Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/11/2017

Scandale à Palerme (Italie): une école bannit les symboles catholiques, les enfants se rendent en classe munis d’un chapelet

912237.jpg

 

20h59
 

Le directeur retire la statue de la Madone, en protestation les enfants se rendent en classe munis d’un rosaire

«Bas les pattes de la statue». Ils l’avaient annoncé hier, aujourd’hui plusieurs parents d’élève de la Ragusa Moleti, l’école de Palerme dont le directeur a diffusé une circulaire interdisant les moments de prière collective, ont envoyé en classe leurs enfants un chapelet au cou. Une façon de protester contre la décision du directeur, Nicolò La Rocca, qui a décidé de retirer les statues de la Vierge et de Jésus ainsi que les images de saints et du Pape des couloirs et des salles de classe.

Conseil d’Etat vs statue de la Madone

Une protestation arrivée après que plusieurs parents d’élèves ont dénoncé auprès d’un journal quotidien le fait que seraient supprimés les moments de prière collective célébrés avant la classe et le goûter de quatre heures. En effet le responsable pédagogique, à la tête de l’école Ragusa Moleti depuis septembre dernier, a rédigé une circulaire faisant référence à l’avis du Conseil d’Etat du 8 janvier 2009 qui exclut «la célébration d’actes de culte, rites ou célébrations religieuses pendant les horaires scolaires et l’heure de religion catholique».
[…]
«Il faut respecter toutes les religions, sans compter que ces statues sont là depuis des années et qu’elles ont été enlevées sans que les parents en soient avertis», ont protestés plusieurs mères de famille.
[…]
«Je suis un agent de la fonction publique et j’ai l’obligation de respecter les normes», s’est défendu le directeur.

Les réactions politiques

Il est sûr que La Rocca ne s’attendait à un tel écho médiatique de l’affaire. «Une interdiction obscurantiste et incompréhensible», a commenté Maurizio Lupi, coordinateur national de Area Popolare (centre-droit chrétien). «Un geste dicté par la volonté d’imposer le laïcisme et l’anticléricalisme», a fait savoir Renato Schifani de Forza Italia (droite), tandis que pour Alessandro Pagano de la Ligue du Nord «interdire à des enfants de 3 à 6 ans de prier à l’école est une chose indigne» et retirer les photos du Pape et les statues de la Vierge est «un acte ignoble».
[…]
Le directeur,[…], réplique: «Il s’agissait de statues très encombrantes, un énorme Bouddha aurait crée les mêmes problèmes». Dans le même temps, est apparue ce matin une banderole sur les murs extérieurs de l’école, «Rends la Madone!» […] une initiative de Forza Nuova […] contre le directeur et son «délire laïciste».

secoloditalia

Merci à anonimo

04:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Rien de mieux que des laïcards "républicains" maçonniques, "bouffeurs de curés", pour ouvrir un boulevard à nos pires ennemis…bien pires que nos curés européens !
Derrière les symboles religieux, c'est l'identité européenne que ces gens cherchent à déconstruire et à détruire. C'est la haine pure et dure qui les motive. Cette destruction de nos racines et de notre identité (qu'on se revendique chrétien ou non) est indispensable pour l' intégration (bien illusoire) de millions de Muzz en Europe. Le plan Kalergi ne sera pas possible sans un champ de ruines de tout ce qui nous fonde depuis des millénaires !

Écrit par : dirk | 26/11/2017

Répondre à ce commentaire

Ce phénomène n'est pas isolé. On l'observe partout en Europe, preuve qu'il s'agit bien d'un PLAN !
Un exemple au hasard parmi bien d'autres :
http://www.fdesouche.com/912165-belgique-mutualite-socialiste-solidaris-supprime-croix-de-saint-nicolas-dessin-nexclure-enfant

Écrit par : dirk | 26/11/2017

Répondre à ce commentaire

ce laïcard est sûrement heureux de suivre les commandements des loges . . .!!
salutations.

Écrit par : parvus | 04/12/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.