Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/11/2017

Vincennes (94) : un commando dévaste un restaurant japonais pendant le service

 

23h17
Si la piste de la vengeance se confirme, elle fait froid dans le dos. Un commando d’une quinzaine d’hommes a pris d’assaut jeudi soir un restaurant japonais de la rue Diderot, à Vincennes. Le fils du gérant a été tabassé, les cuisiniers gazés et le commerce dévasté. Un peu plus tôt dans la journée, c’est le livreur qui avait été attaqué. Pourquoi une vengeance ? Rien ne permet d’y répondre formellement. Mais selon nos informations, encore plus tôt dans la journée, l’employé de caisse, qui était semble-t-il soupçonné de voler de l’argent, a été remercié.

 

Après le licenciement, le restaurant Sushi Thaï doit trouver un remplaçant en urgence. Le fils du gérant, qui assurait les livraisons, s’y colle. Et un nouveau livreur est appelé à la rescousse. C’est donc lui qui se rend rue Garibaldi à Montreuil (Seine-Saint-Denis) pour honorer une commande. Un guet-apens.

Une vingtaine d’hommes encagoulés, gantés et vêtus de noir se jettent sur lui et lui portent des coups. L’un tient une matraque, un autre une bombe lacrymogène et un troisième une arme de poing. Ce dernier lui pose le canon sur le torse et lui ordonne de lui remettre son téléphone avant de disparaître avec le scooter. L’affaire aurait pu en rester là avec ce braquage d’un livreur. Mais il ne s’agit pas du fils du gérant. Le commando passe alors à l’action.

« Il était 21 h 10 exactement, raconte un riverain. Je le sais parce que je regardais la Soupe aux choux. J’ai vu trois groupes d’hommes encagoulés et gantés. Ils étaient environ 12 ou 13. Ils sont entrés dans le restaurant et ont fait sortir les quatre clients. »

Armés cette fois de matraques, d’une bombe lacrymogène et de marteaux, les malfrats se dirigent aussitôt vers le fils du gérant. Ils le gazent tout d’abord et le tabassent avec leurs poings et leurs matraques. Le jeune homme sera transporté à l’hôpital Bégin de Saint-Mandé. Il présente deux plaies importantes au niveau du crâne et un gros hématome à l’œil. Les deux cuisiniers seront eux aspergés de gaz lacrymogène.

Les agresseurs ne prennent même pas la fuite. Ils saccagent consciencieusement le restaurant. Les quatre écrans plats sont cassés. Les vitrines du commerce sont brisées ou dégradées. A l’intérieur, le frigo est renversé, les canettes de soda ont roulé au sol. « Ils ont tout cassé », résume un policier. Ils ne laisseront sur place qu’un marteau. Les malfaiteurs en profitent aussi pour voler la recette de 800 €.

Le Parisien

01:28 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

"un commando" , ce n,est pas le terme exact , car un véritable commando est une formation militaire spécialisée qui agit derrière les lignes ennemis et autres opérations spéciales et non pas contre des lamba désarmés .
je parlerais plutôt d, une bande organisée ou gang qui règle des comptes .
douce France , tu as bien disparue . . .!!
salutations.

Écrit par : parvus | 06/11/2017

Répondre à ce commentaire

Des populations aux pulsions primitives encouragées dans leur comportement criminel par des gouvernements successifs minables et corrompus.

Écrit par : anonyme | 07/11/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.