérieur. « 13 filière djihadistes ont été démantelées », a-t-il encore affirmé.

Le Figaro

 

FDS

AXXPrhz.jpg

00:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

21/12/2014

Trois hommes en voiture fauchent onze piétons à Dijon en hurlant «Allah Akbar !» : l’acte d’un « déséquilibré » ?

jPFgZbr.jpg

 

21h41

 

Trois hommes dans une voiture ont renversé une dizaine de piétons en fin de journée à Dijon en criant «Allah Akbar» («Dieu est le plus grand», en arabe). Il y aurait onze blessés dont deux graves.

La panique s’est emparée des alentours de la Place Wilson, en fin d’après-midi à Dijon. Selon nos informations, trois automobilistes ont foncé sur des passants en criant «Allah Akbar». Quatre piétons auraient été percutés par un véhicule dans un premier accident avant que sept autres ne soient renversés quelques minutes plus tard dans trois autres collisions survenues rue des Godrans, rue Monge et rue du Transvaal, indique Le Bien Public. Il y aurait onze blessés dont deux graves.

«L’homme, né en 1974, présente le profil d’un déséquilibré et serait suivi en hôpital psychiatrique», a déclaré une source proche du dossier indiquant que «pour l’heure ses revendications semblent encore floues». Cette agression survient au lendemain de l’attaque du commissariat de Joué-les-Tours (Indre-et-Loire), où l’assaillant avait agressé des policiers en criant «Allahou Akbar».

La voiture folle a tenté de s’en prendre aux forces de l’ordre, un commissariat étant situé proche de la place Wilson, avant de foncer sur des piétons. Le conducteur s’est enfui après l’accident avant d’être interpellé. En revanche, les deux passagers sont toujours en fuite. Le préfet de Côte-d’Or, Eric Delzant, est sur place. Ce dernier a confirmé que les collisions étaient «volontaires.»

Le Figaro

FDS

23:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Après Joué-lès-Tours, en finir avec la faiblesse face aux islamistes !

   

11.jpg

Communiqué de presse de Nicolas Bay, Secrétaire général du Front National, Député français au Parlement européen

Ce samedi après-midi, un jeune homme de 20 ans, originaire du Burundi, a attaqué à l’arme blanche trois policiers au commissariat de Joué-lès-Tours. Il a été abattu, avant de pouvoir mener à bien son entreprise meurtrière, même si une policière a été grièvement blessée. L’homme a crié « Allah Akbar » tout au long de son attaque. Si celui-ci était connu uniquement pour des actes de délinquance « classique », son frère en revanche était recensé comme islamiste et a même envisagé un temps de rejoindre le djihad en Syrie.

Cette attaque fait suite à plusieurs vidéos largement diffusées par l’État Islamique dans lesquelles des djihadistes francophones appelaient à attaquer la France et les Français, ces « kuffars » (infidèles), par tous les moyens. Au-delà de l’implication de notre pays dans la lutte contre l’État Islamique, c’est même désormais l’interdiction de la burqa ou du port du voile dans les bâtiments publics qui est présentée comme un motif d’attaque. La concomitance des événements prête à réflexion, et il devient de plus en plus difficile de parler de « loups solitaires » ou de « déséquilibrés ».

La République ne doit plus faire preuve d’aucune faiblesse face aux extrémistes ! La sécurité des Français nécessite désormais de la fermeté. C’est pourquoi le Front National réclame l’interdiction de tous les groupes islamistes radicaux, à commencer par l’Union des Organisations Islamiques de France (UOIF) dont Nicolas Sarkozy a fait un partenaire de l’État dans le cadre du CFCM. Il est aussi plus que nécessaire d’appliquer enfin la déchéance ou le retrait de la nationalité française pour les binationaux impliqués dans les réseaux djihadistes, en France ou à l’étranger.

21:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Allemagne : Un journaliste de gauche veut bombarder les manifestants anti-islamisation

Pegida-dresde.jpg

Partager sur Facebook Tweeter 

 

21/12/2014 – DRESDE (NOVOpress)
Condamné en chœur par les partis, les Églises et les media pour ses manifestations pacifiques et de plus en plus nombreuses, le mouvement allemand Pegida (Patriotes européens contre l’islamisation de l’Occident) s’est attiré la haine furieuse de tous les militants immigrationnistes.

La palme dans le déchaînement revient pour l’instant à Fabian Köhler, journaliste au quotidien Neues Deutschland (ancien organe officiel du Parti Communiste de la RDA, désormais proche de Die Linke, équivalent et allié allemand du Parti de gauche de Mélenchon), où il est, selon ses dires, spécialiste « de l’immigration et de l’Islam(ophobie) ».

