Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mamoudou Gassama, récupéré par les médias. Le sophisme au pouvoir

thumb (1).jpg

 

 
 

 

 

Jean Ansar ♦
Journaliste.

L’idéologie médiatique présente régulièrement une sélection d’immigrés et migrants émouvants ou admirables. Cette fois, ils ont leur héros. Certes Mamoudou Gassama en est un. Il n’a pas réalisé les risques, mais il a eu un réflexe formidable en sauvant un petit enfant suspendu à un balcon pour cause de négligence parentale.

Gassama est un clandestin, il a été épatant, donc les clandestins et migrants sont épatants. C’est le sophisme qui est l’un des points récurrents de l’idéologie médiatique. Bien sûr qu’il y a amalgame et récupération et donc on jure le contraire. Tous les amalgames et toutes les récupérations ne seraient donc pas mauvais.

Que l’on régularise Mamoudou ne choquerait personne. Que l’on s’en serve pour en régulariser des centaines de milliers qui n’ont sauvé personne est une autre affaire. Les médias choisissent leurs migrants. Jamais ils ne montrent un clandestin violeur ni ne font de ces cas plus nombreux des généralités, la bien sûr pas d’amalgame.

On est unanime pour saluer le geste, pas pour l’interpréter politiquement en faveur de l’immigration clandestine, car c’est de cela qu’il s’agit hélas.
Peu après les faits, le père de l’enfant, né en 1981 et sans antécédent judiciaire, a été placé en garde à vue pour avoir laissé son enfant sans surveillance, selon une source judiciaire. Il devait être déféré au tribunal de Paris. Sa mère n’était pas à Paris au moment des faits.

La couverture médiatique de cet acte montre bien que l’on veut nous imposer les clandestins et culpabiliser nos réticences. Les réactions politiques sont à la hauteur des arrières-pensées.

Ceux qui n’aiment pas les migrants sont en fait responsable de non assistance à personne en danger. Nous sommes bien dans la république des sophismes et ils sont nombreux ceux qui préfèrent, au fond d’eux même, l’adulation de Mamoudou aux hommages au colonel Beltrame.
Le geste du malien va dans le sens du pays qu’ils veulent nous imposer.

Le président l’a immédiatement reçu en direct devant toutes les caméras des chaînes de déformation continue, après les communiqués de madame Hidalgo.

Le “héros” n’y est pour rien et les flagorneries orientées ne retirent rien à la beauté de son geste. Il s’agit simplement de ne pas être dupe de l’admiration médiatique qui est tout sauf innocente.

METAMAG

Commentaires

  • Et l'abruti de voisin de balcon qui n'a même pas essayé d'attraper le gamin en enjambant la séparation , on lui dit quoi ? Et les parents invisibles du gamin, on leur demande rien ? Quant à l'oncle ou frère (et les multiples frères) de Mamadou, on les "naturalisent" dans la foulée ?

  • L'attitude du voisin est compréhensible. Il a craint de faire paniquer l'enfant qui n'était pas, semble - t- il, à portée de main au début ; de plus il était en porte à faux et certainement paniqué lui - même, surtout s 'il est dépourvu de sang froid. Le temps de franchir la barrière de séparation, il a peut-être craint que l'enfant tombe pendant ce temps.
    Ce qui est incompréhensible est le fait que le petit tombant du 5 ème ( et peut-être du 6 ème, car le 5 ème serait inhabité d'après l'affirmation ( supposée) de la concierge) se retrouve d'aplomb sur le rebord inférieur du 4 ème avec les mains sur la rambarde. Mais en France aucun journaliste, personne pour poser à voix haute la question.
    Quant à Mamadou, il est en pleine forme. Bodybuldé à fond, bien coiffé et bien habillé, il doit vivre une vie peinarde logé chez son frère naturalisé et sa nombreuse progéniture.

  • dans l,avenir les clandestins seront les souchiens, par contre pour eux pas de cadeaux , la soumission ou le cercueil . . .!!
    salutations.

  • Cet enfant semble bien seul... Mais qui sont ces gens qui laissent leur gosse tomber d'un balcon? - Etrange scénario... Il y a un drôle de silence autour de cet enfant, de ses parents... Mamoudou s'est trouvé dans cette rue du 18° au bon moment!

  • Cette affaire pue la manipulation a plein nez!
    Et dire qu'ILS font la chasse aux fausses nouvelles!
    ILS nous prennent vraiment pour des cons!

  • Quand on tombe d'un balcon, on tombe la tête la première ! Donc on ne peut pas se retrouver d'aplomb sur ses pieds à l'étage inférieur. C'est une impossibilité physique, la tête l'emporte sur le reste du corps parce que "plus lourde" surtout chez un jeune enfant. Et accrocher ses mains à la rambarde, impossible....
    Selon moi, l'enfant, n'est tombé d'un étage supérieur, mais a réussi (?à à passer de l'autre côté du balcon, celle donnant sur le vide. Et là il a eu peur...
    Le voisin pouvait l'attraper par des vêtements, sa chemise... et le hisser; Mais Mamoudou est arrivé à point.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel