16/05/2012

Arnaud Montebourg ministre du "Redressement productif" ...

Arnaud Montebourg, chantre de la "démondialisation" et troisième homme de la primaire PS, a été nommé ministre du "Redressement productif".

 
Arnaud Montebourg a été nommé ministre du "redressement productif"
 

Il fallait le voir exulter, dimanche 6 mai, et danser à la Bastille, heureux de la victoire de son camp. Arnaud Montebourg, ex-troisième homme des primaires socialistes, est devenu mercredi soir ministre du "redressement productif", un intitulé inédit créé sur-mesure pour lui. Le couronnement pour ce fils de la Nièvre, né en 1962 d'un père, Michel, fonctionnaire des impôts, et d'une mère, Leïla, universitaire. Son parcours n'est pourtant pas semblable à celui de nombreux autres ministres. Il étudie bien à Science Po Paris mais échoue au concours d'entrée de l'ENA.

Cliquez ici !

Son engagement politique débute quand il s'apprête à effectuer son service militaire à Fontainebleau. Il adhère au club fabiusien « Espace 89 » en 1985. Au cours de son service, il est très vite affecté dans un ministère pour rédiger des discours. Montebourg creuse son trou, lentement, préférant dans un premier temps se consacrer à sa carrière d'avocat.

Le ''chevalier blanc''...

Il est élu pour la première fois député en 1997, dans la 6e circonscription de Saône-et-Loire, un siège qu'il occupe toujours aujourd'hui. Il endosse dès lors le costume de « chevalier blanc » et part en guerre contre le blanchiment d'argent en Europe.

Se forge alors cette image d'homme de la gauche du PS, une image qu'il entretient en fondant en 2002 le courant Nouveau Parti socialiste, avec Vincent Peillon, Julien Dray et Benoît Hamon. Montebourg défend ses idées mais sait aussi se tempérer lorsque le moment est venu. Ainsi, en 2005, il est partisan du « non » au référendum sur la Constitution européenne. L'entend-on, pourtant, comme Laurent Fabius ou Jean-Luc Mélenchon ? Non.

Cela ne l'empêche pas de bousculer la fourmilière socialiste. Georges Frêche, président de la région Languedoc-Roussillon, traite les harkis de « sous-hommes » ? Montebourg réclame illico son exclusion du PS. Des soupçons de fraudes se portent sur la fédération des Bouches-du-Rhône et sur son patron, Jean-Noël Guérini ? Il rédige un rapport sanglant et réclame l'exclusion du socialiste. On parle de fraudes et de malversation dans la fédération du Pas-de-Calais ? Il accuse certains ténors – et notamment Jack Lang-, d'entretenir un système fait de « corruption », de « clientélisme », d' « affairisme ». Ambiance.

… devenu ''faiseur de roi''

Après avoir été le porte-parole de Ségolène Royal en 2007 – « Le principal défaut de Ségolène Royal ? C'est son compagnon (François Hollande à l'époque, NDLR) », avait-il lancé sur le plateau du Grand Journal de Canal+ - il décide de se présenter aux primaires citoyennes en 2011. Surprise, le chantre de la « démondialisation » et de la VIe République arrive en troisième position et devient, pendant quelques jours, le « faiseur de roi », l'arbitre du duel opposant François Hollande à Martine Aubry. Il choisit le premier puis se fait discret, laissant la lumière à sa compagne, la journaliste Audrey Pulvar.

Mais la montée de Jean-Luc Mélenchon dans les sondages pousse François Hollande à gauchiser son discours. Montebourg réapparait alors dans la campagne, accompagnant le candidat socialiste lors de certains déplacements. Son rôle ? Souligner les points de convergences, « nombreux » selon lui, entre les deux prétendants à l'Élysée. Hollande élu, il n'oublie pas la loyauté de l'incorruptible Montebourg, désormais ministre. Audrey Pulvar, elle, en fait les frais: avec France Inter, elle a décidé, "d'un commun accord", l'arrêt à partir du 21 mai de l'émission de la journaliste diffusée du lundi au vendredi entre 6 heures et 7 heures.

Par Sylvain Chazot
 
France-Soir

21:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

Ce chevalier blanc n’est qu’un mouton noir comme le PS sait en produire à la pelle !

Écrit par : abad | 16/05/2012

Répondre à ce commentaire

Cher abad, le nom de son ministère est parfaitement ridicule!

Écrit par : Gaëlle Mann | 17/05/2012

Répondre à ce commentaire

Pulvar comme Trierweiler... etc...

Écrit par : Gaëlle Mann | 17/05/2012

Répondre à ce commentaire

redressement productif , on ne manque pas d,humour au ps!!
salutations.

Écrit par : parvus | 17/05/2012

Répondre à ce commentaire

Ah,Ah l'impétrant,je sens qu'on va se marrer avec ce prétentieux,avec toutes les fermetures et délocalisation d'entreprises et d'usines.

Écrit par : JLA | 17/05/2012

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.