18/12/2012

États-Unis : la Bible corrigée « pour exclure les interprétations homophobes » – par Flavien Blanchon

sans-titre.png Bible corrigée.png

 

 18/12/2012 — 12h00
WASHINGTON (NOVOpress) —
« Une Bible fabuleuse ». « Imprimée et reliée aux États-Unis sur du papier épais de qualité supérieure. C’est la Bible parfaite pour les cérémonies, l’étude, le sermon, pour offrir en cadeau ou simplement pour exposer à la maison ou à l’Église ». Seulement 34 dollars 95 sur Amazon !

Il s’agit d’une réédition corrigée de la King James Bible (du nom du roi Jacques VI d’Écosse devenu Jacques Ier d’Angleterre), la traduction de référence dans la culture anglicane, dont le quatrième centenaire a été célébré l’année dernière. Le roi Jacques ayant eu un goût marqué pour la compagnie de beaux jeunes gens, cette nouvelle édition a été finement rebaptisée The Queen James Bible (photo ci-dessus)…

 

Les éditeurs sont restés anonymes mais ont manifestement une réelle culture biblique. Il doit s’agir de pasteurs ou de pastoresses d’une Église protestante libérale, peut-être de l’Église épiscopalienne américaine, toujours à la pointe du politiquement correct, et qui se réclame de la tradition anglicane.

Les éditeurs ont identifié huit versets bibliques susceptibles d’être utilisés pour prouver que « l’homosexualité est un péché ». Ils ont donc corrigé leur traduction « d’une manière qui rend les interprétations homophobes impossibles ». Chaque correction est justifiée par une exégèse élaborée, sinon très convaincante.

Ainsi, en Lévitique 18, 22, selon la King James Version : Thou shalt not lie with mankind, as with womankind: it is an abomination Tu ne coucheras pas avec un homme comme on fait avec une femme : c’est une abomination »). Les éditeurs soutiennent qu’il s’agit uniquement de « rituels païens archétypaux du culte de Moloch », qui incluaient des relations sexuelles avec des prostitués sacrés. Ils retraduisent donc : « Tu ne coucheras pas avec un homme comme on fait avec une femme dans le temple de Moloch : c’est une abomination » (Thou shalt not lie with mankind as with womankind in the temple of Molech: it is an abomination). Il est sûr qu’avec cette addition, l’interdit ne risque plus de concerner grand-monde aujourd’hui.

Le passage le plus délicat est Romains 1, 26-27 : « Leurs femmes ont changé l’usage naturel en celui qui est contre nature; de même aussi les hommes, délaissant l’usage naturel de la femme, ont, dans leur convoitise, brûlé l’un pour l’autre, commettant hommes avec hommes ce qui est inconvenant, et recevant en eux-mêmes le juste salaire de leur égarement » (their women did change the natural use into that which is against their nature: And likewise also the men, leaving the natural use of the woman, burned in their lust one toward another; men with men working that which is unseemly, and receiving in themselves that recompence of their error which was meet). En Angleterre, il y a un an, une lecture publique de ce texte avait même été interdite par la police pour homophobie.

Mais, là encore, les éditeurs de la Queen James Bible ont la réponse : il s’agit du culte païen, puisque « nous savons que le sexe, aussi bien le sexe hétérosexuel qu’homosexuel (qui n’étaient pas distingués l’un de l’autre à l’époque), était une composante extrêmement importante du rituel païen ». Le sens est que les femmes exécutaient des danses rituelles et que les hommes, pendant ce temps, pratiquaient le culte païen. Voici donc la traduction revue : « Leurs femmes ont changé l’usage naturel en celui qui est contre nature; de même aussi les hommes, privés de l’usage naturel de la femme, ont, dans leur convoitise rituelle, brûlé l’un pour l’autre, commettant hommes avec hommes ce qui est païen et inconvenant ».

Réactions indignées et prévisibles de la part des conservateurs évangéliques, qui se déchaînent dans les commentaires sur Amazon. Joe Carter, une figure de la droite religieuse, qui avait notamment été un des organisateurs de la campagne de Mike Huckabee aux primaires républicaines de 2008, parle pour sa part de bowdlerisation (du nom du Dr Thomas Bowdler, auteur au début du XIXème siècle d’une célèbre édition expurgée de Shakespeare). Au XIXème siècle, accuse-t-il, on expurgeait les obscénités dans Shakespeare, aujourd’hui on corrige ce qui est politiquement incorrect dans la Bible.

D’autres noteront que, pour rendre la Bible gay friendly, les éditeurs de la Queen James Version l’ont rendue encore plus anti-païenne. C’est de la discrimination. Tant qu’à expurger la Bible, pourquoi ne pas en corriger aussi les passages anti-païens ? Il est urgent de lutter contre la paganophobie. Réclamons des lois pour criminaliser la paganophobie !

