Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/08/2017

Donald Trump dénonce les violences de l’extrême-gauche, lance une vaste enquête contre les Antifas et autres terroristes rouges

8803478-3x2-700x467.jpg LEE.jpg

 
POSTED BY LA RÉDACTION ON 16TH AOÛT 2017 
1 VIEWS

 

BREIZATAO – NEVEZINTIOU (16/08/2017) Donald Trump est revenu sur les événements de Charlottesville (Virginie, USA), où une marche nationaliste a été attaquée par l’extrême-gauche avant qu’un déséquilibré ne tue une personne avec son véhicule.

Une manifestation légale attaquée par des groupes marxistes violents

Ayant dénoncé hier les « néo-nazis » et le « Ku Kux Klan » présents lors de la manifestation, le président a tenu à rappeler des points volontairement omis par les médias, largement orientés à gauche. Donald Trump a souligné le rôle des groupes communistes violents (Antifas) dans le déclenchement des troubles.

La manifestation était organisée pour protester contre la volonté du maire de la ville, Michael Signer (Démocrate), de faire enlever une statue du Général Robert E. Lee, figure militaire respectée de la Confédération lors de la Guerre de Sécession. Il fut d’ailleurs plus tard réintégré dans ses droits en 1888 par le gouvernement américain.

Le président américain a tenu à rappeler, lors d’une conférence de presse à New-York, que s’il avait condamné les violences des quelques néo-nazis présents, les violences avaient éclatée après que des groupes d’extrême-gauche armés décident de s’en prendre physiquement à la manifestation nationaliste.

Celle-ci avait en effet été autorisée par un juge fédéral, comme le garantit la constitution. La police cependant n’a pas séparé les deux groupes dans ce qui ressemble à une volonté délibérée, de la part du maire, de créer des troubles dans la ville.

Donald Trump dénonce les groupes violentes d’extrême-gauche

Les médias dominants américains ont tenté de déstabiliser le président américain depuis ce week-end en tentant de faire croire qu’il soutenait les émeutiers en ne les dénonçant pas nommément. Chose qu’il a faite le lendemain lors d’une conférence spéciale. « Je voulais m’assurer, contrairement à la plupart des politiciens, que ce que je dirais était exact […] vous ne faites pas de déclaration avant de connaître les faits, cela prend un peu de temps pour avoir les faits. C’est un processus très, très important pour moi. Donc je ne veux pas faire une rapide déclaration juste pour faire une déclaration. Je voulais connaître les faits », a-t-il insisté.

Au sujet de l’attaque menée par un déséquilibré, Donald Trump a dénoncé « un meurtrier » qui s’est avait fait une « chose horrible et inexcusable », ajoutant qu’il s’était « déshonoré, a déshonoré sa famille et le pays ».

Revenant sur les violences initiées par les anarcho-communistes dits « Antifas », le président américain a déclaré avoir « vu les choses de très près, de beaucoup plus près que vous [les journalistes, NDLR]. Vous aviez un groupe d’un côté qui était mauvais et vous aviez aussi un groupe, de l’autre côté, qui était très violent. Personne ne veut dire ça, mais je le dis maintenant. Vous avez un groupe qui est venu, qui a chargé, qui n’avait pas de permis de manifester, qui était très, très violent ».

Le président américain s’inquiète de la réécriture de l’histoire par les marxistes

Donald Trump s’est inquiété de l’origine des violences déclenchées par l’extrême-gauche, à savoir la volonté des marxistes et du Parti Démocrate de réécrire l’histoire des USA, notamment dans le Sud des États-Unis.

« J’ai condamné les néo-nazis, j’ai condamné beaucoup de groupes. Mais tous ceux qui étaient là n’étaient pas des néo-nazis. Tous ceux qui étaient là n’étaient pas des suprémacistes blancs. Des gens étaient aussi là parce qu’ils voulaient protester contre le retrait de la statue de Robert E. Lee. Je me demande, est-ce que ce sera George Washington la semaine prochaine ? Et est-ce que ce sera Thomas Jefferson la semaine suivante ? Vous devez vraiment vous demander où est-ce que ça s’arrête […] George Washington possédait des esclaves, allons-nous retirer les statues de George Washington ? Qu’en est-il de Thomas Jefferson ? Thomas Jefferson était un très grand propriétaire d’esclaves. Vous changez l’histoire, vous changez la culture et vous avez des gens – et je ne parle pas des néo-nazis, car ils doivent être condamnés totalement – mais vous avez beaucoup de gens dans cette manifestation qui ne sont pas néo-nazis et la presse les a traité de manière absolument injuste. Dans l’autre groupe aussi  vous aviez des gens bien, mais il y avait aussi des éléments très, très violents » a rappelé le président.

Des initiatives similaires sont lancées un peu partout dans le but évident de susciter des troubles. Ainsi, dans le Texas, les organisations juives gérant le « musée de l’holocauste » ont annoncé vouloir lancer des destructions de monuments dressés à la mémoire des soldats confédérés (source).

Vaste enquête du gouvernement US sur les agissements des groupes d’ultra-gauche

Suite aux violences générées par l’extrême-gauche ce week-end et le meurtre par un déséquilibré d’une contre-manifestante, le gouvernement américain a annoncé une vaste enquête sur les organisations présentes.

Contrairement à ce qui se passe en Europe et en France où les gouvernements protègent les groupes communistes dits « antifas », le gouvernement américain entend faire la lumière sur les responsabilités de ces réseaux extrémistes, généralement agités par le Parti Démocrate à des fins de basse politique.

Le ministère de la Justice a déjà annoncé la saisie de serveurs appartenant à des administrateurs de sites internet supervisant l’agitation de rue contre le président américain. Plus de 1,3 million d’adresses IP sont concernées (source).

Le Parti Démocrate et ses organisations gigognes comme « Black Lives Matter » ont été à l’origine de nombreuses actions violentes contre les meetings de Donald Trump ou contre d’autres cibles. Ainsi, un activiste noir avait assassiné 5 officiers de police (source).

01:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

les antifas sont les mêmes partout , d,indécrottables abrutis utiles .
salutations.

Écrit par : parvus | 18/08/2017

Les commentaires sont fermés.