Lundi dernier, en référence au bombardement anglo-américain qui avait anéanti Dresde en février 1945, il a carrément tweeté  : « Encore 10.000 manifestants de Pegida à Dresde [en réalité 15.000 d’après Libération qui n’est pas suspect]. Chers alliés, ce serait de nouveau le moment ! »

 

 

Repéré par des internautes et relevé par plusieurs sites, notamment le site de réinformation Politically Incorrect, cet appel au meurtre n’a toujours pas été effacé par son auteur. Celui-ci s’est plaint en revanche d’être inondé de messages de protestation « des idiots de Pegida ». Le pauvre homme !

 

Le rapport macabre de l’extrême gauche allemande aux bombardement de Dresde n’est pas nouveau. En février 2014, deux « femens » allemandes, dont la militante « antiraciste » Anne Helm, s’étaient exhibées à Dresde avec une inscription « Merci, Bomber Harris », à la gloire du maréchal Arthur Harris, le maître d’œuvre des bombardements massifs des villes allemandes.

Les Français se rappelleront aussi, comment, lors de la « Manif pour tous » du 26 mai 2013, Jean Bourdeau, assistant parlementaire du sénateur Jean-Pierre Michel, avait appelé à tirer des coups de canon sur les manifestants… et avait ensuite porté plainte pour avoir, selon lui, reçu un courriel de menace. Ou comment Pierre Bergé rêvait d’une bombe explosant à la « Manif pour tous » du 24 mars 2013.

La haine de gauche est sans frontières.

Photo : copie d’écran d’une vidéo d’une manifestation de Pegida. DR.

21:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Bilâl Nzohabonayo, l’islamiste de Joué-lès-Tours avait annoncé en vidéo qu’il ne paierait pas ses dettes !

   

21/12/2014 – JOUE-LES-TOURS (NOVOpress)
Bilâl Nzohabonayo, qui a blessé avec un couteau samedi trois policiers en plein commissariat de Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire) avait publié une vidéo prévenant ceux à qui il devait de l’argent qu’il ne les paierait pas. En effet il “change de vie” (pour mourir en martyr de l’Islam ?).

Ce “Français” né au Burundi a tenté de tuer ses cibles en criant “Allahou Akbar” et a été abattu par les forces de l’ordre.

20:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Joué-les-Tours: Bertrand Nzohabonayo, de rappeur à jihadiste

4391583_bilal_545x460_autocrop.jpg

http://www.leparisien.fr/faits-divers/commissariat-attaqu...

19:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Béziers: les bougies de Hanouccah en mairie créent la polémique

http://www.midilibre.fr/2014/12/15/beziers-les-bougies-de...

03:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Le grand remplacement

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Le-grand-remplaceme...

03:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

L’Eglise est la seule institution au monde qui n’accepte pas de faire du ventre de la femme un cimetière

 

Père Guy Gilbert
Le Père Guy Gilbert était invité sur France info ce matin…

Ses paroles y résonnent encore :

"L’Eglise est la seule institution au monde qui n’accepte pas de faire du ventre de la femme un cimetière. Elle n’accepte pas l’avortement, je n’accepterai jamais l’avortement. "

ALTERMEDIA

03:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Mystère des abysses: un poisson translucide découvert à 8145m de profondeur

Un poisson translucide découvert à 8145 m de profondeur

Des scientifiques de l'université d'Aberdeen, en Ecosse, ont filmé un poisson vivant au plus profond des abysses, dans la Fosse des Mariannes. Il est décrit comme «incroyablement fragile».

G.L. | 20 Déc. 2014, 09h17 | MAJ : 20 Déc. 2014, 10h41

0
 
 
 
 
réagir
15
                                                     Le poisson découvert par l'université d'Aberdeen, en Ecosse, résiste à une pression extrême. (CAPTURE NEW SCIENTIST.)

Au cours d'une expédition dans la Fosse des Mariannes, des scientifiques de l'université d'Aberdeen, en Ecosse, ont découvert un poisson vivant à 8145 mètres de profondeur. C'est la première fois qu'un tel animal est observé à cette distance de la surface.

Sur le même sujet

Face-à-face en eaux profondes

Face-à-face en eaux profondes

 

«Ce poisson ne ressemble en rien à ce que nous avons vu jusqu'à présent», commente le Dr Alan Jamieson, dans un communiqué. «Il est incroyablement fragile, avec de grandes nageoires en forme d'ailes et une tête de chien de bande dessinée.»

