Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/03/2016

C'était un 18 mars...

duprat-fn.jpg

1978 : mort, à Caudebec-en-Caux, du chef de file nationaliste-révolutionnaire et révisionniste François Duprat, à l’âge de 37 ans. Professeur d’histoire et numéro 2 du Front national, il fut victime d’un attentat sophistiqué à la voiture piégée, jamais élucidé.
Les principales pistes restent les services secrets français et ceux d’Israël.

Contre-info.com

 

03:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

Duprat est un héros de la résistance, la vraie, celle qui nous concerne aujourd'hui.
Les mêmes services secrets français et israéliens seraient encore bien capables d'assassiner des leaders patriotiques, avec la connivence de ceux qui veulent "tout faire pour empêcher l'accès du FN au pouvoir" (Valls).
Soyons vigilants !

Écrit par : Dirk | 19/03/2016

Sa femme était avec lui dans la voiture. Elle a été si grièvement blessée qu'elle est restée paralysée.

Plus personne ne parle de ce crime resté impuni.

Écrit par : Gaëlle Mann | 20/03/2016

les coupables ne seront jamais identifiés , certains ne sont peut-être plus de ce monde . .!!
que F.D repose en Paix .
salutations.

Écrit par : parvus | 19/03/2016

J’ai bien connu Duprat lorsqu’il était étudiant. C’était déjà un grand savant en matière d’histoire contemporaine (surtout de la deuxième guerre mondiale). Et en matière politique, c’était un penseur politique hors du commun. Ses ennemis politiques ne pouvaient pas supporter qu’il vive !

Écrit par : abad | 20/03/2016

Les commentaires sont fermés.