Flavien Blanchon

Crédit photo : DR

[cc] Novopress.info, 2012. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

23:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (11)

Commentaires

La Bible rendue homofolle !
Mais jusqu'où iront-ils ! qui sont ces gens animés par une haine effroyable au point de vouloir tout détruire ????car leur but n'et pas de faire plaisir aux homos , mais de détruire , de faire du mal, de corrompre .
Bref la Bible ancien et nouveau testament doit être homofolle et judéolâtre, comme tout d'ailleurs .

Écrit par : anonyme | 19/12/2012

Répondre à ce commentaire

@ anonyme

Toutes ces choses sont un aboutissement......qui aboutit à ce qui est dit dans les Ecritures " Frères soyez sobres et vigilants car Satan rôde cherchant qui dévoré...comme un lion rugissant....SACHANT QUE SON TEMPS EST COMPTE "
d'où sa rage, sa haine de l'homme, des hommes appelés à remplacer les anges déchus dans le Royaume des Cieux.
Tout est bon dans le cochon, tout est mauvais chez le Démon, il sait que sa déchéance est proche.Sa Haine est parfaite, absolue.
Le Saint Curé d'Ars, interrogeait le démon par la bouche d'une possédée (démon qui avait répondu d'abord à sa question : "Tu qui es (qui es-tu)" l'autre avait répondu "Magister Caput "(tête ,maître), le Curé lui demanda alors : " Aimerais-tu être anéanti ? " avec rage le diable s'écria "Non pour pouvoir haïr" rajoutant des insultes contre le curé, du genre "vilain crapaud noir comme tu me fais souffrir, si j'avais les pouvoirs de Jésus-Christ, je vous engloutirais tous en Enfer ".
Aidé de ses cohortes infernales ( un tiers des anges est damné (Apocalypse St Jean) il pousse les hommes aux pires turpitudes, et aux plus abominables paroxysmes.
Prévenus, nous sommes en état de lutter et de suivre les conseils de l'Ecritue sainte.

Écrit par : turigol | 19/12/2012

Répondre à ce commentaire

moi , mes versions "chéries" : LOUIS SEGOND , BIBLE DE JERUSALEM , j ai aussi une version LEMAITRE DE SACY , ! par contre je n aime pas celle "du monde nouveau" , :pas confiance !.......GAUTHIER MICHEL

Écrit par : GAUTHIER | 19/12/2012

Répondre à ce commentaire

et les deux autres livres seront-ils corrigés??j,en doute fort!!
salutations.

Écrit par : parvus | 19/12/2012

Répondre à ce commentaire

@ parvus: ah! mais ceux-là, les chrétiens ne les lisent pas, n'en connaissent même pas l'existence!

Écrit par : Gaëlle Mann | 19/12/2012

Répondre à ce commentaire

Il faut en effet être prudent dans le choix de la Bible, celle de Crampon est excellente, mais les caractères sont assez pénibles à lire, il y a celle de l'abbé Glaire en caractères de qualité ( le livre est gros) ces deux auteurs ont travaillé d'après la Vulgate (St Jérome), par contre celle de Chouraqui est une véritable moquerie à rejeter.
Bêtement il y a des années , sur les conseils d'un abbé très savant, j'avais acheter un Bible en Douze gros volumes, très beaux d'apparence, papier glacé, images superbes, mais traduction douteuse et je vous fais grâce des commentaires (style socialo-coco), elle a fini à la décharge, sans regrets ( sauf la dépense 3OOO ff) depuis je suis circonspect, les deux traductions que je possède me suffisent amplement.

Écrit par : turigol | 19/12/2012

Répondre à ce commentaire

bien lu et apprécié Turigol ! salutations . GAUTHIER

Écrit par : GAUTHIER | 20/12/2012

Répondre à ce commentaire

Après la réécriture des fables de Lafontaine, des contes de Perrault, de Grimm, d’Alphonse Daudet, etc, les révisionnistes s’attaquent à la Bible chrétienne.
J’attends qu’ils révisent le Saint Coran ou la Thora !

Écrit par : abad | 21/12/2012

Répondre à ce commentaire

Cher abad, ni les imams ni ls rabbins ne les laisseraient faire!

A noter que les éditeurs de cette Bible expurgée rstent anonymes!

Écrit par : Gaëlle Mann | 21/12/2012

Répondre à ce commentaire

SAVARY a censuré "Tartarin de Tarascon" sur des passages qu il jugeait "anti arabe" ou "anti Afrique " ......GAUTHIER M

Écrit par : GAUTHIER | 27/12/2012

Répondre à ce commentaire

abad , votre attente risque bien de friser l,éternité !!
salutations.

Écrit par : parvus | 28/12/2012

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.