22/11/2013

Henry de Lesquen : “Oser dénoncer le cosmopolitisme comme l’ennemi des nations”

henry-de-lesquen-600x450.jpg

  

 

21/11/2013 – 13h00
PARIS (NOVOpress) – Les 23 et 24 novembre, le Club de l’Horloge organise sa 29ème Université annuelle dont le thème est « Le cosmopolitisme, idéologie dominante mondiale ». Novopress a rencontré Henry de Lesquen, le président du Club de l’Horloge, à cette occasion.

Henry de Lesquen, vous êtes président du Club de l’Horloge. Pouvez-vous nous dire quel est son rôle dans le débat public d’aujourd’hui ?

Le Club de l’Horloge est un cercle de pensée politique indépendant des partis. Depuis sa création en 1974, il a développé un corps de doctrine pour la droite à travers ses conférences, colloques, universités annuelles, ouvrages de commission, en associant à ses travaux les meilleurs esprits de la France et de l’étranger. Il a l’ambition d’être une boussole idéologique et il l’a effectivement été. Songez que c’est lui qui a lancé plusieurs notions centrales du débat public, telles que la préférence nationale, l’Europe des nations, la superclasse mondiale, la réinformation…

 

Pourquoi le Club de l’Horloge consacre-t-il son université annuelle au cosmopolitisme ?

La raison en est simple. Chacun s’accorde à reconnaître que nous vivons en France, mais aussi à vrai dire dans la plupart des pays du monde, sous l’emprise d’une idéologie dominante. On parle de manière équivalente de pensée unique et de « politiquement correct ». N’est-il pas étrange que cette pensée ou idéologie, unique et dominante, ne soit définie que par ses attributs, mais jamais par son contenu ? Il n’est pourtant pas difficile de l’appeler par son vrai nom : c’est le cosmopolitisme, étymologiquement la philosophie des « citoyens du monde », qui ne se réclament du monde que pour refuser de faire allégeance à la cité charnelle. Le cosmopolitisme vient du fond des âges, puisqu’il a d’abord été imaginé dans la Grèce antique. Il a pris le pouvoir aujourd’hui dans le monde entier parce qu’il est porté par la superclasse mondiale et les oligarchies qui en sont l’émanation dans chaque pays.

L’antiracisme et l’idéologie immigrationniste sont les deux aspects de la subversion cosmopolite les plus connus de nos lecteurs. En voyez-vous d’autres à l’œuvre aujourd’hui ?

J’en vois une dizaine d’autres. En vrac : le mondialisme et la supranationalité ; le réchauffement climatique qui serait dû à l’action perverse de l’homme ; le libre-échangisme ; la dénaturation de l’histoire, celle de l’art et celle de la famille, avec le mariage homosexuel et la théorie du genre ; l’Etat de droit, négation de l’Etat républicain ; la corruption de la langue au profit du sabir anglo-saxon… En effet, le cosmopolitisme veut anéantir aussi bien les frontières matérielles entre les nations que les frontières spirituelles que sont la morale et les traditions et qui constituent notre identité.

Comment résister contre les atteintes du cosmopolitisme à notre identité ?

Il faut d’abord tout simplement ouvrir les yeux et désigner l’adversaire par son nom, appeler un chat un chat et oser dénoncer le cosmopolitisme comme l’ennemi des nations et du genre humain. Ensuite, comprendre l’unité profonde de ses manifestations diverses, discerner par exemple que l’antiracisme, la théorie du genre et le prétendu art contemporain, qui est un non-art dégénéré en réalité, sont produits par la même source.

Crédit photo : Novopress via Flickr (cc)

 

01:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (11)

Commentaires

Un texte très pertinent démontrant une fois de plus l'importance des mots et des définitions. La guerre dans laquelle nous sommes est avant tout une guerre des mots, et on ne consultera jamais assez un autre site, POLEMIA (www.polemia.com) sur cette question. Il est vital que nous ne nous soumettions pas au vocabulaire et aux définitions de l'ennemi cosmopolite !

