01/07/2012

Italie: débarquements quotidiens, 84 clandestins envahissent une plage au milieu des touristes

sans-titre.png kon k.png

30/06/2012 — 10h00
SANTA MARIA DI LEUCA (NOVOpress) —
Choc brutal jeudi soir pour les touristes qui étaient sur la plage de Santa Maria di Leuca , à la pointe méridionale du Salento, là où saint Pierre, selon la légende, avait débarqué dans sa route vers Rome. Vers 19h45, ils ont vu arriver un canot pneumatique qui a accosté, a fait descendre au moins 84 clandestins, et a repris le large à toute allure. L’embarcation était munie de puissants moteurs hors bord, qui lui ont permis de disparaître rapidement. La Capitainerie du port, il est vrai, s’est surtout inquiétée d’envoyer une vedette en mer pour vérifier que des clandestins supplémentaires n’avaient pas besoin d’être repêchés…

Les carabiniers ont retrouvé – on n’ose dire arrêté – 71 clandestins dans la soirée, dont deux femmes (l’une est enceinte) et cinq enfants de trois à quatre ans. Neuf adultes supplémentaires ont été retrouvés dans la matinée par les carabiniers, et la Guardia di finanza en a intercepté quatre à une gare voisine, alors qu’ils cherchaient à prendre le train. Il s’agit de Pakistanais, d’Afghans et de Bangladeshis. La Repubblica vous rassure, ils se portent tous bien, y compris la femme enceinte, qui a subi les examens d’usage. Ils ont été conduits au centre d’accueil Don Tonino Bello d’Otrante, où ils ont pu se restaurer avant les contrôles d’identité.

Cet énième débarquement dans les Pouilles confirme les prévisions des forces de l’ordre, qui s’attendent à « un été d’“arrivées” quasi quotidiennes. Le flux de clandestins venus de la côte grecque et de l’Afrique du Nord, vu les excellentes conditions de navigation, est continu, comme le montrent aussi les débarquements dans la nuit de mercredi à Reggio Calabria, et jeudi à Catane». Le Salento demeure la zone de débarquement préféré pour les embarcations parties de Grèce. C’est de là, selon toute probabilité, que venait le canot qui a débarqué à Leuca.

[cc] Novopress.info, 2012, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine

00:13 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

Commentaires

Qu'on les reçoive à l'arme de guerre et qu'on les tue.

Qu'on leur renvoie aussi, chez eux, tous leurs frères qui auront réussi à passer les barrages, exécutés à l'arme de guerre, pour motif d'agression et de tentative d'invasion d'un pays souverain, et surtout emballés dans de la viande de porcs.

Et plus une seule de ces déchets flottants ne débarquera.

Écrit par : raul | 01/07/2012

Répondre à ce commentaire

La police doit les accueillir et les secourir en mer si besoin !
Alors si des millions arrivaient chaque jour, il faudrait les accueillir aussi ?
et pourquoi pas des dizaines de millions si l'on suit cette logique.
Les dirigeants actuels de l'Europe sont des criminels et pas un pour se rebiffer contre cette situation ubuesque !
Et les peuples européens qui ferment les yeux , c'est incompréhensible !
Comme on leur a interdit de se révolter au nom des heures les plus sombres de notre histoire, peut-être que le masochisme poussé au maximum dont ils font preuve est une façon subtile , mais lâche , de résister.
Ne rien dire .... jusqu'à ce que tout explose , c'est une façon lâche de résister.

Écrit par : Non | 01/07/2012

Répondre à ce commentaire

Les dirigeants italiens sont coupab les de ne pas les refouler.

En Israël, on les refoule dans le désert et on a raison! Et personne ne pipe mot!

Écrit par : Gaëlle Mann | 01/07/2012

Répondre à ce commentaire

Raspail avait écrit tout cela en 1973 !
Tant qu'on ne tirera pas à l'horizontale à balles réelles sur les envahisseurs, cela continuera ! Je suis prêt à soutenir n'importe quel régime qui osera prendre des dispositions allant dans ce sens !

Écrit par : dirk | 01/07/2012

Répondre à ce commentaire

Qui ne rêve d'avoir un petit sous-marin afin de protéger efficacement sa Patrie.
Qui n'a pas envie d'aller à la recherche des traitres à la Patrie, ces vendus ne méritant qu'une seule sanction...définitive ?

Écrit par : turigol | 01/07/2012

Répondre à ce commentaire

C’est une honte : le gouvernement italien donne l’ordre de protéger ces délinquants, alors qu’il ne protège pas ses honnêtes citoyens : nous sommes dirigés par des voyous qui veulent notre disparition !

Écrit par : abad | 01/07/2012

Répondre à ce commentaire

Vivement qu'ils débarquent à Saint-Tropez, La Baule, Cannes-Croisette ou Biarritz ;o)

Écrit par : téléphobe | 02/07/2012

Répondre à ce commentaire

@ téléphobe: oui oui oui ! On rirait bien!

Écrit par : Gaëlle Mann | 03/07/2012

Répondre à ce commentaire

téléphobe , ne pas oublier les beaux quartiers ou se prélassent les bobos de tous poils!!
salutations.

Écrit par : parvus | 03/07/2012

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.