Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/05/2014

Saint-Cloud: vrai-faux cambriolage chez les Le Pen

3846517_montretout-new.jpg

Le domicile de la famille Le Pen a été cambriolé dans la nuit de jeudi à vendredi. Des personnes se sont introduites dans l’enceinte du célèbre domaine de Montretout, à Saint-Cloud (Hauts-de-Seine). Les malfaiteurs ont ensuite pénétré à l’intérieur de la résidence, où vit en compagnie de sa sœur Yann et de leur mère Pierrette.

<btn_noimpr>

 

 
 



C'est sur les appartements de Yann Le Pen, où séjourne régulièrement sa fille, la députée du Vaucluse Marion Maréchal-Le Pen, que les cambrioleurs avaient jeté leur dévolu.

Selon les premières constatations des enquêteurs, il n’y a pas de marque visible d’effraction sur les portes. Les cambrioleurs ont pu entrer par une fenêtre restée ouverte. Néanmoins, les lieux ont bien été fouillés, les placards ouverts, des objets déplacés. Ce n’est qu’au petit matin que le cambriolage a été constaté. Les cambrioleurs n’ont pas été interpellés et, selon le parquet de Nanterre, ils n’ont rien emporté avec eux.

Des véhicules stationnés à l'extérieur avec la clé sur le contact ont bel et bien été ouverts mais sont restés en place. Les boites à gants avaient toutefois été fouillées.

Selon nos informations, le fric frac a été perpétré entre 4 heures et 8 heures du matin, ce qui laisserait penser que les «visiteurs» connaissaient l'agenda de Yann Le Pen, partie à cette heure matinale faire campagne au de Rungis (Val-de-Marne).

La députée du Vaucluse Marion Maréchal-Le Pen était en revanche présente dans la demeure, tout comme son jeune frère de 17 ans. Tous deux dormaient, ce qui, selon nos informations, n'a pas empêché les «visiteurs» de pénétrer dans la chambre de la jeune femme, sans toutefois la réveiller. 

Dans l'entourage de Marion Maréchal, on évoque d'emblée un acte «d'intimidation», la jeune députée faisant le rapprochement entre ce «cambriolage» et la «visite» de son appartement à Carpentras il y a trois semaines. Dans les deux cas, rien n'aurait disparu.  

LeParisien.fr - 17 05 14

19:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

Je ne vois que les barbouzes de Valls, à la recherche d'informations ou de documents pour avoir monté ces opérations à Carpentras ET à Saint Cloud ! Ils sont manifestement à la recherche de quelque chose de bien précis, et pas de bijoux, d'argent ou de voitures ! Rien n'a été volé, ils ont pu entrer en toute discrétion…on sent le travail de professionnel !
Les Le Pen doivent se montrer plus vigilants, nous sommes dans un régime totalitaire et ils deviennent dangereux pour le Système !

Écrit par : dirk | 17/05/2014

Cela ressemble fort à un travail d’agent-secret, genre DST.

Écrit par : abad | 17/05/2014

Qu'ils fassent attention a leur vie, un malheur est vite arrive, surtout avec des fous tout pres des elections!!

Écrit par : nelly | 18/05/2014

@abad : c'est tout à fait ce que j'ai pensé, à du renseignement ou de l'intimidation.

Écrit par : téléphobe | 18/05/2014

fenêtre restée ouverte ??par les temps qui courent , pas prudent!
sinon pas de chiens de garde , pas de système de sécurité ??
dans une telle demeure , étonnant!!
salutations.

Écrit par : parvus | 18/05/2014

Les commentaires sont fermés.