Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/03/2017

Une proviseure agressée, des policiers attaqués : que fait le gouvernement ? Rien.

  

Communiqués / 28 février 2017 / /
 

Communiqué de Presse de Florian Philippot, Vice-Président du Front National

La proviseure du lycée Jules Ferry dans le 9ème arrondissement de Paris a ce matin été blessée par un jet de projectiles devant son établissement, alors qu’une nouvelle fois quelques dizaines de lycéens paresseux se mêlaient à la racaille pour manifester violemment contre la police.

Par sa mollesse, son inaction, son laxisme coupable, le gouvernement de MM. Hollande et Cazeneuve met de plus en plus fréquemment nos agents publics en danger physique. Combien de policiers, de gendarmes, de pompiers, mais aussi de professeurs et de proviseurs pris pour cible par les milices d’extrême gauche et les voyous, sans que rien ou presque ne soit entrepris pour les contrer ?
Un Etat qui ne défend plus ses fonctionnaires est un Etat en perdition. Il est temps de reprendre la main, dans l’intérêt de la fonction publique et de l’ensemble des Français. Cela ne pourra être fait qu’avec l’élection de Marine Le Pen à la tête de l’Etat.

02:26 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

Les fonctionnaires (enseignants, policiers, pompiers, personnels hospitaliers...sont régulièrement agressés par les racailles. Le gouvernement est régulièrement indifférent…mais ose accuser Marine de s'être attaquée aux fonctionnaires ! Ils osent vraiment tout…!

Écrit par : dirk | 01/03/2017

Répondre à ce commentaire

Selon certaines sources concernant l'affaire Thé(dore), ce dernier aurait effectivement reçu des coups de matraque du fait de sa résistance au contrôle policier. Mais la blessure à l'anus serait due à un tube de verre introduit dans ce dernier (pratique courante chez les dealers) qui se serait brisée. Il n'y aurait donc point eu pénétration (encore moins viol intentionnel pour en obtenir un plaisir sexuel ou son simulacre) dans les quelques instants violents où les faits se sont passés, il aurait inventé la déchirure de 10cm, jusqu'à preuve du contraire qui serait fournie par le corps médical à la Justice.
La violence n'est pas du côté de la police mais de celui des individus qui veulent l'empêcher de faire cesser des trafics de drogue et de leurs soutiens politiques, consommateurs petits bourgeois militants dits "antifascistes" et "antiracistes".
Le temps va passer et le procès des policiers, si l'affaire n'est pas en partie étouffée, nous en apprendra plus mais seulement après les élections... bien évidemment.

Écrit par : Louis | 01/03/2017

Répondre à ce commentaire

la gauche ne défend pas la police , c,est dans ses gènes.
salutations.

Écrit par : parvus | 01/03/2017

Répondre à ce commentaire

Encore un exemple du laxisme du gouvernement qui est aux abois ! Quelle chienlit !

Écrit par : abad | 02/03/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.