Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/05/2017

"Le temps est venu d'assassiner Assad" déclare un ministre israélien

C_8LVGgVoAExkwB.jpg

Yoav Galant

 

 

© Sana Source: Reuters
Bachar el-Assad
 
Le ministre israélien du Logement Yoav Galant a appelé, ni plus ni moins, à tuer le président syrien Bachar el-Assad lors d'une conférence à Jérusalem, à la suite des allégations américaines sur de prétendus crimes de guerre perpétrés par Damas.

Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il n'a pas mâché ses mots. «A mon avis, nous sommes en train de franchir une ligne rouge. Et pour moi, le temps est venu d'assassiner Assad. C'est aussi simple que cela», a déclaré le 16 mai Yoav Galant, ministre du Logement du gouvernement de Benjamin Netanyahou.

 

«La réalité de la situation en Syrie est qu'ils sont en train d'exécuter des gens, en menant des attaques chimiques contre eux, et maintenant, ils brûlent leurs cadavres, quelque chose que nous n'avons pas vu en 70 ans», a assuré le ministre en référence à l'Holocauste. 

Et de poursuivre, toujours avec la même assurance : «Quiconque assassine un peuple et brûle les corps des victimes n’a pas sa place dans ce monde», avant d'accuser finalement le président Assad de perpétrer un «génocide» contre les Syriens. 

 

Ces accusations font suite aux allégations américaines concernant l'existence présumée de fours crématoires visant à faire disparaître les corps d'individus exécutés arbitrairement par les forces loyalistes syriennes. Ces accusations ont cependant été balayées par Damas

Lire aussi
: «Assad doit partir !» : quand les détracteurs du président syrien quittent la politique un à un

 

 

02:26 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Commentaires

Un remake de " Nuit et Brouillard ", cette fois-ci sous le soleil ?

Écrit par : anonyme | 17/05/2017

Répondre à ce commentaire

Quelque chose que nous n 'avons pas vue en 70 ans, qu'il dit.
Les victimes de Staline, Yagoda, Bela Khun, Mao, Pol Pot, Castro et Cie ne comptent pas ? S....ard !

Écrit par : anonyme | 17/05/2017

Répondre à ce commentaire

Bachar n'est coupable de rien sauf de défendre son pays en véritable patriote.

Écrit par : pierre | 17/05/2017

Répondre à ce commentaire

apparemment Trump n,est pas une chance pour Assad et la Syrie .
salutations.

Écrit par : parvus | 17/05/2017

Répondre à ce commentaire

En cherchant bien on finirait par trouver une chambre à air en Syrie, des savons et abats-jours bizarres et pourquoi pas une chienne nommée "Blondie" ;o)

Écrit par : téléphobe | 17/05/2017

Répondre à ce commentaire

De vouloir, par fatwa ou autre moyen, vouloir la mort de quelqu'un, est inacceptable. Tout aussi inacceptable que si une quelconque organisation faisait de même à l'égard de monsieur Yoav Galant ?

Écrit par : Elégant | 18/05/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.