Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/03/2008

Bouthan: pour s'initier à la démocratie!

   Le Bhoutan votait lundi 28 mai 2007 pour le deuxième tour d'élections législatives factices, galop d'essai avant un vrai scrutin l'an prochain, afin de transformer cette monarchie en une démocratie parlementaire.

  Cette consultation, dont le premier tour s'est tenu le 21 avril 2007, est censée éduquer les sujets du petit royaume himalayen coincé entre l'Inde et la Chine à la démocratie électorale avant ce qui sera le premier vrai scrutin de l'histoire de la "Terre du Dragon tonnerre", en 2008. Les deux faux partis en lice, arrivés en tête au premier tour, sont associés à une couleur : rouge et jaune. Le jaune promet "la préservation de la culture et de la tradition du Bhoutan", le rouge est favorable "au développement de l'industrie".

Ces élections ont été voulues par l'ancien roi Jigme Singye Wangchuck, qui a abdiqué en décembre dernier en faveur de son fils Jigme Khesar Namgyel, âgé de 26 ans.

 Dans la capitale Thimphou, des responsables espèrent que la participation sera supérieure aux 30 % des quatre cent mille électeurs qui s'étaient déplacés le mois dernier.

 MENACES D'ATTENTATS

"Il reste du travail pour sensibiliser les gens", a estimé Jems Brinc, un observateur international danois. "Je connais beaucoup de gens pour lesquels c'est une journée de vacances plutôt qu'une occasion d'aller voter", a-t-il déploré. Le scrutin se déroule sous étroite surveillance des forces de l'ordre. La Force du tigre du Bhoutan, branche armée du parti communiste bhoutanais, un groupe de séparatistes réfugiés au Népal, a en effet publié des menaces d'attentats contre des bureaux de vote. Plus de cent mille personnes originaires du sud du Bhoutan et parlant le népalais vivent dans des camps de réfugiés au Népal depuis le début des années 1990. Ils ont fui le Bhoutan après l'effondrement de leur mouvement hostile à la monarchie.

"BONHEUR NATIONAL BRUT"

 Le Bhoutan a amorcé en 2001 sa transition démocratique après que l'ancien souverain eut confié une partie de ses pouvoirs absolus à un conseil des ministres chargé de gérer les affaires courantes. En 2004, un projet de Constitution a vu le jour, sur lequel les Bhoutanais sont appelés à se prononcer d'ici aux législatives. Cette loi fondamentale devrait remplacer un décret royal de 1953, qui octroyait au monarque des pouvoirs absolus. De la taille de la Suisse, ce royaume bouddhiste de six cent mille habitants conserve une forte identité nationale, encouragée par l'ancien roi, lequel a incité son peuple à porter le vêtement traditionnel et banni la télévision jusqu'en 1999. L'ex-souverain est célèbre pour avoir promu une philosophie économique fondée sur le "bonheur national brut" plutôt que sur le produit intérieur brut.

204055704.jpg

Curieux, cette information qui arrive presque un an plus tard... Serait-elle en liaison avec les événements du Tibet?