Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/06/2012

Discours de Marion Maréchal Le Pen

Posté par le 18 juin 2012

 

Discours prononcé par Marion Maréchal Le Pen, élue députée du Front National à l’Assemblée Nationale le dimanche 17 juin 2012.

Mes chers amis,

Ce soir nous avons toutes les raisons d’être fiers. Fiers d’abord de nos résultats à la mesure du travail fourni. Fiers aussi des électeurs vauclusiens qui, dans leur lucidité et malgré les manœuvres d’appareil, ont gagné par les urnes la représentation à laquelle ils ont droit.
Je tiens également à partager cette victoire avec les centaines de candidats du Front National qui, malgré leur courage et leur mérite, n’ont pu accéder à ce deuxième tour.

Enfin, aujourd’hui est effacé l’outrage infligé en 1990 à Jean-Marie Le Pen et le Front National. Justice est faite et l’avenir est désormais à nous !

Réjouissons-nous, de cette campagne est née une formidable dynamique humaine que nous amplifierons coûte que coûte pour les élections à venir. Car cette victoire est surtout celle des militants qui m’ont accompagnée.

Comme vous me l’avez appris, mes amis, en politique il y a le pire et le meilleur de l’homme, moi je n’ai vu en vous, militants du Front National, que le meilleur. J’ai vu des hommes et des femmes, des pères et des mères de famille, étudiants, ingénieurs, cadres ou employés, chefs d’entreprise ou enseignants, serveurs ou commerçants, coller les affiches et boîter les tracts tous les soirs jusqu’à 3H pour se lever à 7h et reprendre leur travail.

Chaque jour, je dois avouer que vous avez forcé un peu plus mon admiration. Et c’est en vous côtoyant que, dans les moments de doute et de fatigue, j’ai toujours conservé l’envie de me battre pour ce peuple formidable que nous sommes. Si nos élites daignaient nous écouter, ils mesureraient tout ce dont nous sommes capables, notre lucidité, notre idéal, notre solidarité dans un monde en mal de repères. S’ils tendaient l’oreille, ils comprendraient pourquoi les jeunes Français dont je fais partie nous rejoignent.

Je suis heureuse d’être la porte-parole de cette jeunesse française qui sera le fer de lance de la nouvelle espérance incarnée par le Front National et Marine dans ce magnifique pays du Comtat Venaissin. Les Français ne veulent pas de ce monde froid où tout est fait pour nous diviser, les uns s’adressant aux privilégiés, les autres aux profiteurs, certains aux seules minorités. La force est que notre message dépasse chacune de ces catégories, notre message s’adresse à chaque patriote, chacun d’entre nous qui, au-delà de ses particularités, a choisi d’adhérer aux valeurs et de poursuivre l’histoire qui a forgé notre identité et notre grandeur.

De nouvelles échéances électorales nous attendent dans les années à venir. Les municipales de Carpentras, Sorgues, Bédarrides sont à portée de main. C’est pourquoi je sais que les Vauclusiens peuvent compter sur votre implication future. Le chemin parcouru est immense, d’abord avec Jean-Marie Le Pen, qui nous honore ce soir de sa présence, et aujourd’hui avec Marine Le Pen, 6,4 millions de Français nous ont déjà rejoints. Et ce n’est que le début ! Je me suis engagée auprès de vous à m’impliquer à long terme dans ce département et je tiendrai parole.

Les idées auxquelles nous adhérons seront enfin représentées à l’Assemblée : la priorité nationale, le rétablissement de la sécurité, la justice sociale, le protectionnisme intelligent, la sauvegarde de notre souveraineté économique et politique, la défense de notre identité face aux défis de la mondialisation.

Une dernière fois, je remercie infiniment l’équipe militante qui m’a accompagnée, leurs épouses et leurs époux, les nombreux électeurs qui m’ont apporté leur confiance, les assesseurs et délégués qui ont consacré cette journée à l’élection, Emile Cavasino notre secrétaire départemental ainsi qu’Hervé de Lépinau mon suppléant dont le soutien moral et politique me fut très précieux.

A tous ceux (les électeurs) qui m’ont fait confiance, à ceux qui travaillent et ne réclament jamais rien, à ceux qui dans l’ombre font vivre ce pays, à ceux à qui on n’offre jamais la parole, je fais devant vous tous le serment de ne jamais céder aux sirènes de la résignation.

Merci.

19:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Merveilleuse Marion !
Je crois que c’est notre nouvelle Jeanne d’Arc !

Écrit par : abad | 18/06/2012

Répondre à ce commentaire

@ abad: comme elle est gentille et attentive aux autres!

J'aime ce qu'elle dit avec la simplicité et la force de la véritable intelligence.

C'est notre nouvelle Jeanne d'Arc, celle qu'on ne l'attendait pas, et sur qui on peut fonder beaucoup d'espoir pour la France et les Français!

Écrit par : Gaëlle Mann | 19/06/2012

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.