Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/09/2017

Antilles françaises: Maria est devenu un ouragan extrêmement dangereux de catégorie 4

La Martinique est passée lundi en alerte maximale obligeant la population au confinement et les Guadeloupéens ont du évacuer les zones à risques. L'ouragan Maria, qui s'est renforcé lundi soir, doit toucher terre ces prochaines heures.

 

EN COURS : Mis à jour 

Le préfet de Guadeloupe ordonne l'évacuation des zones à risques

 
Le préfet de la région Guadeloupe, Éric Maire, a ordonné lundi l'évacuation des zones à risque de la région "à compter de ce lundi 18 septembre à 16H00", a annoncé un communiqué. "Le préfet a pris un arrêté qui interdit à toute personne d'entrer et de séjourner dans des zones identifiées à risque pour chaque commune de l'archipel. Ces risques portent sur les inondations, les submersions et les glissements de terrain."

Maria devient un ouragan «extrêmement dangereux» de catégorie 4

Selon les météorologues américains, l'ouragan Maria vient de passer en catégorie 4. Il est désormais "extrêmement dangereux". Avec des vents soufflant jusqu'à 215 km/h, l'ouragan, qui n'était plus qu'à 55 kilomètres au nord-est de l'île française de la Martinique à 21H00 GMT, s'est rapidement renforcé.

Le point à 23 heures

o La Martinique en alerte violette. La Martinique est passée lundi vers 11 heures (heure locale) en alerte "violette" cyclonique, le plus haut niveau d'alerte qui entraîne le confinement de la population, a annoncé la préfecture. La Guadeloupe, quant à elle, est passée en alerte rouge, le cran en dessous, en début d'après-midi (heure métropolitaine). Saint-Martin et Saint-Barthélemy, qui devraient voir passer Maria entre 100 et 150 km au sud de leurs côtes «dans la nuit de mardi à mercredi», selon Météo France, ont été placées en vigilance orange.

o Maria passe en catégorie 3. L'ouragan Maria s'est renforcé en catégorie 3, ce qui en fait maintenant un «ouragan majeur», a annoncé le centre américain des ouragans (NHC). Avec des vents soufflant jusqu'à 200 km/h, Maria, qui n'était plus lundi soir qu'à 70 kilomètres à l'est de la Martinique, s'est rapidement renforcé. Le NHC l'avait classé en catégorie 2 à 14 heures en France, trois heures avant qu'il ne devienne un ouragan majeur.

o Des vols reportés. Air France a annulé ses vols entre Orly et Pointe-à-Pitre, ainsi qu'entre Orly et Fort-de-France, dans les deux sens. Air Caraïbes a reporté à mardi ses vols au départ d'Orly et de Pointe-à-Pitre ainsi que ses liaisons entre Orly et Fort-de-France, dans les deux sens. La compagnie Corsair a également reporté de 24 heures son vol de lundi à destination de Pointe-à-Pitre. L'aéroport de Pointe-à-Pitre va fermer lundi après-midi et les vols seront suspendus jusqu'à mardi 14 heures, heure locale, en prévision de l'arrivée de l'ouragan Maria, a-t-on appris auprès de la Direction générale de l'aviation civile (DGAC).

o Des renforts envoyés sur zone. "Nous aurons des difficultés importantes", a reconnu le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, rappelant que "la Guadeloupe était le centre logistique à partir duquel nous pouvions alimenter l'île de Saint-Martin et organiser l'ensemble des rotations aériennes et des approvisionnements". Il a précisé que dimanche soir, "110 militaires de la protection civile" sont partis sur zone, et que "dans les prochaines heures nous projetons de pouvoir envoyer jusqu'à 400 à 500 personnes pour venir encore en renfort" si besoin.

L'île de Saint-Martin passera en alerte rouge lundi à 19h (1h mardi en métropole) en prévision du passage de l'ouragan Maria, ont annoncé les autorités, qui se préparent pour "l'hypothèse la plus pessimiste". L'arrivée de l'ouragan, actuellement classé en catégorie 3, est prévue pour mardi aux large des îles du Nord et la préfecture s'attend à ce qu'il se renforce en catégorie 4 après son passage en Guadeloupe. "Nous serons très attentifs à sa trajectoire, nous nous préparons sur l'hypothèse la plus pessimiste", a indiqué la préfète déléguée de Saint-Martin et Saint-Barthélemy Anne Laubiès lors d'un point presse.

03:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.