Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/08/2017

Militaires renversés à Levallois : qui est Hamou B., le principal suspect

7184643_hamou-b-le-parisien_1000x625.jpg

 

>Faits divers|R.Bx. et J.C.|09 août 2017, 18h34 | MAJ : 09 août 2017, 22h14|17

Né en 1980, Hamou B. est originaire des Yvelines.

Le Parisien
 
 
R.Bx. et J.C.
 
Faits diversmilitairesOpération sentinelleSuspectHamou B.
 

Cet homme de 37 ans a été arrêté mercredi après-midi dans le Pas-de-Calais.

Il est l'homme qu'ont traqué 300 policiers mercredi. Né en 1980 en Algérie et originaire de Sartrouville (Yvelines), Hamou B. est le principal suspect dans l'attaque des militaires renversés dans la matinée à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine). Là où peu avant 8h, une voiture-bélier a foncé dans le groupe de soldats, déployés dans le cadre de l'opération Sentinelle, en blessant six dont trois grièvement. L'oeuvre d'une BMW qui prend la fuite immédiatement après l'attaque et qui sera interceptée quelques heures plus tard sur l'A16 dans le Pas-de-Calais.

 

DIRECT
Suivez les événements minute par minute après l'attaque de Levallois

 

Pour l'instant, les enquêteurs travaillent encore à déterminer les motivations du conducteur. Selon nos informations, Hamou B. est connu des services de police, mais n'est pas fiché S. Plusieurs perquisitions ont eu lieu en milieu d'après-midi à son domicile et dans celui de son entourage. Un important déploiement de police à Bezons (Val-d'Oise) serait également lié à cette affaire.

 

 LIRE AUSSI
«Les militaires sont des cibles spectaculaires»

 

Quant à Hamou B., il a été hospitalisé. Lors de l'intervention «musclée» de la BRI sur l'autoroute A16, l'homme de 37 ans a été atteint de cinq balles alors qu'il tentait de fuir. Son pronostic vital n'est pas engagé.

  leparisien.fr
 

02:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

normalement une patrouille ne doit pas être groupée , pendant mon service militaire , cela remonte . . !! on apprenait à tenir une certaine distance entre nous , sécurité oblige .
salutations.

Écrit par : parvus | 12/08/2017

Les commentaires sont fermés.