Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/06/2017

Moralisation ? Les ministres de Macron tombent un par un

La ministre du Travail Muriel Pénicaud rattrapée par l’affaire de Las Vegas

L’étau se resserre autour de la ministre du Travail. Selon Libération, Muriel Pénicaud aurait sa part de responsabilité dans l’affaire du marché public suspect passé entre Business France et Havas pour l’organisation de la « French tech night » en 2016 à Las Vegas. Une soirée dont le principal invité fut Emmanuel Macron, alors ministre de l’Économie.

 

C’est un mercredi de tous les dangers pour Muriel Pénicaud. Alors que la ministre du Travail présente ce mercredi en Conseil des ministres son projet de loi d’habilitation à prendre par ordonnances les mesures pour le renforcement du dialogue social, préalable à la grande réforme du code de travail promise par le candidat Macron, Muriel Pénicaud a dû répondre aux questions suscitées les informations du quotidien Libération dans son édition de mercredi. Elles ont commencé très tôt, dans le studio de RTL lors de la matinale. « Business France organise chaque année une cinquantaine d’événements avec des ministres chaque année. Il y eu une erreur en interne, tout simplement, ce qui arrive », a-t-elle déclaré, expliquant que c’était elle qui avait pris les devants en déclenchant des audits interne et externe pour y voir plus clair.

Selon les informations très détaillées de notre confrère, ce serait plus qu’une erreur. Muriel Pénicaud serait directement impliquée dans l’affaire qui secoue Business France depuis quelques mois, l’agence en charge du soutien à l’export des entreprises françaises et de l’attractivité dont elle assurait la direction générale entre janvier 2015 et mai 2017.

 

Le Parquet de Paris enquête depuis mars

Rappelons qu’une enquête préliminaire a été ouverte en mars 2017 par le parquet de Paris, après des premières révélations du Canard enchaîné. Elle vise Business France pour délit de favoritisme, complicité et recel. Objet du délit ? L’agence est suspectée de s’être affranchie de la procédure d’appel d’offres réglementaire en confiant à Havas, et ce sans aucun cadre juridique, une grande partie des prestations relatives à ­l’organisation d’une soirée pour célébrer les start-up françaises à Las Vegas en janvier 2016, lors du Consumer electronic show (CES) et dont Emmanuel Macron fut l’invité d’honneur.

[...]

Que reproche-t-on à Muriel Pénicaud ? En clair, l’ancienne directrice de Business France est soupçonnée d’avoir voulu protéger l’un de ses ministres de tutelle, aujourd’hui à l’Élysée, avec l’argent des contribuables.

Lire l’intégralité de l’article sur latribune.fr

02:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

les ministres sont remplacés , mais St Macron est intouchable .
salutations.

Écrit par : parvus | 29/06/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.