Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/04/2017

Dupont-Aignan se rallie à Marine Le Pen

XVMa97d1814-2c4c-11e7-a853-3e1b090249bc.jpg

Par Tristan Quinault-Maupoil
Publié le 28/04/2017 à 22h02

Le leader de Debout la France a annoncé, ce vendredi, qu'il participerait à la campagne de la candidate du Front national avec qui il a «signé un accord de gouvernement».

Après plusieurs jours de tergiversations, Nicolas Dupont-Aignan a révélé, vendredi au journal télévisé de France 2, son ralliement à Marine Le Pen. «Ce soir, j'annonce officiellement que je soutiendrai Marine Le Pen, que je ferai même campagne avec elle sur un projet de gouvernement élargi», a lancé le souverainiste qui a obtenu 4,7% des voix dimanche dernier, soit un million de suffrages de plus qu'en 2012.

Les deux responsables politiques s'afficheront ensemble à Paris, samedi à 11 heures. «Nous avons signé un accord de gouvernement avec une évolution de son programme, avec des éclaircissements, des infléchissements et même des ajouts de mon programme présidentielle», a d'ores et déjà précisé Nicolas Dupont-Aignan qui a martelé que «Madame Le Pen n'est pas d'extrême droite». Et de viser Emmanuel Macron: «Je ne veux pas donner la France à la Bourse de Paris.»

Le risque d'«être satellisé et marginalisé»

Le député-maire de Yerres a toutefois indiqué qu'aucun accord électoral n'avait été conclu pour les élections législatives de juin: «Mon parti, Debout la France, aura des candidats partout. Les Français auront le choix. Il y aura des candidats DLF face à des candidats FN. Les Français conserveront le choix entre deux patriotismes, comme ils l'ont eu au premier tour de la présidentielle .»

« Je ne veux pas donner la France à la Bourse de Paris. »

Nicolas Dupont-Aignan sur France 2

Depuis plusieurs jours, les discussions sont houleuses entre l'ancien candidat à l'élection présidentielle et les cadres de son parti. Réuni lundi, le bureau politique de Debout La France a été incapable de se départager. Lors du conseil national, consulté vendredi pendant quatre heures trente, des proches du député l'ont mis en garde contre le risque de voir DLF «être satellisé et marginalisé». Mais en fin d'après-midi, Nicolas Dupont Aignan a discrètement retrouvé Marine Le Pen et Florian Philippot dans un appartement du 17e arrondissement de Paris. Là, il a acté son ralliement malgré l'absence de consensus de son mouvement. Au même moment, Marine Le Pen annonçait à Ouest France qu'elle donnerait probablement lundi, lors de son meeting à Villepinte, le nom du premier ministre qu'elle aimerait nommer en cas de victoire. Il y a plusieurs semaines, elle avait précisé que celui-ci pourrait ne pas être issu des rangs du FN.

Un scénario qui n'a pas convaincu tous les cadres de Debout la France. Aussitôt l'interview de Nicolas Dupont-Aignan terminée, plusieurs d'entre eux ont claqué la porte du parti. Parmi eux, Dominique Jamet, le vice-président de DLF ou encore le responsable du projet, Eric Anceau. «Je renonce ce jour à toutes mes fonctions au sein de DLF», a annoncé ce dernier sur Twitter.

Le Figaro

03:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Commentaires

A mon avis, pas mal de politiques de la fausse droite ont voulu et veulent rejoindre le FN. La crainte de terribles représailles contre eux et surtout leur famille ( licenciement, impossibilité de trouver du travail, persécutions de tous ordres) les en a empêchés.
Or il aurait suffi que plusieurs le fassent en même temps pour annihiler la force de frappe des malfaisants.

Écrit par : anonyme | 29/04/2017

bravo monsieur Dupont-Aignan.... de toute façon je vous reconnais ainsi , et j ai toujours eu de la sympathie pour vous....GAUTHIER MICHEL 13009

Écrit par : gauthier michel | 29/04/2017

Les nouvelles politiques sont plus qu'encourageantes pour Marine : l'appui sans réserve de Marie France Garaud, gaulliste historique respectée, et le ralliement de Nicolas Dupont-Aignan…qui fait hurler toute la caste ! C'est un appoint de voix important, et bien plus que cela, un pont entre les patriotes (MLP) et les derniers vrais gaullistes de l'UMP qui pourraient enfin oser franchir le pas vers le FN et qui se sentent trahis par leurs chefs tous ralliés à Macron ! Ce ralliement aura des conséquences extrêmement lourdes à l'avenir dans un contexte d'éclatement de l'UMP et de recomposition de la "droite". C'est excellent pour le FN ! Nous n'avons pas fini d'en entendre parler !

Par ailleurs, autre "bon coup" de Marine, son appel aux électeurs de Mélanchon, qui pourraient trouver beaucoup de points communs avec le programme de Marine (sortie de l'UE, anti mondialisme, "russophilie", etc.). Par ailleurs Mélanchon n'a pas donné de consigne de vote pour le 2ème tour, contrairement aux espoirs de la gauche qui rêvait d'un soutien à Macron ! Mélanchon est un adversaire, voire un ennemi, n'en doutons pas, mais estimable si on le compare à tous les vendus et traîtres du PS qui ont abandonné leur candidat Hamon en pleine tempête pour rejoindre Macron…et n'oublions pas qu'il a rassemblé 7 millions de voix (19%) !
Les commentateurs sont déstabilisés par toutes ces nouvelles et commencent à avoir vraiment peur !…pas nous !
Vivement le prochain débat à la TV entre Marine et Macron, ça va saigner ! Marine n'a rien à perdre !
Je crains des provocations de son père (il vient de recommencer à propos de ce policier tué et de son homosexualité. Il devient gâteux, il faut le virer du FN !). Je crains un esclandre le 1er mai. Il est aigri, il n'a jamais voulu le pouvoir et j'ai la conviction intime qu'il ne souhaite pas celle de sa fille.
Par ailleurs, on nous ressort les vieilles rengaines sur la dernière guerre, tout est bon, y compris des déclarations vieilles de 15 ans de Bruno Gollnisch ou encore sur JP Jalkh pour de soi-disant propos "négationnistes" tenus le siècle dernier ! Tous les coups, même les plus grossiers, sont permis !…mais ça marche de moins en moins ! Ceci dit, les histoires de chambres à air doivent être confinées sur des réseaux autres que le FN, ce ne sont pas elles qui nous permettront peut-être un jour d'inverser l'invasion migratoire et l'islamisation du pays ! …

Écrit par : dirk | 29/04/2017

le ralliement de Dupont , ne veut pas dire que ses électeurs , électrices vont suivre son exemple , bien que je l,espère . .!!
salutations.

Écrit par : parvus | 29/04/2017

Il est le seul ! Et il est déjà persécuté de tous côtés.
Quelle lâcheté générale en France !
Je préfère m 'arrêter là, car je pourrais subir la censure tant les hommes politiques français méritent les noms d 'oiseaux les plus crus.

Écrit par : anonyme | 29/04/2017

Excellente nouvelle : je n’y croyais pas ! Bravo à Dupont-Aignan et à Marine d’avoir su trouver un terrain d’entente ; c’était nécessaire !

Écrit par : abad | 30/04/2017

Les commentaires sont fermés.