Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/05/2008

Un malade en hôpital psychiatrique met le feu à son matelas et meurt

Un patient de 38 ans est décédé jeudi soir dans l'incendie d'une aile du bâtiment psychiatrique de l'hôpital Simone-Veil à Eaubonne (Val d'Oise) après avoir mis le feu à son matelas, a-t-on appris vendredi de sources concordantes.


Le patient s'est enfermé dans sa chambre avant de mettre le feu à son matelas, selon les pompiers. L'homme est décédé à l'arrivée des secours. Sept autres personnes ont été légèrement intoxiquées.


Des groupes de parole ont été mis en place dans la journée de vendredi pour les patients de l'hôpital. La famille de la victime a également rencontré un psychiatre durant plusieurs heures, selon la direction de l'établissement.

La veuve du patient a déclaré à l'AFP vouloir porter plainte contre l'établissement pour dysfonctionnement.

«Je me pose des questions: pourquoi avait-il un briquet? Comment a-t-il bloqué la porte? Comment expliquer qu'on veut protéger quelqu'un et qu'il meurt à l'hôpital?», s'est interrogée la veuve, à la sortie d'un rendez-vous avec la direction de l'hôpital.

La direction de l'hôpital, contactée par l'AFP, a confirmé que le patient possédait un briquet. Une réunion doit se tenir lundi «pour analyser ce qui s'est passé», a-t-on précisé.

Une enquête a été ouverte par le commissariat d'Ermont. Une autopsie sera pratiquée lundi, selon la famille.

Le Parisien 03 mai 2008

Il n'y avait donc aucune surveillance, aucune fouille dans cet hôpital psychiatrique? Maintenant, il y a des "groupes de parole"...