Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/12/2011

Mélenchon sollicite le Front National !

 

Jean-Luc Mélenchon ayant sollicité Jean-Luc Manoury, vice-président du groupe Front National au Conseil régional de Lorraine, dans le cadre de l’élection présidentielle pour obtenir un parrainage, ce dernier lui a envoyé le courrier suivant en réponse à sa lettre.

Monsieur le candidat,

Fils d’un militant socialiste m’ayant inculqué les valeurs d’humanisme, de tolérance et un attachement profond à notre République, j’ai reçu récemment de votre part un courrier me demandant de parrainer le moment venu votre candidature à l’élection présidentielle des 22 avril et 6 mai 2012.

Si cette demande avait été un soutien politique je l’aurais trouvé incongrue. Certes nous avons voté ensemble pour le non à la constitution européenne et nous avons une critique commune des marchés financiers mais votre angélisme par exemple à l’égard de l’immigration qui est un moyen pour le grand patronat de faire baisser les salaires vers le bas fait que nous sommes opposés sur ce sujet et bien d’autres.

Il semblerait donc que seul notre prénom et la première lettre de votre patronyme nous rapproche.

Mais le parrainage n’est pas un soutien politique à votre programme mais une formalité purement administrative pour vous présenter. En effet, les parrainages ont été institués par la loi n° 62-1292 du 6 novembre 1962 afin d’éviter les candidatures fantaisistes qui auraient pu porter atteintes à la fonction même de président de la République et il s’agissait pour le législateur de trier les candidats sur les critères de représentativité, de crédibilité et de sérieux.

Or vous êtes un candidat sérieux, représentant un véritable courant d’opinion, mais votre démarche de me solliciter est un peu hypocrite car ne partant pas sur vos propres couleurs et étant allié du Parti communiste, vous allez disposer de la signature des maires, conseillers généraux, conseillers régionaux, députés, sénateurs, député européen de ce parti et en Meurthe-et-Moselle, le département où je réside, vous avez déjà une cinquantaine de signatures potentiellement acquises.

Comme vous l’écrivez « ce qui importe dans la tourmente, c’est que les peuples aient le pouvoir de choisir », même pour Marine Le Pen serais-je tenté de rajouter alors qu’elle est créditée de 20 % d’intentions de vote.

Parce que donner sa signature n’est pas un soutien politique mais permet de manifester son respect de la démocratie en faisant preuve de civisme et si ma candidate Marine Le Pen obtient largement des promesses de parrainages et s’il vous en manque une (ce qui est peu envisageable), je serai prêt à vous octroyer mon parrainage républicain.

Je doute fort connaissant le sectarisme idéologique de la gauche que la réciprocité soit vraie.

Vive la République, vive la France !

01:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

cela est bien vrai, la réciprocité ne risque pas de fonctionner en cas inverse !!
marrant ce mélenchon!!
salutations.

Écrit par : parvus | 19/12/2011

Les commentaires sont fermés.