Grâce à un robot sous-marin, le Hadal-Lander, les scientifiques ont pu capturer des images de l'animal, parmi d'autres espèces observées à différentes profondeurs.


Vivre dans les abysses est une prouesse pour la plupart des animaux, note le magazine «New Scientist», la pression entravant notamment les muscles et les nerfs. Plus tôt cette année, les chercheurs Paul Yancey du Whitman College de Washington et Alan Jamieson de l'université d'Aberdeen, avaient estimé que la profondeur limite pour les poissons était de 8200 mètres, un calcul désormais vérifié par les faits. Le précédent record de profondeur était détenu par le Pseudoliparis amblystomopsis, déniché à 7703 mètres.
Le Parisien

02:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Un islamiste abattu dans un commissariat après avoir agressé des policiers

 20 décembre 2014   NationsPresse Centre

islam_fnL’homme est entré dans le commissariat de Joué-lès-Tours samedi après-midi, armé d’un couteau et avec la ferme intention d’en découdre. Il a blessé trois policiers avant d’être abattu par d’autres membres des forces de l’ordre présents. Le parquet antiterroriste se saisit de l’enquête.

Un homme a été tué ce samedi au commissariat de Joué-lès-Tours, en Indre-et-Loire. Vers 14 heures, il se présente dans le bâtiment et semble particulièrement énervé. Trois policiers tentent de l’approcher pour le calmer. Sans s’expliquer, l’homme sort alors un couteau qu’il a caché dans son dos. Aussitôt, il s’attaque à une femme policière et la blesse au niveau de la joue et de l’oreille, sans toucher la carotide, tout en criant «Allah Akbar», («Dieu est le plus grand», en arabe). Il donne un autre coup de couteau aux deux autres agents en service. Un adjoint de sécurité sort alors son arme et tire à deux reprises sur l’homme, qui meurt sur le coup.

Le parquet antiterroriste s’est saisi de l’enquête dans l’après-midi. Selon nos informations, l’homme était un islamiste connu de la DGSI (Direction générale de la Sécurité intérieure) pour «ses positions radicales.» Il était originaire du Burundi et avait des antécédents judiciaires.

Lire la suite sur lefigaro.fr

02:26 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

[Tribune] Zemmour et le délit de non-dit : le début de la fin – par Ulysse

zemmour-catholicisme-france.jpg

Partager sur Facebook Tweeter 

 

20/12/2014 – PARIS (NOVOpress)
Mardi 16 décembre 2014, Bernard Cazeneuve prend publiquement position pour condamner des propos attribués calomnieusement à Éric Zemmour (en l’occurrence l’usage du terme de « déportation » qu’il n’a jamais prononcé). Vendredi 19 décembre 2014, I-Télé, une chaîne d’informations privée met fin à son contrat avec le journaliste.

La gauche cléricale, qui sonde les reins et les cœurs, pénètre en force le mystère des intentions de l’âme a, une nouvelle fois, promulgué son jugement en sorcellerie.

Littéralement, et sans avoir besoin de souscrire à aucune théorie conspirationniste, c’est donc le pouvoir exécutif qui, en pleine lumière -comme un tyran tellement sûr de sa force qu’il ne prend même plus la peine de dissimuler ses entorses à un droit qu’il prétend par ailleurs toujours respecter-, a fait pression sur un organisme privé pour qu’il débarque l’un de ses salariés, au motif que ses propos contreviendraient à l’idéologie dominante. Taubira avait déjà inventé le crime contrefactuel (vous auriez pu être nazi, donc vous êtes potentiellement nazi, donc vous êtes nazi), voilà que Cazeneuve invente le délit de non-dit : vous n’avez pas employé le terme de « déportation », mais vous le pensiez très fort, et ceci tombe sous le coup de la loi et de la justice (qui en l’occurrence ne s’est pas prononcée). La gauche cléricale, qui sonde les reins et les cœurs, pénètre en force le mystère des intentions de l’âme a, une nouvelle fois, promulgué son jugement en sorcellerie. Vous vous excusez ? Vous vous accusez. Vous ne vous excusez pas ? Vous vous accusez quand même. Vous n’avez rien dit ? Oui, mais vous avez pensé. Vous avez seulement pensé ? Oui, mais certaines pensées sont pires que des armes chimiques Monsieur, d’ailleurs si vous n’en avez pas, nous allons vous en trouver… La pénalisation du jugement, la criminalisation des intentions, c’est maintenant.

