Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/01/2018

Estelle Mouzin: son père accuse l'Etat

23:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Un bref croquis vaut mieux qu'un long discours...

!cid_pasteImage1515607073353_jpeg@golive.jpg

(merci à Dirk)

23:14 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

JT TVL 10/01/18

22:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

«L'homosexualité est une abomination» : la Cour de cassation annule la condamnation de Boutin

5a54fe6309fac2df1a8b4567.jpg

 

 

© Yves Herman Source: Reuters
Christine Boutin en 2012
 

La Cour de cassation a annulé la condamnation pour «provocation à la haine ou à la violence» de Christine Boutin, qui avait qualifié l'homosexualité «d'abomination». L'ancienne ministre s'est réjouie de cette décision sur les réseaux sociaux.

Christine Boutin, qui avait été condamnée à 5 000 euros d'amende le 18 décembre 2015 par le tribunal correctionnel de Paris pour «provocation publique à la haine ou à la violence» envers les personnes homosexuelles, a vu son jugement être cassé par la Cour de cassation le 9 janvier. «Le propos incriminé, s’il est outrageant, ne contient néanmoins pas, même sous une forme implicite, d'appel ou d'exhortation à la haine ou à la violence à l’égard des personnes homosexuelles», a estimé la haute juridiction, qui n'a pas non plus ordonné de nouveau procès.

Dans un message posté sur Twitter, l'ancienne ministre et présidente d'honneur du Parti chrétien-démocrate s'est félicitée de cette décision. «La plus haute juridiction française vient ainsi de confirmer que les libertés d’expression et de conscience existent toujours en France», a-t-elle affirmé. 

 

La C. Cass a cassé et annulé les condamnations, me concernant, du TGI et de la C.Appel de Paris pour avoir cité l’Ancien Testament . La plus haute juridiction française vient ainsi de confirmer que les Libertés d’Expression et de Conscience existent toujours en France

  

Dans un entretien à la revue Charles, paru en avril 2014 sous le titre «Je suis une pécheresse», Christine Boutin affirmait : «L'homosexualité est une abomination. Mais pas la personne. Le péché n'est jamais acceptable, mais le pécheur est toujours pardonné.»

Dans un jugement en appel ayant eu lieu en novembre 2016 sur cette même affaire, Christine Boutin avait également été condamnée à verser 2 000 euros de dommages et intérêts aux associations Mousse, Le Refuge et Inter-LGBT (Lesbienne, gay, bi et trans) qui s'étaient constituées parties civiles.

 Pasionaria de la droite conservatrice et catholique, Christine Boutin, 73 ans, a mis fin en octobre à 40 ans de carrière politique.

Lire aussi : «Dégueulis d’accusations» : Boutin s'insurge contre #Balancetonporc et défend la «grivoiserie»

00:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)