Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/11/2017

Stéphane Bern propose de faire payer l’entrée des cathédrales et crée une vive polémique

5a09df3f09fac246428b4569.jpg

 
Emmanuel Macron et Stéphane Bern après une visite au château de Monte-Cristo à Marly-le-Roi le 16 septembre 2017.
 

L'animateur Stéphane Bern a suggéré dans une interview qu'il fallait faire payer «d'urgence» l’entrée des cathédrales, s'attirant les foudres de l'Eglise et de ses évêques et de la Twittosphère.

C’est une petite phrase, mais elle a rapidement déclenché les passions et fait réagir l’Eglise par le biais de la Conférence des évêques de France (CEF) et la twittosphère. Dans une interview accordée au Parisien Week-end du vendredi 8 novembre, l'animateur Stéphane Bern a déclaré qu'«il [fallait] d’urgence faire payer l’entrée des cathédrales». Une proposition qui n'a pas convaincu les principaux intéressés. La CEF a répliqué le 13 novembre que les églises étaient «avant tout» des «lieux de prière et de culte dont l'accès doit être libre».

Droit de réponse et précisions

La sénatrice Nathalie Goulet de l'Union des démocrates et indépendants a interpellé Stéphane Bern sur Twitter, estimant que cette proposition était «une violation de la loi de 1905», une forme d'impôt sur le culte. Quid des mosquées, des temples et synagogues ?

RT

23:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)

Commentaires

Qu'il s'occupe des synagogues ! Ce proche de Macron n'appartient pas au peuple profond, ce qui explique cette proposition purement technocratique. Pour lui, une cathédrale, ça doit rapporter. Il ne peut comprendre que ces monuments sont des lieux de prière pour les croyants ou de méditation pour d'autres.

Écrit par : dirk | 14/11/2017

Répondre à ce commentaire

La justification avancée par Bern est l'insuffisance des ressources pour entretenir le patrimoine.
Or le budget alloué pour cet entretien est dérisoire: 3 % du budget du ministère de la Culture, alors que les 97 % restants sont gaspillés pour l'audiovisuel public et les spectacles de propagande gauchiste.
Bern a assuré que l'entrée ne serait pas payante lors des offices, méprisant le droit des Français de prier ou se recueillir toute la journée.
L'objectif ne serait - il pas de porter atteinte au sacré des lieux de culte catholiques ?
L'Etat de par la loi de 1905 est chargé de l'entretien des édifices existant à cette date. Point barre.
Entre la Belloubet, ministre de la Justice, qui propose la présomption de consentement aux relations sexuelles à 13 ans et cette proposition scandaleuse, on peut conforter son opinion sur Macron, celle d'un apatride total.

Écrit par : anonyme | 14/11/2017

Répondre à ce commentaire

Les marchands du Temple, chassés par Jésus à coup de fouet, sont revenus...

Un touriste peut être un fidèle! et vice-versa: cette distinction est aussi stupide qu'odieuse.
Et les pauvres? les "riens"? Il leur faudra payer pour venir s'asseoir et prier ou se réchauffer le coeur? C'est inconcevable.

Écrit par : Gaëlle Mann | 14/11/2017

@ Gaelle
Un touriste peut être un fidèle et vice - versa. Très juste. Encore une usine à gaz dont le mode de fonctionnement sera inapplicable dans les faits. Comme le dit Goulet, il s'agit d'un impôt sur le culte.
Beaucoup d'âmes en peine trouvent refuge, hors des heures des offices, dans ces lieux de paix. Et il leur faudra désormais débourser 5 euros à chaque entrée ! Honte à ce gouvernement de pourris !

Écrit par : anonyme | 16/11/2017

Encore un qui a du nez pour le pognon - lamentable ;o)

Écrit par : téléphobe | 14/11/2017

Répondre à ce commentaire

L'inverti préféré des aristos est un fou de la Ripoublique (et non du Roi, c'est lui qui le dit): chercher l'erreur ! Faire du fric avec le sacré, c'est hautement royal... Quant à l'Etat français qui s'est permis de voler tous les biens de l'Eglise (un deuxième fois après 1793) en 1905, qu'il se débrouille avec ses vieilles pierres sans venir arnaquer fidèles et touristes, ou bien qu'il ferme tous les édifices chrétiens comme jadis en URSS, les choses seront plus claires.

Écrit par : Anton | 14/11/2017

Répondre à ce commentaire

Il faut augmenter le budget destiné à l'entretien du patrimoine historique qui ne représente qu'un quart de la somme allouée aux envahisseurs, invités par les mondialistes, au titre de l'AME.

Écrit par : anonyme | 16/11/2017

par contre les mosquées sont remplies de fidèles , et souvent bien subventionnés par différends pays Arabes contrairement aux églises vides, et non entretenues par manque de moyens financiers , le don du culte n,est pas suffisant .
salutations.

Écrit par : parvus | 14/11/2017

Répondre à ce commentaire

CE TYPE me dégoute....je refuse de regarder des émissions TV faites par une pé...... , ses sujets de culture sont trouvables ailleurs : livres etc... GAUTHIER MICHEL

Écrit par : gauthier michel | 14/11/2017

Répondre à ce commentaire

Mais bien sûr, c'est évident: il s'agit bien de déconsidérer le christianisme; si cette mesure est adoptée, Bern et Macron seront les premiers à pointer du doigt l'Eglise en les accusant de se faire du fric avec les fidèles et peut-être derrière, l'accusation de sectarisme, puisque l'argent est le moteur principal des sectes !

Écrit par : abad | 14/11/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.