 

L’évidence aveugle celui qui n’est pas assez pur pour la recevoir, comme le sens littéral finit parfois par échapper à ceux qui se perdent dans de sophistiques considérations sur les sens figurés. Car enfin, que dit Éric Zemmour qui soit si dérangeant ? Si scandaleux ? Si dur à entendre qu’il faille l’interdire à défaut de pouvoir le contredire ? Il aligne, avec plus ou moins de bonheur, (mais toujours beaucoup de courage en des temps rendus sourds à la littéralité du sens), des évidences. Quelles sont-elles ?

1-Un peuple ne peut pas supporter sans finir par connaître une crise majeure et potentiellement meurtrière l’immigration massive de peuples aux coutumes qui lui sont radicalement étrangères, et ce, sans préjuger aucunement de la valeur des unes comme des autres. Zemmour réintroduit donc un paramètre quantitatif, (jamais indifférent au problème de la mesure), dans un champ politique qui prétend s’en affranchir au nom d’un humanisme abstrait pour lequel 1 ou bien 1 million, cela revient au même…

 

Chaque vestige, trace, rémanence de ce qui pourrait rappeler la grandeur culturelle du génie français est systématiquement rejeté (saccage méthodique de la langue et de sa puissance d’évocation au nom de normes hygiénistes et morales, ethno-masochisme, repentance continuelle etc.).

2-Il rappelle ensuite que le projet socialiste contemporain, progressivo-libertaire, a une ambition totalitaire puisqu’il désire réformer, non les contraintes de l’espace public pour rendre possible la coexistence pacifique, mais bien les pratiques privées, en les évaluant et les hiérarchisant à l’aune sa propre échelle de valeurs. Il est un dogme métaphysique, plus qu’un art politique, une hystérie de l’histoire, une église sans Dieu, qui fait donc du rien, son dieu (de ce point de vue les Femen n’ont rien d’une « anecdote », non plus que la ritualisation forcée de la laïcité).

3-Qu’une politique de persécution identitaire a lieu en France depuis des décennies, c’est-à-dire que rien n’est fait pour promouvoir et faire fructifier l’héritage gréco-romain et catholique de la France ; et qu’au contraire, chaque vestige, trace, rémanence de ce qui pourrait rappeler la grandeur culturelle du génie français est systématiquement rejeté (saccage méthodique de la langue et de sa puissance d’évocation au nom de normes hygiénistes et morales, ethno-masochisme, repentance continuelle etc.).

4-Il rappelle encore que la complémentarité homme/femme est niée au nom d’un égalitarisme qui n’est que le cache-misère de rapports de domination économique rendant possible la prostitution du vivant et sa commercialisation en pièces détachées pour assouvir les appétits morbides de castes déviantes planétarisées.

5-Il montre enfin, qu’au fond, le socialisme progressiste n’est qu’une politique du déracinement de la personne, qui, au nom de son émancipation individuelle, détruit les conditions de possibilité de son assomption culturelle collective. Un descellement de l’homme qui substitue le virtuel de la technique au surnaturel de la foi, le droit de faire et d’avoir à la liberté de risquer et de perdre, l’égalitarisme qui nivelle à l’équité qui hiérarchise, la préférence pour l’autre au souci de soi, la Différence, dès lors idolâtrée comme un fétiche fantasmatique, à l’Identité, piétinée comme le rebut répugnant de l’histoire de l’Europe, le fantôme spectral des injustices du passé…

C’est pour cela que le pouvoir veut faire taire Éric Zemmour : parce que ce qu’il dit possède la force d’évidence d’un regard lucide et dépassionné sur le réel tandis que le socialisme progressiste n’est lui qu’un art puéril et malfaisant de rêver un réel dont on s’efforce de chasser la violence par tous les subterfuges légaux et techniques imaginables.

Ces constats, analyses et critiques, sont aussi vieux que le progressisme et leur origine doit autant à Tocqueville, Guénon, Jünger ou Heidegger qu’à Valéry, Bonnard ou Bardèche. Éric Zemmour (qui a pour lui la modestie de sa prétention), se contente de les synthétiser pour les rendre accessibles à une population qui parfois sent dans son corps et son cœur plus qu’elle ne sait par sa raison les causes de son mal-être, les mobiles de sa dépression. C’est pour cela que le pouvoir veut faire taire Éric Zemmour : parce que ce qu’il dit possède la force d’évidence d’un regard lucide et dépassionné sur le réel tandis que le socialisme progressiste n’est lui qu’un art puéril et malfaisant de rêver un réel dont on s’efforce de chasser la violence par tous les subterfuges légaux et techniques imaginables.

