Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/03/2008

La chute de Carla: un contresens?

Lu sur le blog de "Langue sauce piquante":

LA CHUTE DE CARLA

"Nous avons lu avec bienveillance la lettre de l’épouse du président publiée hier mercredi par Le Monde, “Halte à la calomnie!“, mais nous n’avons pu nous empêcher de tiquer devant la chute de ladite lettre : à notre avis, elle représente un contre-sens total sur la citation de Beaumarchais :

“‘La calomnie, Monsieur ? Vous ne savez guère ce que vous dédaignez ; j’ai vu les plus honnêtes gens près d’en être accablés.
(…) Elle s’élance, étend son vol, tourbillonne, enveloppe, arrache, entraîne, éclate et tonne, et devient, grâce au Ciel, un cri général, un crescendo public, un chorus universel de haine et de proscription. Qui diable y résisterait?’ Réponse : les journalistes. Les vrais.”

Qu’en pensez-vous, amis blogueurs ?
Cette citation est extraite du Barbier de Séville (acte 2, scène VIII). Nous avons placé des points de suspension entre parenthèses à l’endroit où elle est interrompue."

Les journalistes ne sont pas les victimes de la calomnie puisque ce sont eux ("vrais ou faux"...) qui la déclenchent! 

La réponse de Carla aurait dû être, selon nous, celle-ci: "Personne! Pas même un président aussi honnête, aussi franc que mon mari..."