Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/02/2017

Affaire Fillon: une enquête judiciaire a été ouverte

Le parquet national financier a décidé de l'ouverture d'une enquête judiciaire ce vendredi 24 février. pour détournement de fonds publics, abus de biens sociaux, complicité et recel de ces délits, trafic d'influence et manquements aux obligations de déclaration à la Haute Autorité sur la transparence de la vie publique.

Le parquet national financier (PNF) a confirmé ce vendredi soir avoir ouvert une information judiciaire dans l'affaire des emplois fictifs présumés de la famille Fillon,comme nous vous le révélions. Les investigations vont être désormais confiées à trois juges d'instruction parisiens.

 

L'information judiciaire est ouverte pour «détournement de fonds publics, abus de biens sociaux, complicité et recel de ces délits, trafic d'influence et manquements aux obligations de déclaration à la Haute Autorité sur la transparence de la vie publique», a précisé le parquet dans un communiqué.

 

Les trois magistrats instructeurs ont désormais la possibilité de convoquer le candidat à l'Elysée à tout moment en vue d'une éventuelle mise en examen ou d'un placement sous le statut intermédiaire de témoin assisté. Mais le calendrier, extrêmement serré, rend peu probable une telle hypothèse avant le scrutin.

 

DOCUMENT. Le communiqué du parquet national financier (PNF)

 

  

 Dans son édition du 25 janvier, «Le Canard enchaîné» avait affirmé que Penelope Fillon avait perçu 500 000 € en tant qu'assistante parlementaire de son mari, l'hebdomadaire satirique mettant -témoignages à l'appui- en doute la réalité de ce travail. Le PNF avait ouvert une enquête préliminaire le jour même pour «détournement de fonds publics, abus de biens sociaux et recel de ces délits». Avant que de nouvelles révélations du «Canard enchaîné» fassent grimper le montant des sommes concernées et impliquent deux des enfants de François Fillon.

 

 

Le candidat de la droite et du centre à la présidentielle avait, directement ou par la voix de ses avocats, plusieurs fois remis en cause la compétence du PNF et demandé qu'elle soit dessaisie de l'enquête en cours. Le 16 février, cette institution judiciaire avait annoncé ne pas envisager «en l'état» de classement sans suite de l'affaire.

 

«L'innocence des Fillon sera reconnue par des juges indépendants»

 

Mes Antonin Lévy et Pierre Cornut-Gentille, avocats de François Fillon : «Le PNF confirme, ce faisant, qu'il n'a pas pu démontrer la réalité des infractions poursuivies». Selon les deux avocats, l'innocence des époux Fillon «sera enfin reconnue» par «des juges indépendants».

Bruno Retailleau (LR) : «Le PNF n'a pas d'éléments pour une citation directe qui est sa pratique habituelle»

Le Parisien

 

23:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

Cette affaire Fillon est une tempête dans un verre d’eau : ce sont des manœuvres de basses politiques destinées à éliminer judiciairement les principaux adversaires du maquereau-étron dit macron, l’homme de main des mondialistes !

Écrit par : abad | 25/02/2017

Je ne veux pas défendre Fillon, coupable d'enrichissement personnel (contrairement à Marine !), mais nous avons manifestement affaire à un acharnement sans précédent contre les deux seuls candidats susceptibles de gêner l'accès au pouvoir du chouchou des médias et du Système, Macron !
C'est du jamais vu dans un pays soi-disant "démocratique" à deux mois d'une élection capitale !

Écrit par : dirk | 25/02/2017

Je vous comprends. Macron est infiniment plus dangereux pour notre malheureux pays.

Écrit par : Gaëlle Mann | 25/02/2017

@ Gaelle
Le FN attaque trop Fillon, pas assez Macron.
C'est une stratégie mortifere, au service in fine des pires ennemis de la France que l ' on connaît.

Écrit par : anonyme | 25/02/2017

Les commentaires sont fermés.