Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/09/2017

Washington fait voler ses avions de chasse et ses bombardiers au-dessus de la Corée du Nord

59bfe16c488c7b467a8b4567.jpg

 

 

Exercice conjoint des aviations américaine et sud-coréenne le 31 juillet 2017, photo ©US AIR FORCE
 

A la veille de l'ouverture de l'Assemblée générale de l'ONU, les exercices conjoints des aviations américaine et sud-coréenne accroissent encore la pression sur Pyongyang. La Corée du Sud tempère toutefois et parle de manœuvres de routine.

Ce sont les premiers vols américains au-dessus de la péninsule coréenne depuis que Pyongyang a réalisé le 3 septembre 2017 son sixième essai nucléaire et lancé un missile balistique au-dessus du Japon le 15 septembre. D'après le ministère sud-coréen de la Défense, qui a évoqué un exercice de routine, quatre chasseurs F-35B et deux bombardiers B-1B américains ont volé au-dessus de la péninsule ce 18 septembre 2018. Quatre chasseurs sud-coréens ont participé à l'entraînement. Séoul a en outre précisé que les deux alliés réitéreraient ce type de manœuvre conjointe.

Tandis que les chasseurs étaient partis du Japon que Pyongyang a promis de «couler» en cas de conflit, les bombardiers ont décollé depuis la base américaine de l'île de Guam. La pression s'accroît donc sur Pyongyang, alors que le Conseil de sécurité des Nations unies a voté le 11 septembre dernier un huitième train de sanctions pour contraindre Pyongyang à renoncer à ses programmes balistique et nucléaire interdits.

Le Conseil de sécurité de l' dénonce des «actes scandaleux» et «hautement provocateurs» de la part de https://francais.rt.com/international/43255-onu-condamne-fermement-tir-missile-coree-du-nord-acte-hautement-provocateur 

iPP1pQl-.jpg

Le Conseil de sécurité de l'ONU condamne «fermement» le tir de missile nord-coréen

Le Conseil de sécurité de l'ONU a condamné fermement le 15 septembre, le dernier tir de missile nord-coréen au-dessus du Japon, qu'il a jugé «hautement provocateur» Paris et Moscou appellent néanmo...

francais.rt.com 

La veille, 17 septembre, l'administration de Donald Trump a martelé qu'elle profiterait de la 72e Assemblée générale des Nations unies pour exiger la pleine application des sanctions internationales contre la Corée du Nord, menaçant celle-ci de «destruction» si elle continuait de provoquer Washington et ses alliés.

Les tensions ont augmenté au début de ce mois de septembre quand Pyongyang a revendiqué le test réussi d'une bombe à hydrogène, après avoir lancé en juillet deux missiles balistiques intercontinentaux.

RT

21:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Bravo Trump: voilà une saine réaction!
Mais j'aimerais que Trump ait la même réaction pour l'Europe que, sans la moindre guerre, l'Islam est en train d'anéantir : dans moins de 20 ans l'Europe aura disparu !

Écrit par : abad | 18/09/2017

abad : je ne pense vraiment pas que si une partie de l,europe devient musulmane , cela gêne les intérêts US , donc un débarquement Bis n,aurait pas lieu pour chasser le califat européen .
c,est aux européens à choisir leur destin, s,ils le veulent ou le peuvent. . .!!
salutations.

Écrit par : parvus | 19/09/2017

Pour l'Amérique, c'est l'Iran l'ennemi mortel (parce que décidé par Israël). C'est l'Iran qui est soupçonné de détenir des armes de destruction massive ! L'Amérique n'osera pas intervenir en Corée du Nord, dans la zone d'influence chinoise…et il n'y a pas de pétrole en Corée du Nord !

Écrit par : dirk | 19/09/2017

Les commentaires sont fermés.