Écrit par : Dirk | 22/11/2013

Le Cosmopolitisme est né à Alexandrie ( Alexandre dit le Grand), en faisant l'union forcée de toutes les régions sous sa coupe, ce monarque provoqua une philosophie ennemie de celle de la Grèce, utilisant l'ésotérisme judéo-égyptien qui aboutit à un poison toujours d'actualité : le néo-platonisme.
Il faut remarquer que l'Orient n'apporte que des éléments anti-chrétien (rf Grand-Orient), cette fausse philosophie est l'élément de base de la maçonnerie via.........l'Islam, on devine pourquoi il y a une telle rage à nous imposer cette peste mortelle pour l'Europe et sa Civilisation.
Monsieur de Lesquen semble avoir bien étudié les ouvrages très importants ( il faut le répéter) d'Alain Pascal sur la Kabbale et autres poisons, qui par la Renaissance, la Réforme, nous ont conduits à la Révolution ( les 3 fameux R), et aux ""Temps Modernes "" que nous subissons.
Il est regrettable que M de Lesquen ne parle que de morale et de traditions ( ce qui est un libéralisme ) au lieu de parler clairement du Christianisme, source de la Vraie Civilisation, au temporel, et du Salut éternel, au spirituel.
Être républicain ne veut rien dire , au sens actuel, au sens étymologique, il n'a qu'une raison d'être : le Bien de tous en vue du Salut.

Écrit par : turigol | 22/11/2013

dans certains pays , les individus ne se sentent absolument pas citoyens du monde , mais bien de telle et telle nationalité et fier de leurs origines , c,est légitime et méme très sain . .!!
cette inversion des valeurs se trouve surtout dans les pays européens . .!!!
salutations.

Écrit par : parvus | 22/11/2013

@ parvus: personnellement je ne me suis jamais sentie "citoyenne du monde"! Expression qui ne veut rien dire, d'ailleurs, sinon apatride.

Écrit par : Gaëlle Mann | 23/11/2013

@ turigol: il y a eu de grandes civilisations avant le christianisme !

Écrit par : Gaëlle Mann | 24/11/2013

Il y a eu également d'autres grandes religions avant le christianisme !…en général, elles étaient clairement ethniques, contrairement à l'Eglise, "universelle", c'est à dire cosmopolite en diable (si j'ose dire ! ), creuset de métissage pourvu que les couples soient baptisés.
Il est affligeant par ailleurs de voir la méconnaissance (soigneusement entretenue) du substrat profondément indo-européen des régions conquises par le Macédonien…et sur le soi-disant "métissage" qu'il aurait encouragé (merci Gaëlle pour la précision sur un autre post). Tout est bon pour salir la grande civilisation grecque, sans laquelle nous serions peut-être Juifs.
@ Turigol,
Je reste abasourdi par votre vision totalitaire de l'Histoire, votre vérité unique, votre croyance à la "Vraie Civilisation" (avec majuscules s'il vous plait !). Cette conception du monde n'a rien d'européen ! Vous êtes un épouvantail pour les esprits libres qui vous lisent.

