Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/11/2016

Robert Ménard : « il ne faut prendre aucun gant avec la presse. Elle est contre nous, elle est contre le peuple »

1611152237480104.jpg Ménard.jpg

 

18h15

[...] R&N : Vous expliquez justement être, en tant que maire, contraint de signer des demandes de regroupement familial. Quelles sont finalement les possibilités pour un maire de résister quand l’État et les différentes strates du millefeuille administratif sont contre vous ?

Robert Ménard : Le sous-préfet m’a écrit pour me dire que, comme je disais trop souvent non à certains regroupements familiaux ou à l’attribution de cartes de séjour de dix ans, il fallait dorénavant que je justifie les refus. Il ne m’a jamais demandé de justifier les réponses positives… Bien sûr, ma marge de manœuvre est étroite. C’est bien pour cela que je participe – avec ce livre notamment – au débat national. Bien des problèmes auxquels je suis confronté comme maire ne peuvent trouver de solution qu’à Paris ou à Bruxelles. [...]

 

Robert Ménard : Ce que je veux retenir de Trump, c’est tout d’abord qu’il faut dire les choses telles qu’elles sont. J’entends des commentateurs moquer le fait qu’il n’emploierait que 700 mots dans ses discours. Et alors ? Il emploie les mots des gens. Il faut convaincre les gens avec leurs mots. Quand je m’adresse à mes concitoyens, je ne fais pas une thèse de troisième cycle, je m’adresse à eux avec leurs mots qui, ça tombe bien, sont les miens.

La deuxième chose à retenir, c’est qu’il ne faut prendre aucun gant avec la presse. La presse est contre nous, elle est contre le peuple. [...] Il faut en tirer toutes les conséquences. Demain au pouvoir, il faudra commencer par supprimer toutes les aides publiques à la presse. On verra bien qui survivra, qui répondra aux attentes du public… [...]

R&N : Vous écrivez que les patriotes, s’ils ont le pouvoir, devront agir assez vite.

Robert Ménard : C’est l’expérience que j’ai tirée des erreurs à une toute petite échelle, celle de ma ville : il faut réagir immédiatement. Il ne faut pas hésiter à se séparer d’une partie de ceux qui peuplent la haute administration. Un peu à la manière du système américain.

R&N : Et d’un point de vue législatif ?

Robert Ménard : Je crois qu’il va falloir, dans un premier temps, diriger ce pays par ordonnance. Vous avez vu l’hystérie médiatique entre les deux tours des régionales ? Vous imaginez ce que cela va être entre les deux tours de la présidentielle. Alors si Marine Le Pen l’emporte… Il faudra aller vite et frapper fort !

Le Rouge & Le Noir

04:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

Il a tout à fait raison.

Écrit par : pierre | 16/11/2016

Ménard a raison sur l'attitude à avoir vis à vis de la presse, en totalité hostile à nos idées. 100% des étudiants en journalisme, sondés lors des dernières présidentielles avaient voté (fictivement) pour les candidats de gauche et d'extrême gauche. Zéro voix pour Marine, pour Sarko et pour Bayrou. Il n'y a rien à en attendre, et Trump qui le savait, les a étrillés dès le début, sans ménagement…avec le succès que nous avons vu. Les gens ne lui font plus confiance !
Quant aux mesures à prendre, si elle arrive au pouvoir, Ménard a également raison, Marine devra agir vite et fort : la Blitzkrieg !…et surtout pas de temps à perdre dans des recherches d'accommodements politiciens et de récupération de personnalités versatiles ! Les 3 premiers mois seront décisifs !

Écrit par : dirk | 16/11/2016

la grande presse est aux ordres , donc elle obéit , son rôle est l,enfumage du peuple .
Courage Mr Ménard , car vous n,êtes pas au bout de vos peines , avec tous les ennemis qui se dressent sur votre chemin.
salutations.

Écrit par : parvus | 16/11/2016

Il a raison de lutter contre le putanat imposé à la France par beaucoup de maquereaux bruxellois ou autres.

Écrit par : turigol | 16/11/2016

Robert Ménard a parfaitement raison. Les merdiats (ils ne méritent pas d’autre nom) sont de purs organes de propagande mondialiste et antipatriotique, antifrançais ! Alors il faudra les combattre dès que Marine aura le pouvoir : leur supprimer d’abord toutes les subventions gouvernementales qui sont précisément payées par les Français qu’ils abhorrent (ils ne vivent que de cela)! Puis leur interdire l’accès à la télé, comme actuellement ils interdisent l’accès à la télé à la presse patriotiques : Présent, Minute, Monde et Vie, R&A, etc… Ensuite mettre en place une véritable information qui dise la vérité et non les mensonges qu’ils nous déversent depuis 40 ans ; et même plus : faut-il rappeler les tombereaux de mensonges qu’ils ont déversés pendant la guerre d’Algérie ?
Bravo à robert Ménard !

Écrit par : abad | 16/11/2016

Les commentaires sont fermés.