20/02/2013

Cambridge: "respect à contre-coeur" pour le talent oratoire de Marine Le Pen

sans-titre.png Marine à Cambridge.png

20/02/2013 – 16h00
CAMBRIDGE (NOVOpress) –
Malgré des problèmes avec la traduction simultanée, qui l’a parfois rendue inaudible, Marine Le Pen a impressionné hier après-midi (photo) ses auditeurs à la Cambridge Union Society, la plus prestigieuse association étudiante. D’après The Cambridge Student, un des deux journaux étudiants, « elle a répondu avec assurance aux questions du public. Même si elle a finalement gagné peu de personnes à ses idées, elle est partie en laissant au moins un respect à contrecœur pour ses talents d’orateur ».

 

L’autre journal étudiant, The Tab, souligne également que le dialogue avec le public a été la partie la plus intéressante. Des questions essentielles ont été abordées. Francesca Hill, une ancienne présidente de l’Union, a ainsi demandé à Marine Le Pen : « Combien faut-il de générations d’ancêtres pour pouvoir être chez soi dans un pays ? » Marine Le Pen a répondu : « Vous faites erreur, Mademoiselle. Beaucoup de générations se sont assimilées à la culture française. Ce qui se passe à présent, c’est que les individus ne sont pas assimilés individuellement ; nous sommes censés avoir une obligation d’assimilation collective. Nous avons besoin d’assimilation, ce qui exige beaucoup d’efforts au niveau individuel. Si les gens n’ont pas de travail ou pas de logement, ça rend la tâche difficile. Nous avons besoin d’aimer notre pays et de cesser de haïr la France. »

« Un des moments les plus polémiques du discours de Le Pen a consisté à comparer “les deux totalitarismes du XXe siècle, le fascisme et le communisme” à ce qu’elle a désigné comme “les deux totalitarismes du XXIe siècle : l’Islam et la mondialisation… Si nous ne nous battons pas pour la liberté contre les totalitarismes du XXIe siècle, nous disparaîtrons de la face de la terre, non seulement la France mais aussi la Grande-Bretagne” ».

Environ 200 manifestants s’étaient rassemblés devant le bâtiment de la Cambridge Union pour protester contre la venue de Marine Le Pen, mais la plupart n’étaient pas des étudiants de Cambridge. Outre une délégation de l’université voisine, et beaucoup moins prestigieuse, d’East Anglia à Norwich, la majorité étaient des militants de l’organisation Unite against Fascism venus spécialement depuis Londres. Une dame âgée qui a parlé dans un mégaphone et s’est présentée comme « une survivante de l’Holocauste », a qualifié Marine Le Pen de « nouveau symbole du fascisme » en Europe.

Le journal local n’a trouvé à interviewer qu’une étudiante en histoire à Queen Mary, un des collèges les moins réputés de l’Université de Londres. Selon ce brillant sujet, « il est important de montrer que les fascistes ne sont pas les bienvenus ici. Nous avons une histoire de résistance aux fascistes au Royaume-Uni ». Le senior proctor (sorte de préfet des études) de l’université de Cambridge, le physicien Owen Saxton, a déclaré pour sa part : « La Cambridge Union est indépendante de l’Université, mais nous soutenons leur décision d’inviter Marine Le Pen car tout le monde a droit à la liberté de parole ».

Dans la soirée, quelques heures après le départ de Marine Le Pen, un incendie s’est déclaré sur le parking à côté de la Cambridge Union. Deux voitures de police et deux camions de pompiers sont rapidement arrivés sur les lieux. La fumée a déclenché les alarmes à l’incendie dans tout le voisinage. Des restaurants ont également subi des dommages. L’origine du sinistre n’est pas encore établie. Des témoins ont cependant déclaré au Cambridge Student que des voitures avaient été incendiées, « peut-être à la suite de la manifestation » contre Marine Le Pen. Les « antifascistes » encore présents soutiennent de leur côté qu’ils étaient au pub et qu’ils ne se sont pas même aperçus de l’incendie jusqu’à l’arrivée de la police.

En Une : photo tweetée par Louis Aliot depuis la conférence. Crédit photo :DR.

[cc] Novopress.info, 2013. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

NdB: Je crois que la situation est encore plus désespérée en Angleterre qu'en France !

21:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

nous sommes bien loin du royaume de feu la reine Victoria !!
j,ai moi-méme effectué trois séjours à Londres , assez édifiant. . !!!
salutations.

Écrit par : parvus | 21/02/2013

Répondre à ce commentaire

Je vois qu’il y avait foule pour applaudir Marine !
Et comme en France, les bobos, en bons bourgeois, ont montré leur haine contre les patriotes.
Mais ils ont dû se sentir bien seuls : à peine 200 pour cracher sur Marine !
Bravo Marine !

Écrit par : abad | 21/02/2013

Répondre à ce commentaire

@ abad: et toujours la survivante qui arrive pour cracher sur une patriote française et la traiter de "facho" ou de "nazie"!!!

Écrit par : Gaëlle Mann | 22/02/2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.