Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/03/2014

Déclaration du G7 sur la Crimée

 

 
| Washington D.C. | 12 mars 2014
  
 
JPEG - 27.5 ko

Nous, chefs d’État et de gouvernement de l’Allemagne, du Canada, des États-Unis, de la France, de l’Italie, du Japon et du Royaume-Uni, président du Conseil européen et président de la Commission européenne, appelons la Fédération de Russie à mettre fin à toute tentative de modifier le statut de la Crimée en violation de la législation ukrainienne et du droit international. Nous appelons la Fédération de Russie à cesser immédiatement ses actions en soutien à un référendum sur le territoire de la Crimée portant sur le statut de cette dernière, en violation flagrante de la constitution de l’Ukraine.

Un tel référendum n’aurait aucun effet juridique. Étant donné le manque de préparation appropriée et la présence intimidante de troupes russes, il constituerait également un processus profondément vicié qui n’aurait aucune portée morale. Pour toutes ces raisons, nous n’en reconnaîtrions pas le résultat.

L’annexion de la Crimée par la Russie constituerait une violation manifeste de la charte des Nations unies ; des engagements pris par la Russie en vertu de l’acte final d’Helsinki ; de ses obligations à l’égard de l’Ukraine en vertu du traité d’amitié, de coopération et de partenariat qu’elle a conclu en 1997 ; de l’accord russo-ukrainien de 1997 sur les bases militaires ; et des engagements pris par la Russie dans le cadre du mémorandum de Budapest de 1994. Outre son incidence sur l’unité, la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine, l’annexion pourrait avoir de graves implications pour l’ordre juridique qui protège l’unité et la souveraineté de tous les États. Si la Fédération de Russie agit en ce sens, nous déciderons d’autres mesures tant individuellement que collectivement.

Nous appelons la Fédération de Russie à désamorcer immédiatement le conflit en Crimée et dans d’autres régions d’Ukraine, à retirer ses forces en les ramenant à leurs effectifs et vers leurs lieux de cantonnement antérieurs à la crise, à engager des discussions directes avec le gouvernement ukrainien et à recourir aux propositions internationales de médiation et d’observation afin de répondre aux inquiétudes légitimes qu’elle peut avoir. Nous, chefs d’État et de gouvernement du G7, appelons instamment la Russie à se joindre à nous pour oeuvrer ensemble, grâce à des procédures diplomatiques, en vue de résoudre la crise actuelle et de soutenir les progrès d’une Ukraine souveraine, indépendante, ouverte à tous et unie. Nous rappelons également à la Fédération de Russie notre décision de suspendre notre participation à toutes activités en rapport avec les préparatifs d’une réunion du G8 à Sotchi jusqu’à ce qu’elle ait changé d’orientation et que le contexte permette à nouveau au G8 d’avoir un débat substantiel.

01:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

Commentaires

Un beau texte bien pondu qui conviendrait parfaitement en remplacant quelques mots par d'autres : les USA, le Venezuela, la Syrie, le Liban, l'Afghanistan, la Somalie ... plus ancien le Chili etc, etc. Mais ces arrogants ne se regardent jamais dans un miroir.
A propos de Somalie et du Darfour, nous allons peut-ere voir une note sur le dernier film hautement symptomatique de G. Clooney "Monument Men" ?
(dont on ne se donne meme plus la peine de traduire le titre en francais, les laquais ont adopté la langue des maitres et courront voir le film malgré l'affront qu'ils ne remarquent meme pas)

Écrit par : Décée | 14/03/2014

La Russie devra ne jamais oublier quels sont ses ennemis.
Par ailleurs, il n'y a pas que la Crimée. D'autres régions d'Ukraine aimeraient être rattachées, ou au minimum protégées du régime de Kiev par la Russie. Des députés Ukrainiens le disent dans des débats télévisés sur les chaînes russes.

Écrit par : BOGOMIR | 14/03/2014

Comment dit-on en russe le mot de Cambronne ?
Il n'y a pas d'autre réponse à faire de la part de Poutine !
On peut y ajouter une belle quenelle, c'est tendance !

