Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/07/2017

«Armés de fausses cannes, ils partent sans payer» : les propos d'un élu LR sur les Roms font scandale >Île-de-France & Oise>Seine-Saint-Denis>Bagnolet|Elsa Marnette|27 juin 2017, 15h47 | MAJ : 27 juin 2017, 15h52|11 Les propos de Jacques Nio sont simplem

 

>Île-de-France & Oise>Seine-Saint-Denis>Bagnolet|Elsa Marnette|27 juin 2017, 15h47 | MAJ : 27 juin 2017, 15h52|11

Les propos de Jacques Nio sont simplement «racistes», selon la LDH qui envisage de porter plainte.

LP/S.T.
 
 
Elsa Marnette
 
BagnoletRomsTribuneJacques Nio
 

«À Gallieni et ailleurs dans la ville, les Roms, bulgares ou autres occupent les trottoirs et armés de leurs fausses cannes partent sans payer leur ticket mendier dans Paris et dépouiller franciliens ou étrangers qui se trouvent à leur portée.» Les propos d'un élu LR de Seine-Saint-Denis font un tollé. 

Ce ne sont que quelques lignes au milieu d’une longue tribune, mais elles n’ont pas échappé à la Ligue des droits de l’homme (LDH). L’antenne des Lilas-Bagnolet (Seine-Saint-Denis) vient de réagir aux propos tenus par les élus Les Républicains/UDI dans le dernier numéro du magazine municipal Bajomag. 

 

En l’occurrence, le conseiller municipal d’opposition LR, Jacques Nio, y écrit : «À Gallieni et ailleurs dans la ville, les Roms, bulgares ou autres occupent les trottoirs et armés de leurs fausses cannes partent sans payer leur ticket mendier dans Paris et dépouiller franciliens ou étrangers qui se trouvent à leur portée.»

 

Des «propos racistes», selon la LDH qui envisage de porter plainte : «Ils traitent les Roms comme un groupe homogène de personnes, uniformément délinquantes. Pour ces élus, qu’importe ce que chaque Rom peut réellement entreprendre ou vivre sur notre territoire : en tant que Rom, il est catalogué comme un détrousseur de Franciliens et d’étrangers.»

 

«Je n’ai fait qu’écrire ce que je vois tous les matins en allant au travail»

 

L’autre élue du groupe LR/UDI s’est rapidement fendue d’un courrier pour «récuser ces écrits» et pour «s’associer à la colère de la LDH». «Je vous réaffirme mon sentiment profond qu’aucun problème relatif à Bagnolet ne peut justifier la stigmatisation d’une population, quelle qu’elle soit», écrit Françoise Vavoulis à ses collègues élus.

 

 

Jacques Nio s’est finalement excusé ce lundi soir pour ces propos qu’il juge désormais «excessifs et maladroits». En fin de semaine dernière, il se défendait pourtant : «Je n’ai fait qu’écrire ce que je vois tous les matins en allant au travail. C’est juste une description, il n’y a pas de stigmatisation de qui que ce soit. D’ailleurs, j’écris et autres

 

Il devrait recevoir dans la semaine «un courrier de rappel à l’ordre» du maire. La municipalité précise que «la loi impose qu’on ne touche à rien dans la manière dont les élus s’expriment».

  leparisien.fr
 
 

10:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

cette manie de dénoncer des faits avérés et ensuite de s,excuser platement est grotesque .
ou ils et elles la ferment et s,écrasent , ou maintiennent leurs propos contre vents et marées .
la LDH assoc antiFrance ne pouvait que sauter sur l,occasion.
salutations.

Écrit par : parvus | 02/07/2017

Répondre à ce commentaire

La LDH est un agent ancien du chaos en Europe .
Le plus préoccupant est l' attitude de la collègue Udi de Nio qui se précipite pour s'associer au lynchage de ce dernier et le rétropédalage de Nio lui- même .
Dire la vérité serait stigmatiser une population. Il faut donc mentir pour ne pas stigmatiser , c'est à dire pour permettre a la LDH er cie de continuer son oeuvre de destruction de l' Europe .

Écrit par : anonyme | 02/07/2017

Répondre à ce commentaire

"Le politiquement correct est le goulag de l'Occident" (Vladimir Boukowski ancien pensionnaire du goulag soviétique). En voici une Nième illustration ! La LDH est une officine totalitaire destinée à bâillonner les derniers hommes libres . L'élu LR accusé s'est rétracté piteusement, comme dans les procès staliniens. Il sait qu'il sera condamné quoi qu'il dise pour se justifier.

Écrit par : dirk | 02/07/2017

Répondre à ce commentaire

Mais c'est un lâche: il a cru qu'en disant une simple et évidente vérité, il ne faisait que son devoir. Il n'a pas encore compris que tous les devoirs ne sont pas acceptables et certaines vérités sont interdites!Et maintenant, même après ses excuses, il sera exécuté!

Écrit par : abad | 03/07/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.