Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/01/2018

Italie : une polémique éclate autour des déclarations d’Attilio Fontana (Ligue du Nord) sur le changement de population Par Francois le 16/01/2018 15h59 Partager sur Facebook Partager sur Twitter La polémique éclate autour des déclarations d’Attilio Fo

938873.jpg

 

15h59
 

La polémique éclate autour des déclarations d’Attilio Fontana (Ligue du Nord). Interviewé par Radio Padanie, le candidat de la coalition de droite aux élections de la Région Lombardie (4 mars) a en effet exprimé son avis sur le boom des débarquements de migrants en Italie.

[…]

[…] L’ancien maire de Varese était l’invité de Roberto Maggi dans l’émission « Sulla strada della libertà » (Sur la route de la liberté) de la radio de la Ligue. […] « C’est un discours démagogique et inacceptable celui de dire que nous devons les accepter, c’est un discours auquel nous devons réagir, nous devons nous rebeller: nous ne pouvons pas les accepter. Cela voudrait dire que nous n’existerions plus comme réalité sociale et ethnique, parce qu’ils sont bien plus nombreux que nous, parce qu’ils sont bien plus déterminés que nous à occuper ce territoire. Face à ces affirmations nous devons nous rebeller, nous ne pouvons pas les accepter, parce qu’il n’est ici pas question d’être xénophobe ou raciste, mais logique et rationnel: nous ne pouvons pas parce que nous n’en sommes pas tous là, il nous faut donc faire des choix, décider si notre ethnie, la race blanche, et notre société doivent continuer d’exister ou disparaître, c’est un choix. Si la majorité des Italiens devait dire ‘nous voulons nous auto-éliminer’ alors nous irions ailleurs ».

[…]

   

Fontana a par la suite précisé: « C’était un lapsus, une erreur d’expression, j’entendais que nous devons réorganiser un accueil différent qui respecte notre histoire, notre société ».
A propos des déclarations est également intervenu Matteo Salvini, leader de la Ligue: « Au gouvernement nous contrôlerons toute présence islamique dans le pays. […] Une invasion est en cours, en janvier les débarquements ont même repris. La couleur de la peau n’a rien à voir et le risque est vraiment réel: des siècles d’histoire qui risquent de disparaître si l’islamisation jusque-là sous-estimée prend le dessus ».

[…]

ilgiornale

Merci à anonimo

21:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Révélations : les conseils de Damien Philippot à Marine Le Pen avant le débat d'entre-deux tours

https://francais.rt.com/france/47283-marine-pen-a-t-elle-...

NdB: Conseils qui ont fait perdre Marine Le Pen face à Macron: lisez-les ! Conseils dénués de toute psychologie, de toute connaissance intuitive de l'adversaire. 

Marine n'aurait jamais dû écouter Damien Philippot... 

02:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Jean-Pax Méfret triomphe au Casino de Paris - reportage exclusif

02:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

JOURNAL TVL DU 15 JANVIER 2018

02:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

L’ELYSÉE RECRUTERAIT UN SPÉCIALISTE EN EXTENSIONS CAPILLAIRES POUR (LA PERRUQUE) DE BRIGITTE!

Comme il était évident que, comme beaucoup de femmes de son âge, elle souffre d’un grave déficit de la masse capillaire, Brigitte Macron porte des perruques. Mais elle ne veut pas que ça se dise ou se sache.

Peu importe: ça se voit! Et on ne voit que ça!

Pour tenter (vainement) de contrer cette info et faire (vainement) diversion, l’Élysée chercherait à recruter un nouveau coiffeur-maquilleur affirme Le Point. Cependant, l’on demande  une qualification supplémentaire : être capable de “coiffer une femme portant des extensions”. Il s’agirait donc des extensions capillaires de Brigitte Macron.

Pour porter des extensions “invisibles”, il faut avoir sur le crâne beaucoup de cheveux. Les extensions allongent, ne densifient que de belles chevelures…

Macronella ferait mieux de recruter un spécialiste en fixation de perruque, ce qui semble difficile…

Tant nombre de photos, dès que le vent souffle, il rabat sa frange,  montre le début de ce qui lui reste de cheveux.

 
26 000 euros par trimestre la fixation de perruque et leurs peinturlures?
 
Notre personnel est décidément bien cher en tout!
 
 
 
 
DélitD'images

00:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)