Écrit par : Dirk | 14/03/2014

Chère Gaelle
Ne sachant comment vous contacter en dehors de ce blog,j'ai pris la liberté de vous adresser une communication que j'ai déjà mise sur un journal de Madagascar .
que voici
La colonisation française a été pour les français une erreur majeure .La France n'avait pas besoin de colonies .Elle était frappée de dénatalité et incapable de peupler ses Colonies . Elle était d'autre part ruinée et endettée à la suite de deux guerres mondiales .Pour recruter des Colons il lui fallait faire un battage publicitaire mensonger .Le bel avenir promis tournait le plus souvent à l'échec ,à la bougnoulisation (comme on disait à lépoque ) ,à la mort paludéenne ou bilieuse .La France n'était pas encore puissance industrielle. Elle n'était pas encore à court d'énergie et de matières premières .C'est pourquoi elle a laissé dormir les gisements de pétrole ou de minerais que les bureaux de recherches avaient détectés .et qui profitent à d'autres aujourd"hui . Le pillage lui aurait servi à rien .Elle n'a épuisé aucun gisement et pour cause .Son seul interet a été de trouver une clientèle captive pour ses Peugeot ou Renault ,son matériel ,son excellence alimentaire .Les malgaches n'auront pas été trompés sur la qualité ;En contrepartie ,la France a laissé des infrastrutures ,des écoles ,des hopitaux et une langue d'usage international .Elle avait fini par croire à sa mission civilisatrice . Grossière erreur .Elle a été rejetée au bénéfice des grandes multi- nationales .Les malgaches peuvent s'en réjouir .Ils achètent à qui ils veulent maintenant . Ils choisissent leurs prédateurs . C'est l'Indépendance .

Écrit par : tramoni | 14/03/2014

un oubli dans le texte : nous . . et notre ami le grand penseur devant l,éternel , le sieur BHL , etc . .etc. .!!
salutations.

Écrit par : parvus | 14/03/2014

Je ne comprends pas pourquoi une compagnie de taxis s'occupe des affaires de la Crimée ;o)

Écrit par : téléphobe | 14/03/2014

Ces gens du G7 sont bien malvenus pour donner des leçons : ce sont eux qui, en violation de tous les droits et usages internationaux ont :
- Détruit et massacré l’Afghanistan et les Afghans ;
- Détruit et massacré l’Irak et les Irakiens ;
- detruit la Serbie et la Yougoslavie, qui n’existe plus et massacré les Serbes ;
- détruit et massacré la Libye et les libyens ;
- continuent leur œuvre de mort en Somalie, en Centre-afrique, au Mali,
- etc…..
Et bien sûr, pour faire bonne mesure, ils applaudissent des deux mains au massacre quotidien des Palestiniens.
Ce sont eux qui devraient être traduits en justice pour crimes contre l’humanité et génocides.

Écrit par : abad | 14/03/2014

@ tramoni: je vous remercie pour cette communication très intéressante, dont je partage analyse et conclusion. Mais tous les grands pays d'Europe ont eu un Empire colonial, à commencer par les Pays-Bas, sans oublier l'Espagne et le Portugal. Quant à l'Angleterre... que serait l'Inde sans la colonisation britannique?

C'était l'Histoire. On ne peut pas faire marche arrière, le bien et le mal sont faits. Maintenant ce sont ces grands pays qui sont "colonisés", et ce n'est pas tout à fait un juste retour des choses... pour ne pas dire injuste.
Pas de repentance.

Écrit par : Gaëlle Mann | 17/03/2014

Gaelle , avec raison , la repentance , mis en place par le politiquement correct , pour les raisons que l,on connait, ne fera jamais parti de nos bagages , seul les gogos , les faiblards et autres complexés du bulbe sont toujours prêts à battre leur coulpe .!!
ce n,est pas cela qui les sauvera du Déluge . . .!!!
salutations.

Écrit par : parvus | 17/03/2014

Les commentaires sont fermés.