31/05/2012

Marine Le Pen promet de nouveaux tracts contre Mélenchon

HÉNIN-BEAUMONT, Pas-de-Calais (Reuters) - La tension entre Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen est montée d'un cran jeudi à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), la présidente du Front national promettant de nouveaux tracts brocardant les positions de son adversaire favorables à l'immigration.

Les militants du Front de gauche et du FN se sont vivement affrontés ces derniers jours après la diffusion, par des proches du parti d'extrême droite, de faux tracts de Jean-Luc Mélenchon dans la circonscription où il se présente face à Marine Le Pen.

Blancs et verts, ces tracts appellent, en français et en arabe, à voter pour l'ancien candidat du Front de gauche à la présidentielle. Ils présentent une photo de l'eurodéputé et rapportent une phrase d'un de ses discours de campagne présidentielle où il disait "qu'il n'y a pas d'avenir pour la France sans les Arabes et les Berbères du Maghreb."

"L'idée, c'était de faire le buzz et de remettre le sujet de l'immigration au centre de la campagne. Ça a très bien réussi. J'assume complètement cette opération que je ne trouve pas du tout déloyale, et politiquement efficace", a déclaré jeudi Marine Le Pen à son siège local de campagne, estimant qu'il n'y avait pas infraction au code électoral.

"Vous avez déjà vu un tract politique qui fait autant parler de lui ? Je vous fais le teasing. Le prochain arrive la semaine prochaine, vous aurez la surprise", a-t-elle ajouté un peu plus tard, posant, le tract à la main, pour une poignée de journalistes dans un café de la commune voisine de Carvin.

Le communiste Hervé Poly, suppléant de Jean-Luc Mélenchon dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais, a déposé plainte contre X mardi pour "distribution de tracts anonymes" après la distribution de ces documents par des sympathisants du FN à Montigny-en-Gohelle (Pas-de-Calais).

"Cela s'appelle de la fausse propagande. Cela peut coûter l'inéligibilité à Madame Le Pen dans tous ses mandats", a estimé mercredi Jean-Luc Mélenchon sur BFM-TV et RMC.

Marine Le Pen, qui espère pouvoir l'emporter et entrer à l'Assemblée, avait dans un premier temps minimisé la venue de Jean-Luc Mélenchon dans cette région où le FN est solidement implanté, le présentant comme un simple outsider.

"Mon principal adversaire sera, dans cette circonscription socialiste, le candidat socialiste", avait-elle déclaré le jour du lancement de sa campagne, refusant de limiter sa candidature à un duel avec l'ancien candidat du Front de gauche à l'élection présidentielle.

Patrick Vignal, avec Chine Labbé à Paris, édité par Yves Clarisse

Yahoo!Actu - 31/05/12

20:06 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

que méluche assume ses propos , n,en déplaise peut-étre à certains de ses électeurs!!
salutations.

Écrit par : parvus | 01/06/2012

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.