Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Esteban Morillo est sorti de prison

Par  le 09/11/2018

17h53

 

Esteban Morilloqui avait été condamné à 11 ans de prison en septembre dernier pour avoir mortellement frappé le militant antifa Clément Méric en 2013, a été remis en liberté ce mercredi, nous rapporte son avocat Me Patrick Maisonneuve, confirmant une information du site d’informations Street Press.

Le soir du verdict, l’accusé, qui avait reconnu avoir frappé à deux reprises Clément Méric, avait été placé en détention provisoire et avait très rapidement fait appel de sa condamnation. Après 55 jours derrière les barreaux, il a quitté la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis dans la nuit de mardi à mercredi. Sur décision du juge d’instruction, il a été placé sous contrôle judiciaire, ce dernier remplissant « toutes les garanties de représentation ». Il a notamment interdiction de quitter son département de résidence.

Après deux semaines de procès, la cour d’assises de Paris avait également condamné Samuel Dufour, un autre militant skinhead, à 7 ans de prison. Lui aussi avait été placé en détention provisoire et avait fait appel. Selon nos informations, son avocat devrait déposer une demande de mise liberté dans quelques semaines.

La cour avait en revanche acquitté le troisième accusé, Alexandre Eyraud, qui était poursuivi pour avoir frappé deux militants antifas, faute de charges suffisantes. Tous avaient comparu libres lors de leur premier procès. Dans la foulée, le parquet général avait fait appel des deux condamnations. Procédure habituelle qui permet au procureur, lors du procès en appel, de pouvoir requérir, s’il le souhaite, au-delà des peines prononcées en première instance.

(…) Le Figaro

Commentaires

  • La réaction de la caste, menée par l'ignoble Valls, dès le lendemain de la mort de Meric, a été dans la grande tradition bolchevique.
    Mais j'avoue que la condamnation de deux des trois accusés m'a plongé dans la plus grande des siderations et le plus grand effroi !
    La France est un pays malade au plus profond de son âme !
    11 ans de prison pour la mort involontaire d'un individu responsable et coupable de la rixe au cours de laquelle il a trouvé la mort !
    Ne jamais oublier que l'ignominie bolchevique est toujours présente car attachée à l'adn de certains individus.

  • Je me demande s'il ne faudrait pas condamner Méric par contumace pour provocation à la haine antifa (qui n'est, au bout du bout, que de la haine anti Blancs européens.)
    Bonne nouvelle en tout cas pour Esteban, qui n'avait fait que se défendre !

  • Il n"avait rien à y faire . Son agresseur , lui , aurait mérité un séjour sans espoir d"amélioration dans un hôpital pour fous .
    La gauchisme est une maladie mentale annonciatrice de la mort d'une société .
    Remarquiez bien qu'il ne recrute que dans les milieux privilégiés . Les travailleurs ne se laissent( pas séduire par ses promesses .
    Gauchisme et règne de la finance apatride , c'est de la même farine .

  • j,espère que Esteban va rapidement retrouver une vie normale , et qu,il surveille ses arrières , car des antifas pourraient essayer de lui nuire pour venger l,autre .
    salutations.

  • Nous sommes heureux de cette libération; mais il a tout de même fait 55 jours de prison, alors que c'est lui la victime! Il faut dire que son avocat ne fut pas à la hauteur! Mais c'est bien dans l'air du temps: on punit les victimes tandis que les voyous ont tous les droits!

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel