Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/04/2017

Invité du Grand Jury sur RTL, François Bayrou a estimé qu'il n'y avait pas «d'art français», en matière de «matière de musique, de peinture, d’architecture

6817695_bayroumacron_1000x625.jpg

Invité du Grand Jury sur RTL, François Bayrou a estimé qu'il n'y avait pas «d'art français», en matière de «matière de musique, de peinture, d’architecture» évoquant les propos de son candidat, Emmanuel Macron qui estimait qu'il n'y avait pas de culture française. 

Invité du Grand Jury RTL ce dimanche 2 avril, le maire de Pau a expliqué la position de l'ancien ministre de l'Economie sur la culture. Estimant qu'il «n'existait pas d'art français» dans certains domaines comme la musique ou l'architecture, il a néanmoins regretté la formule très «maladroite» d'Emmanuel Macron qui avait estimé «qu'il n'y a pas une culture française».

 

Le 4 février, lors d'un meeting à Lyon, Emmanuel Macron avait assuré «qu'il n'y a pas une culture française, il y a une culture en France, elle est diverse, elle est multiple». Alors que leur alliance venait d'être scellée, Français Bayrou s'était démarqué de son candidat, assurant que pour lui «il y a une culture française, avait-il déclaré lors du Grand Rendez-vous Itélé-Europe1-Les Echos. Je suis un défenseur de la culture et de la langue française». 

 

Dimanche 2 avril, invité de RTL pour le Grand Jury, le maire de Pau a estimé que la formule était très «maladroite». «Ce qu’il a voulu dire, c’est qu’il n’y a pas UN art français en matière de musique, de peinture, d’architecture. Il n’y a pas d’art français. En matière de langue, de littérature, il y a un art français», justifie-t-il.

 

  

«Il y a des domaines d’expression artistique dans lesquels heureusement, nous ne sommes pas enfermés dans un cadre national», a expliqué le maire de Pau. «Dès qu’on touche en revanche à la langue, la littérature, l’histoire, il y a une culture française qui mérite d’être défendue, portée. Et il y a une francophonie qui sera un des principaux atouts de la France, puisque la langue française va être une des langues les plus parlées dans le monde. C’est notre chance, il faut en avoir conscience ! La littérature française a été extraordinairement enrichie par la création littéraire des Caraïbes françaises, et pas seulement, comme Haïti. En enfermant la littérature française dans le cadre de frontières, vous voyez à quel point on la dessert». 

 

«Ce n'est pas le candidat le plus compromis...»

 

Est-ce pour faire oublier les nombreuses fois où Bayrou tapait sur son désormais soutien ? «Je n'ai pas dit que des choses aimables», reconnaît le maire de Pau qui estime toutefois avoir découvert «qu'Emmanuel Macron n'était pas le candidat le plus compromis dans cette campagne». Reconnaissant sa jeunesse, François Bayrou -qui écrivait pourtant dans son dernier livre préférer «l'expérience»-, a vanté l'équilibre de l'équipe de Macron. «Pour conduire un pays, il faut des équipes équilibrées : entre enthousiasme et expérience», a-t-il assuré. 

 

Bayrou ne ferme aucune porte sur son rôle

 

Face aux ralliements de tous bords du candidat Macron, François Bayrou a balayé les difficultés de gouverner avec «les différentes sensibilités» politiques. «Oui il y a des soutiens divers, vous ne pouvez pas être élu à la tête de la France si vous n'additionnez pas des sensibilités différentes», a expliqué le maire de Pau, éludant la question de la formation d'une majorité à l'Assemblée. «La majorité aura la majorité», a-t-il déclaré. 

 

Interrogé plusieurs fois sur son rôle si Emmanuel Macron est élu, François Bayrou a botté en touche sans refermer aucune porte. Restera-t-il maire ? «Je serai élu municipal à Pau, sans aucun doute», a-t-il dit ajoutant plus tard qu'il «exercerait toujours les responsabilités auxquelles il pourrait être appelé si c'est l'intérêt du pays». 

Le Parisien 02.04.17

 

 

03:26 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Commentaires

Macron a bien parlé de " culture française ", pour la nier.
Dans le contexte, Macron ne parlait pas d 'expression artistique, comme tente de le faire croire Bayrou pour lui sauver la mise, mais d' identité comportementale dont l 'expression artistique n 'est qu 'une composante.
Quant à la littérature française " extraordinairement enrichie " par la littérature des Caraïbes françaises... Mais comment peut - on tomber aussi bas ! Ces gens nous extermineraient s 'ils ont recevé l 'ordre !

Écrit par : anonyme | 03/04/2017

Répondre à ce commentaire

Et puis il faudrait savoir. La France n 'aurait - elle pas commis un " crime contre l 'humanité " dans les territoires des Caraïbes qui ont été français et dans ceux qui le restent ?
Et pourquoi parle - t- on toujours de" l 'enrichissement " culturel supposé être apporté aux Blancs par les non Blancs alors que dans le sens opposé on parle de colonisation et d 'oppression ? N 'est - ce - pas du racisme ?

Écrit par : anonyme | 03/04/2017

Répondre à ce commentaire

On se demande ce que serait la littérature française sans les apports prodigieux des Caraïbes et de Haïti !
"Du passé faisons table rase !" Bayrou est un cas typique de marxiste culturel, ce type humain qui domine la vie intellectuelle et les médias en France.
Le mondialisme doit tuer les cultures enracinées s'il veut triompher. Bayrou est à la manoeuvre, comme ses acolytes, autres traîtres du même genre, les Macron, Valls, Estrosi, etc.

Écrit par : dirk | 03/04/2017

Répondre à ce commentaire

je conseille à l,ignorant ou non ignorant sieur Bayrou de regarder l,histoire de notre pays concernant ces trois domaines ( architecture , musique et peinture ) , rien que les périodes moyen-âge , renaissance , etc , sont riches de personnages qui ont excellé dans leur partie , et non d,aller chercher un quelque apport aux Caraïbes . . .!!
quel pauvre type . .!!
salutations.

Écrit par : parvus | 03/04/2017

Répondre à ce commentaire

Parvus, c'est un fumier le Palois! Il attend sa place de ministre dans le gvrt Macon!

Ce sont deux gros tas de fumier!

Écrit par : Gaëlle Mann | 04/04/2017

Comment deux crétins de cette espèce peuvent occuper une place importante dans la course actuelle à l’Elysée ? Ceci dit, ils démontrent qu’à force de préférer les étrangers aux indigènes, par pur racisme, ils finissent par haïr leurs compatriotes. Mais malheureusement qui paient les impôts ? ce sont les Français indigènes ! Alors, pour les impôts ils se souviennent qu’il existe encore quelques Français de souche !

Écrit par : abad | 03/04/2017

Répondre à ce commentaire

"Les oreilles du Béarn" est ignare et négationiste ;o)

Écrit par : téléphobe | 04/04/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.