Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/11/2017

Acharnement bancaire contre Marine Le Pen

16297382.jpg

"Nous appelons nos cadres, nos élus, nos adhérents, nos électeurs, à en tirer toutes les conséquences", a lancé la présidente du FN en conférence de presse.

Par L'Obs

 

Elle dénonce un "acharnement" et de la "discrimination". Marine Le Pen a annoncé ce mercredi 22 novembre son intention de porter plainte "pour discrimination" contre la Société générale, qui a demandé au Front national de clôturer ses comptes, et HSBC, dont la présidente du parti d'extrême droite se dit "chassée". Evoquant une "fatwa bancaire" à l'encontre du FN, Marine Le Pen a déclaré lors d'une conférence de presse :

"Nous déposerons évidemment plainte tant au nom du Front national contre la Société générale et sa filiale qu'à titre personnel je le ferai contre la HSBC. Et nous appelons nos cadres, nos élus, nos adhérents, nos électeurs, à en tirer toutes les conséquences et à soutenir plus que jamais le Front national et la démocratie."

"Avec des ressources stables, le Front national s'est vu signifier sans aucune raison un bannissement bancaire de la part de la Société générale", a dénoncé Marine Le Pen lors d'une conférence de presse.

"Il s'agit d'une décision politique de la part de la Société générale et non pas d'un litige entre un client et sa banque."

"Acharnement" de HSBC

"Cet acharnement touche maintenant des dirigeants à titre personnel. Ce matin, j'ai reçu un appel de Thomas Vandeville, le président de la HSBC. Sans aucune justification, on m'a annoncé la clôture de mon compte personnel", a-t-elle ajouté, promettant de révéler le contenu de la conversation.

"J'ai enregistré une partie de la conversation. Je fais taper le verbatim de cette conversation que je vous livrerai, car il est extrêmement révélateur."

Et la présidente du FN d'en appeler à un sursaut de ses électeurs :

"J'en appelle à tous les électeurs du Front national, que l'on prive du choix politique en empêchant le mouvement de participer à la vie démocratique en cherchant à susciter les conditions de sa ruine, et à terme, de sa disparition."

01:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

J'espère que tous les membres, sympathisants et électeurs du FN - et même au-delà - qui ont un compte bancaire à la SG le résilieront et choisiront une autre banque. Il faut boycotter ceux qui nous boycottent !

Écrit par : dirk | 23/11/2017

Répondre à ce commentaire

comme le polémiste Soral , jeté de la banque postal .
je ne possède pas de compte dans ces deux banques , sinon je les aurait clôturer pour en ouvrir ailleurs , je pense que le FN peut s,adresser à d,autres établissements bancaires.
salutations.

Écrit par : parvus | 23/11/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.