Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/04/2008

La Flamme d'Olympie n'est pas respectée

792846107.jpg
"Un seul monde, un seul rêve"... "Tibet libre" : banderoles mondialistes sur le Golden Gate à San Francisco

Ce relais est devenu une tradition incontournable l'année de l'ouverture des Jeux Olympiques. Le très symbolique relais mondial de la flamme, qui parcourt la planète de bout en bout avant le mois d'août, pourrait être annulé cette semaine pour ces JO ou lors des prochaines olympiades, après les incidents de Paris et Londres. Le Comité international olympique se réunira dans les prochains jours à Pékin pour en discuter.

Les déclarations des membres du CIO concernant la teneur de ce débat sont en effet contradictoires. La vice-présidente du CIO pense qu'il faut "revoir la question" pour les Jeux de Pékin, tandis que l'un des membres de la commission exécutive affirme que la question sera débattue, mais seulement pour les prochaines olympiades. Le président du CIO, Jacques Rogge, s'est lui bien gardé d'apporter des précisions en confirmant simplement mardi qu'il y aurait un "débat" cette semaine. "Nous en discuterons et nous verrons ce que nous faisons maintenant que  nous en sommes déjà à la sixième ou septième étape", a-t-il déclaré. Le parcours actuellement retenu est le plus ambitieux de l'histoire des JO avec un périple de 137.000 kilomètres parcourant 19 pays plus la Chine.

Pendant ce temps, à San Francisco, où le prochain relais doit avoir lieu, des manifestants font déjà parler d'eux. Des banderoles ont été installées sur le pont du Golden Gate et Reporters sans Frontières a annoncé mardi que ses militants seront présents sur le parcours du relais. L'itinéraire de la flamme dans la métropole californienne a d'ailleurs déjà été raccourci, et la ville s'apprête à déployer des mesures  de sécurité inédites.

Après les incidents de Paris et Londres, la Chine ne décolère pas. "Nous exprimons notre ferme condamnation de la perturbation délibérée de la transmission de la flamme olympiques par des forces séparatistes 'pour l'indépendance du Tibet' qui n'ont pas eu une pensée pour l'idéal olympique ou pour les lois de la Grande-Bretagne et de la France", a déclaré une porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères. "Leurs activités méprisables ternissent le grand idéal olympique", a-t-elle ajouté.  Le Global Times, un journal officiel chinois, a lui accusé la police française "d'incompétence" après les incidents. "La France n'a pas bien protégé la flamme sacrée", titre le quotidien.

La Flamme s'est éteinte cinq fois à Paris durant son parcours. 

 (LCI.fr - 8 avril 08)