Écrit par : Dirk | 24/11/2013

@Dirk

Désolé de vous épouvanter, mais la Religion a commencé à la Genèse après le péché d'orgueil accepté par Adam et Eve, suite à la tentation de Satan sous apparence de serpent.
Dieu se manifeste dans sa miséricorde en annonçant un Sauveur, un rejeton de la race d'Adam qui lui écrasera le tête (La Vierge Marie) le reste, les " autres " religions relèvent de la fantaisie, et non pas de la Vérité, on devine l'influence de René Guénon avec sa tradition originelle ( celle de Caïn), ce personnage haïssait le Christ, le traitant avec mépris, essayant d'attirer les Chrétiens dans ses filets gnostiques, ou, à défaut , vers l'Islam, ou ne pouvant faire pire, vers l'Eglise Orthodoxe, mais jamais vers le Catholicisme. Un auteur l'ayant bien étudié, concluait en disant : " Si l'Antéchrist était venu à son époque, il l'aurait embauché comme assistant".
Guénon et sa tradition primitive fut durement démasqué par un converti, et s'enfuit au Caire pour finir soufi ,tout un programme.
Le Catholicisme n'est pas uniquement européen, mais universel, les esprits qui me lisent ne sont pas forcément libres, surtout s'ils avalent des couleuvres, mais le Christ nous prévient : La Vérité vous rendra libres".
Je ne cherche pas à plaire, désolé.

Écrit par : turigol | 24/11/2013

@ turigol: Le Genèse, Adam et Eve, l'Arbre, le Serpent, ont été plagiés, copiés par les juifs dans les textes de SUMER, en Mésopotamie.

Abraham était né et vivait à Ur, au pays de Sumer.

Cela a été amplement prouvé par les tablettes - et les gravures -explicites. Il y a des livres qu'on peut facilement se procurer. C'est saisissant! Les textes sumériens parlent aussi du Déluge...

Écrit par : Gaëlle Mann | 25/11/2013

@Turigol
Quand vous écrivez "La Vérité", avec des majuscules et au singulier (sous-entendu qu'il n'y a qu'une seule vérité, celle que vous exprimez, et qu'il faut logiquement imposer à tous les autres, forcément dans l'erreur), vous définissez l'essence même du totalitarisme, celui du monothéisme bien sûr et de ses avatars : prosélytisme, inquisition, etc., mais également celui du bolchevisme et de l'orwellisme moderne.
Cette manière de voir les choses est aux antipodes de la pensée européenne traditionnelle et en est même une ennemie absolue. Vous parlez comme un islamiste.
Ce que je voulais dire, c'est qu'exprimer ces idées d'un autre âge et d'un autre monde spirituel, sont des repoussoirs pour tous ceux qui ne pensent pas comme vous et qui voudraient rejoindre le camp politique auquel vous semblez appartenir.
Franchement, si vous saviez toutes les couleuvres que je dois déjà avaler !...

Écrit par : Dirk | 25/11/2013

@Gaelle

Il faut être très prudent avec toutes les histoires qui servent à cacher la Vérité, les faux savants ennemis du Christianisme ont beaucoup d'imagination, comme certains historiens menteurs comme Michelet ou Quinet, par exemple.
Jules Oppert n'échappe pas à cette règle, on retrouve toujours celui que le Christ dénonce : "vous avez pour père le diable, Menteur et Homicide dès l'origine, et vous vouez réaliser les désirs de votre père".
Saint Paul parle de ceux qui se sont éloignés de la Vérité, alors qu'elle leur aurait valu d'être sauvés.
Si l'on trace deux lignes droites partant d'un point commun mais s'éloignant l'une de l'autre, on obtient une sorte de piège partant le l'école primaire jusqu'aux grandes écoles, où l'on ne parle jamais de Dieu sauf pour s'en moquer.
Oppert est de la tribu, on peut faire dire beaucoup de choses à des trucs mystérieux, comme des tablettes.
Ils ont des yeux pour ne pas voir.....depuis la Genèse et le Golgotha, la Tradition de l'Eglise apporte une foule de renseignements sérieux pour notre salut.--

Écrit par : turigol | 25/11/2013

@ turigol: vous ne pouvez pas aller contre l'archéologie, les tablettes sumériennes portant des gravures explicites et ont été traduites. Les juifs se sont inspirés des grands mythes religieux des Sumériens, Mésopotamie. Plus qu'inspirés même. Mais restez dans votre ignorance si vous voulez.
Je ne vous parle pas de "faux savants ennemis du christianisme"!

Écrit par : Gaëlle Mann | 26/11/2013

Les commentaires sont fermés.