Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/11/2017

Les filles « pourraient être mariées à neuf ans » en Irak si le projet de loi est approuvé

684x384_403591.jpg

 

17h13

Cela fait partie du projet de loi qui permettrait de rétablir les tribunaux religieux. L’Irak a fait un pas de plus vers le mariage des filles de neuf ans, ont affirmé les militants des droits de l’homme.

 

La proposition fait partie d’un projet de loi récemment approuvé par 40 députés qui verraient la restauration des tribunaux religieux, selon Egalité Maintenant (EN). Depuis 1959, les tribunaux du gouvernement ont statué sur ces questions, fixant l’âge officiel du mariage à 18 ans, bien qu’un juge puisse le permettre à 15 ans. Mais la législation proposée – qui devra être approuvée par un Parlement plénier pour aller de l’avant – verrait plutôt les tribunaux religieux décider.

« L’histoire des neuf ans vient d’interprétations sur une des femmes du Prophète Muhammad », a déclaré Suad Abu-Dayyeh, consultant pour le Moyen-Orient d’EN. « Certaines interprétations disent qu’elle était mariée à l’âge de neuf ans. C’est pourquoi certaines sectes religieuses en Irak procèdent ainsi.  » L’UNICEF dit qu’une fille sur cinq est mariée en Irak et que la pratique les voit souvent abandonner l’éducation et tomber enceinte. Si la mère a moins de 18 ans lorsqu’elle accouche, le risque de décès de l’enfant la première année est de 60% plus élevé. Le mariage des mineurs met également la fille face à une plus grande vulnérabilité vis-à-vis de la violence domestique, dit l’ ONG .

« Les femmes irakiennes sont indignées », a déclaré Abu-Dayyeh à Euronews. « Nous sommes très inquiètes et cela affectera les femmes à tous les niveaux dans leur vie quotidienne.

« Je pense que nous verrons une explosion du mariage des enfants en Irak si elle est adoptée. Ce n’est pas logique, nous sommes en 2017 et nous continuons à régresser en termes de droits des femmes.  » Tout report de compétence du gouvernement vers les tribunaux religieux pourrait également donner lieu à des changements dans les lois sur le divorce, la garde et l’héritage, ainsi que sur le mariage, a ajouté Abu-Dayyeh. « Certaines sectes religieuses disent que les femmes ne devraient pas hériter des biens immobiliers et de la garde d’un enfant, en cas de divorce il devrait être avec l’homme, pas avec les femmes », a-t-elle dit. La Mission d’assistance des Nations Unies pour l’Iraq a demandé une consultation pour « assurer la protection et le respect des droits des femmes ». Abu-Dayyeh a indiqué qu’aucune date n’avait encore été fixée pour un vote sur le projet de loi.

(…) Euronews

(Merci à Jean Mary)

04:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Marché aux esclaves en Libye !

<http://www.francetvinfo.fr/monde/europe/migrants/vide...

5a0c5585488c7b983c8b4567.jpg

04:03 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Peaux noires: les ravages de la dépigmentation (vidéo)

http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/peaux-noires-les-r...

03:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Hongrie : près de 90% des 18-24 ans comptent voter pour des partis anti-immigration aux prochaines élections, selon un sondage

907369.jpg

Soros ne les aura pas!

 

 

 

 

03:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Corée du Nord: Trump dénonce une «dictature perverse»

a0b600b70777e98a07cbbd4e11830.jpeg

  • Abonnez-vous à Figaro Premium

 

La Corée du Nord, une "dictature perverse" pour Donald Trump, "ne peut pas faire chanter le monde", a mis en garde le président américain lors d'une allocution mercredi, au retour d'une tournée asiatique de 12 jours.

Donald Trump a également promis de mettre une "pression maximale" sur Pyongyang, et a annoncé que la Chine exercerait une "pression économique" sur la Corée du Nord, pays que le président chinois Xi Jinping considère comme "une grande menace", a-t-il précisé.

02:28 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Illusion d’optique à Clichy-la-Garenne : Allah a bien dû se marrer en voyant ça

 

 
 
 
 

Minute Clichy-la-Garenne15/11/2017 – FRANCE (NOVOpress) : La manifestation du 10 novembre à Clichy-la-Garenne a fait la une de tous les journaux français ou presque. Une centaine d’élus, en écharpe tricolore, s’opposant à des prières musulmanes dans la rue, en chantant la Marseillaise : beaucoup y ont vu – y ont cru voir – un début de prise de conscience de la nécessaire lutte contre l’islamisation de notre pays. « La réalité est plus attristante », estime l’hebdomadaire Minute dans son numéro paru ce matin qui comporte un incroyable entretien avec le maire de la ville, Rémi Muzeau. Celui-ci s’oppose juste aux prières de rue, mais pas du tout à l’islamisation de sa ville :

« Je ne me suis jamais opposé à une troisième mosquée. Et je ne m’opposerai ni à une quatrième, ni à une cinquième, ni à une sixième mosquée ! Pourquoi voulez-vous que je m’y oppose ? Tant qu’elle respecte les règles de réception du public… Vous savez, à Clichy, nous avons des orthodoxes qui se réunissent dans une salle ; des témoins de Jéhovah qui respectent les règles ; il n’y a aucun problème. »

Rémi Muzeau est en effet plus que bienveillant avec la « communauté musulmane » de Clichy-la-Garenne. « En mai 2017, raconte l’hebdomadaire Minute, il inaugurait en grande pompe le nouveau centre culturel et cultuel musulman de Clichy, installé dans un bâtiment communal et loué, via un bail emphytéotique de 99 ans, à la mairie de Clichy » :

« Le jour de l’inauguration, “en tant que maire de Clichy“, s’exprimant derrière un pupitre à la décoration orientaliste, il se disait “fier d’être présent à l’inauguration d’un lieu culturel et spirituel remarquable, qui contribuera au rayonnement de notre ville dans la région et dans notre pays“ ! » (voir la vidéo ci-dessus)

« Le pire, poursuit Minute, c’est que ce jour-là, il était vraiment réjoui !Interviewé par News on lineRémi Muzeau avait ajouté :

“Cela fait plus de trente ans que l’on attend un lieu décent pour la communauté musulmane […] Dès que j’ai été élu, j’ai eu la volonté que les musulmans trouvent un lieu de culte décent. C’est ce qu’on a fait. On avait des locaux qui pouvaient être mis à disposition tout de suite, on l’a fait dès mon arrivée. Aujourd’hui, je suis très heureux.“ »

Conclusion de Minute :

« Utilisée mille fois et, sans aucun doute, largement galvaudée, la citation de Bossuet est pourtant toujours d’actualité : “Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes.“ Allah aussi. »

00:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)