Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/11/2016

Liste d'esclaves français des Barbaresques: l'histoire interdite!

https://maitrederville.wordpress.com/2010/07/22/listes-de...

A lire absolument

03:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

Commentaires

Pour information, il y avait dans l'église saint Eloi de Dunkerque un tronc représentant la statuette d'un esclave blanc destiné à recevoir des dons afin de racheter les esclaves de Flandre prisonniers des Arabes, essentiellement des marins.

Écrit par : dirk | 24/11/2016

Répondre à ce commentaire

Ces salopards qui ont sévi jusqu'en Islande ont commis horreurs sur horreurs. Leurs descendants sont des millions chez nous avec leur religion de m. qui permet l'esclavage.

La traite négrière presque complètement aux mains des j8fs au moins ne châtrait pas, ne mutilait pas : ses descendants vivent toujours et c'est même l'un des leurs qui est président des USA.

Voici un petit échantillon de leur barbarie emprunté à Bernard Lugan (Mythes et manipulations de l'histoire africaine, pp. 77-78) :

"Alors que la traite européenne porta essentiellement sur des hommes en état de travailler sur les plantations, la traite arabo-musulmane concerna d'abord les jeunes filles (60%) et les enfants (10%). Le plus souvent, les garçons étaient émasculés pour fournir les eunuques gardiens des harems. Le Bornou, le pays Haoussa et le Soudan étaient les principaux "producteurs" d'eunuques. Charles Gordon, qui fut gouverneur de Khartoum estimait qu'un seul garçon mutilé sur 200 survivait. Cette évaluation ne semble pas exagérée car la malheureuse victime se voyait :

" (...) retirer l'appareil génital au complet, verge et testicules. Après la castration, les opérateurs introduisent dans le canal urinaire une tige de plomb que le mutilé sort au moment d'uriner jusqu'au jour où la cautérisation est achevée (...) le nombre des ceux qui y laissaient la vie était de loin supérieur au nombre de ceux qui en réchappaient, essentiellement faute de soins et d'hygiène, l'opération touchant les centres vitaux ; il fallait compter une dizaine d'eunuques "réussis" pour quatre-vingt-dix "perdus" (...) La castration est généralement pratiquée sur des garçons de dix à quinze ans, l'âge requis afin que les bourses soient bien visibles." (Chebel, 2007 :81-82)."

Cette mortalité considérable faisait que le prix des eunuques était d'environ douze fois supérieur à celui des autres esclaves. (Renault ; Daget, 1985 : 59)"

Faut-il préciser que tout cela se faisait sans anesthésie ? La traite des nègres (souvent vendus par les nègres eux-mêmes également aux musulmans) par les Occidentaux est bien entendu une honte mais au moins on ne mutilait pas, si bien que c'est un descendant de Noir qui est à la tête de l'Amérique et ce sont aussi nos pays qui ont mis un terme à l'esclavage qui existe(rait) toujours sans nous. Où sont en Turquie et au Maghreb les descendants des millions d'esclaves vendus sur les marchés ?

Écrit par : dirk | 24/11/2016

Répondre à ce commentaire

J'ai lu divers récits sur la castration des jeunes Noirs razziés dans leurs pauvres villages châtrés atrocement ensuite, enterrés à mi-corps dans le sable brûlant pour cautériser plus vite... Quel crime! Ils devenaient ensuite eunuques pour les harems (ceux qui avaient bien sûr...) et ne pouvaient pas avoir de descendants: il n'y a pas de Noirs en Turquie! Pas de métis! Mutilations abominables permises par le coran.

Écrit par : Gaëlle Mann | 25/11/2016

de la traite négrière arabo-musulmane en passant par les esclaves Blancs et pour finir par les esclaves sexuelles de daech , rien de neuf sous le soleil de momo .
par contre les véritables bénéficiaires de ces horribles trafics sont passés sous silence , les dindons de la farce sont et reste les "sales blancs esclavagistes " , l,enfumage persiste et signe , et cela fonctionne toujours à merveille même parmi nombre d,européens ,d,ailleurs la mère Taubira avait reconnue qu,il ne fallait pas soulever cette vérité historique sur ordre du Système .
salutations.

Écrit par : parvus | 24/11/2016

Répondre à ce commentaire

J'avais le cœur serré en lisant ces noms bien français, et marseillais aussi.
C'est ça, leur "civilisation" ?

Écrit par : Gaëlle Mann | 25/11/2016

A faire lire d’urgence à Hollande, Valls, Cazeneuve, Jupé, Fillon, etc …. ! Mais, au fait savent-ils lire ? On me dit que non : tout ce qu’ils savent faire c’est obéir aux injonctions des mondialistes et de leurs lobbies immigrationistes ! C’est la France qui mit fin à ce trafic d’esclaves en s’emparant d’Alger le 5 juillet 1830, ce qui entraîna la création de l’Algérie !

Écrit par : abad | 24/11/2016

Répondre à ce commentaire

abad : que les individus que vous citez le savent ou pas , ce n,est absolument pas leur problème , comme vous le rappellez si bien , ils doivent suivre leur feuille de route qui leur est imposé , sinon fin de carrière .
salutations.

Écrit par : parvus | 25/11/2016

Qui s'enrichissait par ce peu reluisant trafic ?
Qui connaît la véritable raison de l'intervention française en Algérie ? Les profs ne l'enseignent pas . D'ailleurs ils l'ignorent .
Ce sont des fonctionnaires ,ils sont payés , très chichement , pour diffuser la vérité alors en cours . L'esprit critique ? A d'autres ...

Écrit par : albert | 26/11/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.