Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/11/2017

Charte des Patriotes : Florian Philippot révèle ses contradictions, par Marc Limeuil

Florian-Philippot-et-Thiébaut-600x447.jpg

 

 
 
 
 

08/11/2017 – FRANCE (NOVOpress) : Publiée hier, la Charte des Patriotes, le parti créé par Florian Philippot, révèle au grand jour les contradictions de celui qui n’a rien de la belle mécanique intellectuelle qui manquerait au Front national. Florian Philippot fait clairement prévaloir ses idées progressistes sur la souveraineté populaire.

Outre que, dans cette Charte qui comprend vingt-six points, la question de l’immigration, réduite aux seuls clandestins, n’arrive qu’en vingt-et-unième position – alors que le « bien-être » des animaux, ces « êtres sensibles », est le point n° 6… –, Florian Philippot affirme dans le même article 23, d’un côté que « le gouvernement doit se concentrer sur les grands problèmes de la nation et laisser à la société le soin de définir son modèle de société, par des outils comme le référendum d’initiative populaire », et de l’autre, à la ligne suivante, que « Les Patriotes respectent les derniers choix de société comme le mariage pour tous », défini comme ressortant de « l’épanouissement de chacun dans un respect scrupuleux des libertés individuelles ».

Or, rappelons-le à l’auteur de cette « charte » qui ferait rigoler n’importe quel jury de son cher Sciences Po, ce n’est pas « la société » qui a décidé d’imposer le « mariage pour tous », mais le gouvernement de l’époque, et celui-ci l’a fait contre l’avis de « la société », qui avait justement réclamé un référendum sur le sujet par le dépôt, au Conseil économique social et environnemental (Cese) d’une pétition signée par près de 700 000 personnes !

Celle-ci avait été jugée irrecevable, sans doute au grand soulagement de Florian Philippot, qui sera aimable d’indiquer, dans une prochaine mouture de sa « charte », quels sujets peuvent être soumis à référendum… et quels sujets ne doivent surtout pas l’être.

Marc Limeuil

00:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

encore un peu et Philippot va finir par rejoindre le parti des soumis et autres soumises du sieur Mélenchon.
salutations.

Écrit par : parvus | 09/11/2017

Répondre à ce commentaire

Je m'en veux d'avoir souvent défendu Philippot dans le passé !
Chaque jour, il tombe le masque un peu plus et finira par tomber du côté vers lequel il penche : Wauquiez ou Mélanchon.
Rien de pire qu'un renégat pour ses anciens amis !

Écrit par : dirk | 09/11/2017

Répondre à ce commentaire

Effectivement, le bien-être des animaux est beaucoup plus important que celui des Français: pour Philippot les Français sont ravalés à plusieurs rangs en dessous de celui des animaux!

Écrit par : abad | 09/11/2017

Répondre à ce commentaire

Quel gugusse !
Son accord avec le crime contre l'humanité qu 'est le mariage homosexuel, l 'adoption d'enfants par des couples homosexuels montre le vrai visage de ce Rastignac, qui est allé faire son cinéma aujourd'hui à Colombey les deux églises pour honorer le héros très surfait qu 'est de Gaulle. Conformiste jusqu 'au bout des ongles, le Philippot.

Écrit par : anonyme | 10/11/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.