06/12/2013

En Afghanistan, faut pas charier avec la Charia !

 

Chronique hebdomadaire de Philippe Randa

Que les clients rackettés par l’État français pour « achat d’actes sexuels » s’estiment heureux ! S’ils étaient Afghans et après dix ans de libération aux noms de la démocratie, des Droits de l’homme et des intérêts américains, ce n’est pas pour leur portefeuille qu’ils auraient à craindre, mais carrément pour leurs bijoux de famille… voire plus encore si les représentants auto-proclamés d’Allah, portés au pouvoir par leurs « libérateurs » occidentaux, le jugent nécessaire.

L’Afghanistan s’apprête en effet très officiellement à rétablir la lapidation dans son droit pénal pour les auteurs d’adultère : « Nous travaillons sur un projet de code pénal de la charia prévoyant que la lapidation serait la sanction de l’adultère, s’il est confirmé par quatre témoins oculaires », a précisé Rohullah Qarizada, membre de la Commission sur la loi coranique.

On s’en doute, les bonnes consciences occidentales, quelque peu prises au dépourvu, s’en émeuvent : « Il est absolument choquant que douze ans après la chute du gouvernement des talibans, l’administration Karzaï réintroduise la lapidation comme châtiment » a déclaré Brad Adams, directeur de l’antenne asiatique de l’organisation Human Rights Watch.

C’était bien la peine, alors ! dix ans durant, de brocarder les Talibans comme le Mal absolu. Au pays du bon président Kazaï, les populations locales, quelques soient leur ethnie ou leur affinité religieuse, semblent assez peu plaisanter avec la bagatelle hors des liens sacrés du mariage.

« L’introduction de cette peine capitale laisse craindre que la promotion des droits de l’homme soutenue à grand renfort de milliards de dollars depuis douze ans ne soit en train de perdre du terrain. Une partie de la population afghane demeure favorable à des châtiments brutaux en matière de mœurs », se désole pour sa part Le Monde, quotidien de la bonne-conscience bobo s’il en est.

Exemple, voilà quelques jours à peine, dans la province de Baghlan au nord de Kaboul, un couple illégitime s’aimait d’amour aussi tendre que pas assez discrète. Une foule des brigades locales de la braguette a voulu les lapider sur le champs, mais un « conseil d’anciens » s’y est opposé… Toutefois, dès le lendemain, sur l’ordre du même conseil, les Tristan et Yseult locaux étaient fusillés en public.

Oui, ça « laisse craindre », comme écrit pudiquement Le Monde !

« Le ministère, ainsi que d’autres institutions judiciaires afghanes, travaillent sur une loi pour sanctionner l’adultère, le vol et la consommation d’alcool, en accord avec la charia, la loi islamique », confirme pour sa part Ashraf Azimi, un membre du cabinet du ministre de la Justice.

Et tout ça, grâce à notre présence (de nos soldats entre autres) et avec des subventions, puisque « l’Afghanistan a reçu, l’an dernier, la promesse de 16 milliards de dollars d’aide d’ici à 2015 de la part de80 bailleurs de fond internationaux. Une aide conditionnée à des efforts en matière de droits de l’homme et de démocratie, dans ce pays très conservateur », précise Adrienne Sigel pour BFMTV.

Rappelons tout de même que 82 soldats français ont été tués en 90 mois de présence en Afghanistan (entre août 2004 et janvier 2012) pour ce retour annoncé de la charia et sans doute de la guerre civile, puisqu’il est probable « qu’après la fin du retrait américain en 2014, le régime Karzaï ne pourra survivre bien longtemps et que s’installera dans ce pays une guerre civile opposant le Sud et le Sud-Est au Nord et au Nord-Ouest du pays », prédit sur le site www.atlantico.fr Jean-Bernard Pinatel, expert reconnu des questions géopolitiques et d’intelligence économique.

 Cette chronique a été publiée sur le site du Boulevard Voltaire (www.bvoltaire.fr). Voir également celle de ce jour : Déficit de 11 milliards de recettes fiscales : un abîme !

 © Philippe Randa est écrivain, chroniqueur politique et éditeur (www.francephi.com). Ses chroniques sont libres de reproduction à la seule condition que soit indiquée leur origine, c’est-à-dire le site www.francephi.com, « Espace Philippe Randa ».

01:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

cela fait cher pour proclamer la bonne parole des drh . .!! et en plus ces braves gens préfèrent la charia , ha ! les vilains , aucune reconnaissance à leurs bienfaiteurs . . !!
ah vraiment le monde n,est plus ce qu,il était . .!!
et pour les journaleux du monde quelle hypocrite déception. .!!
salutations.

Écrit par : parvus | 06/12/2013

Les commentaires sont fermés.