Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/12/2012

Antisémitisme: plainte contre un imam tunisien

L'Association tunisienne de soutien aux minorités a annoncé, mercredi 19 décembre 2012, avoir porté plainte pour incitation à la haine contre un imam tunisien dont un prêche appelant à un « génocide divin des juifs » avait été diffusé à la télévision en direct le 30 novembre.

« Nous avons déposé une plainte auprès du tribunal de première instance de Ben Arous »

"Nous avons déposé une plainte auprès du tribunal de première instance de Ben Arous au nom de l'association contre l'imam de la mosquée de Radès, Cheikh Ahmed S'hili, pour incitation à la haine", a indiqué l'avocat de l'association, Kaïs Baltagi. L'imam, dans son prêche lié aux hostilités entre Israël et les groupes palestiniens à Gaza en novembre, a appelé Dieu à éliminer les Juifs. "Oh Allah (Dieu), tu sais ce que ces maudits juifs ont fait, la corruption qu'ils ont semée sur Terre, leurs efforts pour détourner les gens de ton chemin, l'humiliation qu'ils causent à tes serviteurs", a-t-il lancé. "Frappe-les avec un coup tel pour qu'il n'en reste plus un seul. Allah, rends les ventres de leurs femmes stériles et assèche les entrailles de leurs hommes". La communauté juive en Tunisie s'est réduite à 1500 âmes, contre 100000 en 1956, avant l'indépendance. Début novembre, des représentants de la communauté juive ont demandé une protection de l'armée après l'arrestation de quatre Libyens et d'un policier tunisien préparant l'enlèvement d'un jeune juif tunisien pour obtenir une rançon. Des insultes antisémites avaient été scandées lors de manifestations en 2011-2012 par des islamistes radicaux dans le pays.

Crif

20:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Par contre les imams peuvent tranquillement prêcher leur haine anti-français de souche et chrétiens : personne ne pourra porter plainte contre eux !

Écrit par : abad | 20/12/2012

Les commentaires sont fermés.