14/06/2012

Trierweiler affirme que son compte Twitter a été piraté ...

Par lefigaro.fr Mis à jour le 13/06/2012 à 23:34     

 

La première dame dément être l'auteur d'un message posté mercredi sur son compte personnel. Le même jour, Olivier Falorni se dit victime d'une usurpation d'identité sur le réseau social.

Mercredi en fin d'après-midi, le compte officiel de Valérie Trierweiler publiait sur Twitter un lien vers un article de Rue89 relatant comment la première dame avait demandé - sans succès - au monde.fr de retirer deux photos d'un diaporama ayant pour sujet les coulisses de la photo officielle de François Hollande. Ce message avait alors provoqué une cascade de réactions sur le réseau social.

La première dame a depuis indiqué que son compte avait été «apparemment piraté». Son chef de cabinet, Patrice Biancone, a lui aussi assuré que le compte de la première dame avait été «piraté» et qu'il allait en avertir «les services» de l'Élysée.

Son entourage a également contacté la rédaction de Voici , qui avait relayé l'information, pour indiquer que Valérie Trierweiler «n'avait en aucun cas demandé le retrait d'images la représentant dans le portfolio du Monde réalisé par les assistants de Raymond Depardon».

Cette information avait été donnée par le journal du soir dans un article publié mercredi midi sur leur site Internet. «Le 4 juin, ulcérée par la publication, sur le monde.fr du making of du portrait officiel du président , elle appelle la rédaction pour demander le retrait de deux photos qui la montrent assistant à la prise de vues dans le parc de l'Élysée. Ce qui n'a pas été fait», écrivait le journal.

Olivier Falorni porte plainte pour usurpation d'identité

Ce nouveau rebondissement intervient au lendemain de la publication d'un message sur Twitter indiquant le soutien surprise de la première dame envers Olivier Falorni, rival socialiste de Ségolène Royal dans la re circonscription de Charente-Maritime.

Mercredi, ce dernier s'est dit victime d'usurpation d'identité sur le réseau social. Un faux compte à son nom, créé le 10 novembre 2011, a semé la confusion en publiant mardi et mercredi des messages de remerciements pour Valérie Trierweiler. Olivier Falorni a indiqué qu'il allait déposer plainte.

«Ce compte utilise non seulement mon nom, mais aussi ma photo, ainsi que les liens et la présentation présents sur mon compte officiel. J'ai donc décidé de porter plainte pour usurpation d'identité», explique-t-il. «C'est inacceptable, ils sont vraiment prêts à tout pour me salir.» Le compte a depuis été désactivé.

 

00:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

Premiere dame? Disons plutot premiere concubine!
Et en tant que concubine, elle devrait rester dans l'ombre..

Écrit par : Nelly | 14/06/2012

Répondre à ce commentaire

Nelly, cette femme n'a aucune dignité! Aucun amour-propre! Elle fait honte à la France dans la mesure où le président s'affiche avc elle dans les cérémonies officielles!

Nous sommes la risée!

Écrit par : Gaëlle Mann | 15/06/2012

Répondre à ce commentaire

Nelly, à mon avis, elle veut un grand mariage avec lui pour assurer son triomphe sur son ex-rivale!

Écrit par : Gaëlle Mann | 15/06/2012

Répondre à ce commentaire

La faiblesse de caractère coupable, la décadence et l'amoralité du président des Francais se confirment dans cette affaire de facon éclatante. Pauvre France.
Cette concubine intrigante et odieuse on le sait maintenant, ne sera jamais recue ni en Grande Bretagne, ni en Inde, ni dans les pays arabes, tous pays qui préservent encore une morale indispensable pour la vie privée de leurs dirigeants exposés au peuple.

Écrit par : Décée | 15/06/2012

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.