Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/10/2017

Le président de la Catalogne signe une déclaration d'indépendance, le flou demeure

 

© JOSEP LAGO 

59dd30db488c7b6b228b4567.jpg

Carles Puigdemont signe une déclaration d'indépendance de la Catalogne
 

Après un discours ménageant Madrid et les indépendantistes, Carles Puigdemont a signé, avec d'autres hommes politiques de la région, un document attestant de l'indépendance de la Catalogne. Sa valeur juridique reste pourtant floue.

Le 10 octobre, après le discours de Carles Puigdemont devant le Parlement catalan, le président de la région et les députés indépendantistes ont signé un document attestant de l'indépendance de la région vis-à-vis de l'Espagne, dont la valeur légale est floue. 

«La Catalogne restaure aujourd'hui [10 octobre] son indépendance totale» peut-on lire sur le document, baptisé «Déclaration des représentants de Catalogne», selon Reuters.

 

Tous les députés indépendantistes signent la declaration d'indépendance un à un

Acabem de signar la Declaració d'Independència, sense cap suspensió, tal i com hem demanat nosaltres 

 

«Nous appelons tous les Etats et organisations internationales à reconnaître la République catalane comme un Etat indépendant et souverain. Nous appelons le gouvernement catalan à prendre toutes les mesures nécessaires pour rendre possible et pleinement effective cette déclaration d'indépendance», peut-on encore lire dans le texte.

Si l'AFP, citant un porte-parole du gouvernement catalan, affirme que la déclaration a été suspendue, le parti indépendantiste de gauche Candidature d'unité populaire (CUP), a tweeté : «Nous avons signé la déclaration d'indépendance sans aucune suspension, comme nous l'avions demandé.»

Un peu plus tôt, devant le Parlement de la région, Carles Puigdemont avait assuré que la Catalogne avait gagné son droit à l'indépendance, mais que les «effets» du référendum étaient suspendus afin de permettre des négociations avec Madrid.

Le gouvernement espagnol, cité par l'AFP a estimé que le président catalan ne savait pas où il allait. Une réunion extraordinaire du Conseil des ministres doit d'ailleurs avoir lieu le 11 octobre pour évoquer la crise en Catalogne.

Lire aussi : Carles Puigdemont réclame une Catalogne indépendante... mais suspend «les effets» du référendum

RT

01:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

Quelle sale tronche !
Cet apatride cupide rêve d'offrir un califat en Europe aux petro - monarchies alliées des mondialistes. Ses soutiens ont pour projet de confisquer les biens de l'Eglise catholique et de faire entrer les musulmans par dizaines de millions.
En des temps normaux, il serait jeté illico en prison.
Mais voilà la religion des droits de l'homme lui permet de déclarer l'indépendance aux termes d'un référendum illégal et tenu dans des conditions de République bananiere.

Écrit par : anonyme | 11/10/2017

anonyme:lui est un pion au sommet local, mais ne pas oublier que c,est quand même une partie de la population Catalane qui a voté en faveur de l,indépendance , après que les musulmans y viennent par fourgons ou bateaux , ils pourront toujours mettre en place ce vivre ensemble qui réussit à merveille en France .
salutations.

Écrit par : PARVUS | 11/10/2017

Wikipédia : "l'indépendance de la Catalogne a duré 8 secondes, le temps que M Puigdement dise si, pero no". La Catalogne n'est donc pas indépendante. Arrêtez vos mensonges.

Écrit par : vu de sirius | 11/10/2017

Tout ce qu'obtiendra ce jusqu'au-boutiste irresponsable, c'est la perte du statut d'autonomie de la Catalogne dont Rajoy le menace depuis le début de la crise ! Un statut d'autonomie qu'envieraient bien d'autres régions dont la langue et l'identité sont niées ou combattues !
Derrière lui (mais il le sait !) il y a les nostalgiques communistes catalans qui aimeraient rallumer la guerre civile contre les "franquistes" de Madrid, ce qui serait la pire des issues !

Écrit par : dirk | 11/10/2017

Les commentaires sont fermés.