L’ironie cruelle de la chose est que cette stratégie de l’éteignoir est vouée à l’échec et qu’à vouloir étouffer un feu dans la précipitation, on risque seulement de le propager un peu plus et à des endroits inattendus. Mais ce pouvoir n’est pas seulement malfaisant. Il est aussi très bête. Extrêmement bête. Tout empressement à nier et à faire taire n’est que l’authentification de l’importance de ce qui est affirmé et dit. Zemmour censuré, c’est le succès assuré.

Il n’est donc pas interdit de croire qu’en voulant faire taire Zemmour, ce pouvoir ait ici, lui-même, allumé la mèche qui le fera bientôt sauter. Ce ne serait pas étonnant après tout que ceux qui se réjouissent du Suicide français et qui s’emploient à le précipiter ne soient eux-mêmes, rien d’autre, que des suicidaires…

Ulysse
@ULYSSEimmortal

ulysse-immortal


02:09 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Immigration clandestine : l’ONU tance le gouvernement hollandais pour sa fermeté

800px-Den_Haag_Binnenhof.jpg

Partager sur Facebook Tweeter 

 

20/12/2014 – AMSTERDAM (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
Comme tous les pays d’Europe, les Pays‑Bas comptent des dizaines de milliers de clandestins.
Environ 8 000 demandeurs d’asile déboutés refusent chaque année de rentrer dans leur pays. Nombre d’entre eux vivent dans la rue, des squats ou des logements mis à disposition par des organismes de charité ou certaines municipalités sans le soutien du gouvernement central. Le gouvernement néerlandais a en effet refusé de débloquer la somme de 15 millions d’euros aux 60 municipalités les plus infestées qui réclamaient une aide financière.

Une situation intolérable pour un comité d’experts de l’ONU !

Un groupe de rapporteurs spéciaux des Nations Unies, spécialistes des droits de l’homme, a sommé mardi les Pays‑Bas de bien vouloir fournir des abris d’urgence cet hiver aux migrants vivant sur le sol hollandais. Le rapporteur spécial de l’ONU Philip Aston a déclaré « En ces sombres jours précédant Noël, il est effrayant de constater que le gouvernement néerlandais ne souhaite pas consacrer moins de 0,01 % de son budget annuel pour aider des gens vivant dans la misère et la pauvreté absolue »On notera qu’il est autorisé d’utiliser Noël lorsqu’il s’agit de culpabiliser les nations européennes. Leilani Farha, le rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit à un logement convenable (sic) a pour sa part rajouté « Les services d’urgence tels que les refuges pour itinérants, et des alternatives de logement adéquat, doivent être mis à la disposition des migrants, indépendamment de leur statut juridique dans le pays ».

Quelle est la position du gouvernement hollandais ?

Le gouvernement néerlandais a rejeté ces vertueux appels. Le secrétaire d’Etat à la Justice Fred Teeven ne souhaite pas mettre ce budget à disposition, craignant de miner le système de demande d’asile en récompensant ceux qui n’acceptent pas l’expulsion. Le rapporteur spécial de l’ONU sur les droits humains des migrants, François Crépeau, lui a répondu, estimant que : « Les politiciens des Pays‑Bas essaient de gagner des voix dans le débat national sur l’immigration au détriment des migrants irréguliers sans‑abri », et ajoutant : « Les flux de migration ne changeront pas en laissant des migrants dormir dans la rue ».

On peut lui rétorquer que la très ferme politique anti‑immigrationniste du gouvernement australien a quant à elle porté ses fruits : il n’y a plus aucun immigré clandestin au pays des kangourous…

Photo : le parlement des Pays-Bas et les bureaux du Premier ministre. Crédit photo : Markus Bernet, via Wikipédia, (cc).

01:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Louis Aliot : « Zemmour a toute ma sympathie face à la meute ! »


#tweetclash : #Zemmour : entre indignation et... par Lopinionfr

  

Louis Aliot FN - Le Grand Journal Canal Plus 14 octobre 2013

Dans un entretien au quotidien italien Corriere della Sera, Eric Zemmour a tenu, fin novembre, des propos sur les musulmans qui ont fait une nouvelle fois polémique. Scandale dans le scandale, le terme « déportation » retranscrit dans l’article mais non employé par l’essayiste, cristallise aujourd’hui les critiques. Les réactions du socialiste hollandien Bernard Cazeneuve, de l’ultra-mondialiste Jacques Attali ou encore de Louis Aliot, vice-président du Front National et député français au Parlement européen.

La chasse au Zemmour est ouverte… Son livre fait mal au système. Tant mieux ! Il a toute ma sympathie face à la meute ! (Louis Aliot)

NPI

 

 

00:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

La nouvelle affiche du FN 83

p5C43o.png

00:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)