• Son programme

Contre la religion, pour la peine de mort Son positionnement à l'extrême gauche est clair. La candidate du MAL, installée dans le village de Bélesta (Pyrénées-Orientales), l'affiche sur son site de campagne, marteau et faucille à l'appui, et sur Twitter où elle attaque régulièrement Marine Le Pen. Economie planifiée, entreprises nationalisées, gratuité des ressources essentielles et de la culture, Céline Bara s'inspire du communisme pur jus.

Débaptisée officiellement en 2011, elle pousse le rejet des religions à son paroxysme en demandant la "fermeture des lieux de culte", "l'interdiction de toutes les sectes et religions" ou encore "la suppression du calendrier grégorien et la création d'un calendrier athée". Un calendrier qu'elle ferait démarrer en 1871, date de la Commune de Paris, d'après son site de campagne.

Céline Bara trouve en revanche qu'il y a trop d'êtres humains sur Terre. Elle veut donc "limiter les naissances" et "privilégier le droit à l'adoption". Certaines de ses propositions font froid dans le dos, comme "la stérilisation à la naissance des handicapés mentaux et physiques" ou le rétablissement de la peine de mort "comme peine de substitution aux longues condamnations et uniquement sur demande du condamné".

Droits des homos et conquête spatiale Mais son programme "libertin" n'est pas fait seulement d'interdits. Son projet de société repose principalement sur la défense des droits des lesbiennes, gays, bisexuels et transexuels (LGBT). L'actrice candidate entend aussi dépénaliser toutes les drogues, pour les commercialiser de manière encadrée en pharmacie, légaliser la prostitution et la création de maisons closes.

Et si elle a affirmé au quotidien La Dépêche que sa candidature n'avait "rien de loufoque", elle veut tout de même faire de la conquête spatiale "une priorité nationale", interdire l'homéopathie, dissoudre toutes les associations de supporters… Aucun domaine n'est négligé.

• Son parcours

Quand ses détracteurs qualifient l'actrice aux 180 films porno de "candidate de l'obscénité", elle répond, très sérieuse, "chômage des jeunes", désertification des campagnes et racisme. Ambitieuse mais lucide, la postulante à la députation a par ailleurs déclaré à La Dépêche : "Si je fais 4, voire 5%, je serai au Paradis !"

Céline Bara ne renie pas pour autant sa carrière dans le X. Son site de campagne est bardé de photos d'elle seins nus, avec marteau et faucille toujours, et de photos trash tirées d'un calendrier "crade et méchant". Et sa biographie précise son palmarès, entre nominations aux Hot d'or en 2000 et titres de films évocateurs.

Pour atteindre ces 4 ou 5% toutefois, elle devra au moins faire oublier sa condamnation et celle de son époux, en 2002, à deux ans de prison ferme pour avoir agressé le réalisateur de films pornos HPG à son domicile, comme le rapportait Libération à l'époque. Au quotidien, elle avait d'ailleurs confié avoir "pété les plombs" et être "désolée". Pas sûr que cela suffise pour atteindre la Chambre des députés.

Camille Caldini

Francetvinfo