Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/04/2008

Pascal Sevran toujours vivant!

396834134.jpg
Confusion dans le PAF: des médias français ont annoncé par erreur le décès de l'animateur/écrivain Pascal Sevran. Laurent Ruquier lui-même a confirmé l'information dur France 2, avant de s'excuser et de "pousser un coup de gueule contre cette fausse information". La radio Europe 1 et de nombreux sites internet ont eux aussi relayé la nouvelle, avant un démenti officiel de de France 2. (7sur7)
21/04/08 20h43

Dans son livre Le privilège des jonquilles (éditions Albin Michel, 2006, page 214), Pascal Sevran écrit:

« Des enfants, on en ramasse à la pelle dans ce pays [le Niger] -est-ce un pays ou un cimetière ?- où le taux de fécondité des femmes est le plus élevé du monde, neuf enfants en moyenne par couple. Un carnage. Les coupables sont facilement identifiables, ils signent leurs crimes en copulant à tout va, la mort est au bout de leur bite, ils peuvent continuer parce que ça les amuse, personne n’osera leur reprocher cela, qui est aussi un crime contre l’humanité : faire des enfants, le seul crime impuni. On enverra même de l’argent pour qu’ils puissent continuer à répandre, à semer la mort ».


En revanche, Pascal Sevran n'a jamais dit ni écrit «La bite des noirs est responsable de la famine en Afrique ». Cette phrase est en fait un résumé de Lionel Paoli, journaliste à Nice-matin.

D'autant plus qu'il parlait du sida et non de la famine...

  • Sur Europe 1, le 6 décembre 2006, Pascal Sevran a expliqué: « J'écris et je dis ce que je veux. Me considérer comme un néo-nazi est une belle connerie. »

Le 11 décembre, France 2 a réagi officiellement par l'intermédiaire de Philippe Baudillon, directeur général de France 2, qui exprime au nom de la chaîne sa « vive émotion », « totale désaprobation » et adresse à Pascal Sevran une « très ferme mise en garde » dans une lettre.

Pascal Sevran, de son vrai nom Jean-Claude Jouhaud, est né le 16 octobre 1945.

Né dans une famille de militants communistes, il ne montre que très peu de goût pour les études et ne rêve que de chanson.

Au début des années 1960, il monte à Paris et fréquente avec assiduité l'émission télévisée du Petit Conservatoire de Mireille, où il apprend l'art du spectacle sous toutes ses formes. Il est alors garçon-coiffeur. L'écrivain et philosophe Emmanuel Berl (mari de Mireille) le prend alors sous son égide et guide son parcours intellectuel.

Il a sorti des 45-tours (Les petits Français, disques Orlando), des albums (Succès français, 1991), écrit des livres (essentiellement chez Albin Michel), s'est produit sur scène (notamment à l'Olympia) et a été plusieurs fois décoré (Officier des Arts et des Lettres, chevalier puis officier de la Légion d'honneur, etc.). Son roman Le passé supplémentaire a obtenu en 1979 le prix Roger-Nimier, qui récompense une première œuvre. Depuis 2000, il publie tous les ans un volume de son journal intime.

Ami de la chanteuse Dalida dans les années 1970, il fait par son intermédiaire la connaissance de François Mitterrand, alors candidat à la présidence de la République, pour qui il prendra fait et cause, défilant même à ses côtés le jour de la victoire du camp socialiste aux élections de 1981. Un peu plus tard, il sera nommé chargé de mission auprès du Ministère de la Culture et figurera dans le cercle des amis intimes du chef de l'État (accompagnant chaque année celui-ci lors de sa traditionnelle ascension de la roche de Solutré). Après la mort de François Mitterrand, ne se reconnaissant plus dans le programme de ses héritiers politiques, il affiche volontiers sa sympathie pour Nicolas Sarközy, mais demeure un supporter inconditionnel de Bertrand Delanoë et de Jack Lang.

Il est aussi l'auteur de paroles de chansons, notamment de Il venait d'avoir 18 ans, Ta femme, Ma vie je la chante, Comme disait Mistinguett pour Dalida... Ouvertement homosexuel, Pascal Sevran anime une émission littéraire de Pink TV, Bibliothèque Pink : on casse les prix. Il a animé pendant seize ans l'émission de télévision La Chance aux chansons, suivie jusqu'en 2007 par Chanter la vie et Entrée d'artistes. Aucune de ces émissions n'est prolongée en septembre 2007

Liaison officielle : Stéphane, décédé le 16/10/2004
Liaison officielle : Julien, natif de la Baule, né en 1986, rencontré lors d'une visite de classe dans les studios de la Plaine Saint Denis