07/08/2012

Avignon: retour sur l'ignoble agression par un jeune d'un Français de 98 ans

 

 
Publié le lundi 06 août 2012
 

Hospitalisé dans un état critique à l'hôpital d'Avignon, l'homme a été violemment frappé alors qu'il rentrait sa voiture au garage.

Photo Franck Pennant

Les habitants les plus anciens du quartier des Teinturiers ont toujours connu Edmond Blanc. Il a peut-être vécu ailleurs dans une vie antérieure mais personne n'est assez âgé pour s'en souvenir. Edmond Blanc a 98 ans. Même ceux qui se sont installés récemment dans la rue du Bourg Neuf connaissent, au moins de vue, le vieillard du numéro 24 qu'ils entrevoient promenant sa frêle silhouette dans l'encadrement de sa porte qu'il laisse souvent ouverte. Ou bien qui l'apercevaient devant chez lui, entouré des chats du quartier à qui il aimait donner à manger.

Une proie parfaite

Il y a une semaine ou deux, une jeune voisine se souvient avoir vu un adolescent lui arracher en pleine rue une bouteille qu'il rapportait chez lui. Edmond était une proie parfaite pour les délinquants sans scrupules. Une personne seule et si âgée qu'on ne lui donne plus d'âge mais qui continuait à conduire à l'occasion. Samedi soir, c'est à sa voiture qu'on en voulait.

Alors qu'il venait de rentrer sa Clio dans le garage collectif situé à quelques mètres à peine de sa porte, un jeune homme s'est jeté sur lui. Le vieillard aurait été frappé à plusieurs reprises et, une fois au sol, roué de coups particulièrement au niveau du visage. Une violence inouïe , gratuite, totalement disproportionnée au regard ce qui aurait suffi pour faire obtempérer ce presque centenaire.

Interpellation musclée

Après quoi, l'agresseur s'est enfui en possession des clés laissant Edmond Blanc gisant dans son sang, le visage ravagée, les bras meurtris. Le vieil homme, qui n'a étonnement pas perdu connaissance, a encore eu la force d'appeler à l'aide depuis le garage. Il a vraisemblablement été entendu par des passants dans la rue toute proche qui ont alerté les secours.

Il est alors 22 h30 environ et les policiers décident de "planquer" devant le garage, pressentant que l'agresseur reviendra chercher la voiture. À peine trois quarts d'heure plus tard, ce dernier était de retour. Il s'est fait arrêter alors qu'il montait à bord du véhicule au cours d'une interpellation particulièrement musclée. Pendant toute la nuit et jusqu'à hier en milieu de journée, les médecins étaient plus que réservés sur les chances de survie du nonagénaire, souffrant d'un oedème cérébral.

Un jeune homme d'une vingtaine d'années

Hier soir, le traumatisme dont il souffre au niveau de la boîte crânienne ne menaçait plus directement ses jours mais nul ne peut prédire quelles séquelles peuvent produire sur un organisme de cet âge les violents coups qu'il a reçus. Sans parler des conséquences psychologiques d'une si sauvage agression. Selon nos informations, Edmond Blanc aurait formellement reconnu son agresseur qui a fini par admettre les faits hier.

Il s'agit d'un jeune homme d'une vingtaine d'années, sans activité, originaire du centre-ville. Sa garde-à-vue a été prolongée notamment afin de vérifier s'il ne serait pas impliqué dans une agression du même type survenue il y a deux semaines. L'agresseur présumé devrait être déféré dans la journée au Parquet d'Avignon à qui il appartiendra de statuer sur son maintien en détention. Il devrait être poursuivi pour violences volontaires sur personne vulnérable, tentative de vol et violences volontaires sur dépositaire de l'autorité publique en raison des coups portés aux agents de police au moment de son arrestation. Les charges pourraient être réévaluées si par malheur Edmond Blanc ne survivait pas à ses blessures.

La Provence

02:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

Avec le laxisme généralisé et la mansuétude de la "justice "taubirienne vis à vis des racailles, ce genre de faits-divers se reproduira ! La nature même du geste, sa lâcheté, l'acharnement mis par l'agresseur...signent l'origine raciale de ce dernier.
Quand je serai npnagénaire, je ne sortirai jamais sans avoir sur moi de quoi refroidir instantanément ce type de racaille.

Écrit par : dirk | 07/08/2012

Répondre à ce commentaire

Incroyable!! Apres tout ce qu'il a fait subir au pauvre homme, on doute encore?
Est-ce la dame Taubira qui le protege?

Écrit par : Nelly | 07/08/2012

Répondre à ce commentaire

@ dirk

Pourquoi attendre si longtemps ? le mieux ne serait-il pas de "synchroniser " les âges pour faire jeu égal avec la M.., ou se déguiser en vieillard ( style : la chèvre) pour piéger les racailles ?
Taubi or not taubi, on s'en fout .

Écrit par : turigol | 07/08/2012

Répondre à ce commentaire

cette merde va être déféquée au parquet : ça lui est déjà arrivé : à la naissance

Écrit par : quidam | 08/08/2012

Répondre à ce commentaire

avant taubira , la sécurité n,était déjà plus assurée , un pays à hauts risques pour les personnes agées!!
salutations.

Écrit par : parvus | 08/08/2012

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.