Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/04/2017

17 393 individus sont inscrits au fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation terroriste

 

13h12

La mesure de la radicalisation n’est évidemment pas une science exacte. On ne peut guère se fonder que sur les signalements traités par l’UCLAT pour avoir une vue globale de la situation.

Les chiffres qui suivent sont actualisés à la date du 1er mars 2017 ; ils prennent en compte les individus signalés par les services et le Centre national d’assistance et de prévention de la radicalisation (CNAPR), qui gère la plateforme téléphonique nationale de signalement, ainsi que les « objectifs » créés par les services spécialisés.

A. LES CHIFFRES DE L’UCLAT

1. Individus inscrits au fichier de traitement des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT)

Au total, 17 393 individus étaient inscrits au FSPRT, dont :

– 7 400 individus signalés par les préfectures via les États-Majors de Sécurité (EMS) ;

– 5 346 individus signalés par le public via le CNAPR ;

– 5 799 objectifs inscrits par des services de police ou gendarmerie.

Tous ces individus ne sont pas nécessairement contrôlés en permanence. Un certain nombre d’entre eux sont dits « clôturés » : les services estiment qu’ils ne nécessitent plus de surveillance, mais ils demeurent au FSPRT du fait des signes de radicalisation ayant été constatés. D’autres encore sont dits « en veille » : ils ne nécessitent plus de suivi actif mais restent néanmoins attribués à un service.

2. Origine des signalements validés par le CNAPR

Sur 5 651 signalements validés par le CNAPR :

· 3 939 provenaient d’appels au numéro vert ;

· 770 provenaient du formulaire internet du site du ministère de l’Intérieur ;

· 941 provenaient des courriels des services de police et de gendarmerie36(*).

Par ailleurs, 2 046 individus ont été formellement identifiés sur une zone de combat en Syrie et en Irak et 249 individus présumés décédés ont été recensés.

Répartition totale des signalements CNAPR + EMS depuis le 29 avril 2014

r16-4831.gif carte.gif

 

01:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

il faudrait des moyens d,une ampleur jamais connue jusqu,à présent , pour pouvoir pister en permanence ces individus qui peuvent passer à l,acte à tout moment .
sinon la méthode Isräélienne est excellente , élimination préventive , mais bon cela ferait hurler d, horreur nos charlie bisounours qui préfèrent défiler en rangs serrés avec leur petite bougie et chant d,amour , après chaque attentat , il faut donc ménager ces petites tafioles .
salutations.

Écrit par : parvus | 13/04/2017

Les commentaires sont fermés.