Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/05/2008

Ces jeunes obsédés par le sexe...

632752207.jpg
Les visages sont floutés...

Trois collégiens âgés de 16 ans de Moissy-Cramayel, en Seine-et-Marne, ont été mis en examen vendredi 23 mai pour agression sexuelle sur une élève de 14 ans et enregistrement d'images pédo-pornographiques. Les trois collégiens ont été présentés vendredi soir au juge des enfants, après avoir imposé une relation sexuelle à une élève du même établissement, a expliqué une source judiciaire, confirmant une information du Parisien.

Deux des agresseurs auraient menacé la victime, qui leur avait "promis une fellation", de diffuser le contenu de leur discussion sur un forum internet, si elle refusait de tenir sa promesse. Alors qu'elle s'exécutait, la victime s'est rendue compte que leurs ébats étaient filmés par des amis de ses agresseurs et s'en est plainte auprès d'un responsable du collège. Ils ont été mis en examen pour agression sexuelle pour deux d'entre eux, alors que le troisième est poursuivi pour enregistrement d'images pédo-pornographiques. "Les faits font l'objet d'une information judiciaire", a ajouté une source policière sans autre précision.

Il s'agit de la troisième affaire de ce type en quelques semaines. Egalement en Seine-et-Marne, à Roissy-en-Brie, une information judiciaire a été ouverte jeudi pour des faits similaires. Une fillette de 9 ans aurait été violée à plusieurs reprises par son voisin de 15 ans avec la complicité du frère de la victime âgé de 12 ans.

Le 16 mai, une troisième affaire semblable avait été découverte dans les Yvelines. Deux préadolescents de 11 et 12 ans avaient ainsi été mis en examen pour avoir violé la soeur du second, âgée de 10 ans, à la Queue-les-Yvelines et diffusé la scène via un portable dans leur école.

A noter que l'élève de 14 ans, qui pratiquait une fellation dans son collège, s'est plainte, non pas des menaces, mais du fait qu'el!e était filmée en pleine action! 

Elle s'est plainte à un "responsable du collège"! Ce "responsable" devrait être lui aussi mis en examen: il ne voit et ne sait rien de ce qui se pratique dans l'établissement qui l'emploie? Il se comporte comme un complice...

Ces collèges devienent de véritables b......!

(LCI.fr - 24 mai 2008)